Changer d'édition

Que le spectacle (re)commence!
Luxembourg 3 min. 08.01.2021 Cet article est archivé

Que le spectacle (re)commence!

«La culture est un des secteurs qui a le plus souffert en 2020», reconnait sa ministre Sam Tanson.

Que le spectacle (re)commence!

«La culture est un des secteurs qui a le plus souffert en 2020», reconnait sa ministre Sam Tanson.
Photo : Claude Piscitelli
Luxembourg 3 min. 08.01.2021 Cet article est archivé

Que le spectacle (re)commence!

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Pour la culture, le 11 janvier constituera l'acte I de 2021. Si comédiens, chanteurs, musiciens (et public) retrouvent le chemin des cinémas et des salles de concerts, spectacles, conférences, lectures et expositions, les premiers rôles restent aux masques, à la distanciation et à la jauge.

Plus ouvert mais plus sévère. Voilà en quelque sorte la règle commune qui s'appliquera au Luxembourg à compter de lundi. Car si ce 11 janvier, tous les magasins peuvent reprendre leur activité, si tous les sports sont invités à revenir sur le terrain, si écoliers et lycéens retournent en classe, cela ne se fera qu'au prix d'un respect de strictes mesures sanitaires. Et la culture n'échappe pas à ce déconfinement sous bonne garde, comme l'a rappelé, jeudi, sa ministre de tutelle.


201211_Chrëschtconcert_Cao_c_Sébastien_Grébille (12).jpg
Le Philharmonique attire l'oreille d'Apple Music
La plateforme de musique en ligne a retenu un album de l'Orchestre philharmonique de Luxembourg dans son best of 2020. Un honneur mondial pour la formation nationale.

Une Sam Tanson (Déi Gréng) pleine d'espoir en annonçant la réouverture de l'ensemble des lieux de diffusion, de musique, de chansons, de théâtres, d'arts plastiques. «Le chemin digital vers la culture ne remplace pas le live, le direct, le contact.» Autrement dit, streaming et téléchargement ont pu servir de substituts un temps, mais il est temps de retrouver films sur grand écran, acteurs en chair et en os, volume des vrais instruments et sonorités des vraies voix. «A l'automne, quand nous avions déjà pu retrouver les salles, l'affluence avait été forte pour les premières représentations», pas de raison que l'enthousiasme ne retombe cette fois encore.

23h, dernier acte

Mais comme pour les autres lieux recevant du public, les salles devront s'astreindre à respecter des jauges. Pas plus de 100 personnes en un même lieu déjà, «sans compter les techniciens et les artistes». Pas plus de 10 visiteurs pour une visite guidée dans un musée. Et concernant le maximum de visiteurs acceptables dans une galerie, une bibliothèque, aux archives ou ailleurs, la culture suivra l'exemple de ce qui se pratiquera dans les commerces : un hôte pour 10 m2.

Pour les masques, ils sont à porter systématiquement par les spectateurs, avec distanciation de rigueur. Il faudra aussi penser à regarder sa montre, pour les programmateurs comme pour les spectateurs. En effet, le couvre-feu de 23h s'imposera encore à tous au moins jusqu'au 31 janvier. 

Dans la loi covid qui devrait être votée cette semaine, la ministre de la Culture a glissé un chapitre sur les limites fixées à la pratique artistique. Pour les professionnels, répétitions, tournages et représentations pourront se faire libérés du port du masque et de toute distanciation minimale.

«Il en sera autrement pour la pratique en amateur ou récréative», a bien précisé Sam Tanson. Pour les chorales, groupes et autres petites compagnies théâtrales répétant à moins de quatre personnes, ni la protection buccale ni les 2m de séparation ne seront obligatoires. De quatre à dix personnes, retour du masque et de la distanciation. «Et de 11 jusqu'à 100, tout le monde est assis et séparé». Après des mois de lockdown, difficile de refuser cette reprise même conditionnelle.


Kultur,Expo Casino. L'Homme Gris.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La culture touchée, mais pas coulée, par le covid
Les aides accordées aux artistes professionnels indépendants et intermittents du spectacle luxembourgeois sont prolongées jusqu'à la fin d'année. En attendant des jours meilleurs, le ministère de la Culture a déjà déboursé 930.000 euros de soutiens exceptionnels.

Si la culture avait besoin de visibilité, après des mois à l'arrêt plus ou moins partiel, comme tout autre secteur d'activité il lui a fallu aussi de l'argent pour passer le cap de cette crise covid. Car le coup de théâtre viral a mis brutalement sur la touche nombre d'intermittents du spectacle «très vulnérables».

Pour eux, pas de spectacles, de films, de concerts signifiait pas de revenus. Le ministère a donc vite établi de nouvelles aides pour soutenir ces créateurs ou les techniciens nécessaires à la création. Un régime «plus généreux, aux conditions d'accès plus faciles» qui va être prolongé jusqu'au 28 février.

Au-delà de ça, la culture constituait également une des lignes budgétaires du plan de relance Neistart Lëtzebuerg, présenté l'été dernier. Et Sam Tanson a donné le détail de ce qui avait été octroyé en guise de soutiens. Soit tout de même déjà plus de deux millions d'euros (sur une enveloppe de 5 M€ possible).


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le projet de loi visant à redéfinir les objectifs de la radio socio-culturelle a été adopté, vendredi, en Conseil de gouvernement. Ce dernier prévoit notamment de «moderniser la gouvernance» et «pérenniser le financement de la radio».
Initialement prévu dans les anciens locaux de la Bibliothèque nationale, à Luxembourg, ce nouvel espace d'exposition pour artistes modernes et contemporains luxembourgeois ouvrira finalement dans le nouveau quartier du Neischmelz.
Visitors discover "Rob Pruittís Official Art World / Celebrity Look-alikes Series" by US conceptual artist Rob Pruitt at Unlimited show during the preview day of Art Basel, the world's premier modern and contemporary art fair, on June 13, 2017 in Basel.
Art Basel will take place from June 15 to 18 in Basel. / AFP PHOTO / Fabrice COFFRINI / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY MENTION OF THE ARTIST UPON PUBLICATION - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / SOURCE / BYLINE" -  TO ILLUSTRATE THE EVENT AS SPECIFIED IN THE CAPTION - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS - NO ARCHIVE /
Suzanne Cotter, la directrice du Mudam, poursuit un travail entamé de très longue date – avant même avant l’ouverture officielle du Musée Grand-Duc Jean: la constitution d’une propre collection maison et la présentation au public des pièces de ce trésor maison. Interview.
Suzanne Cotter, Mudam, Foto Lex Kleren
A l'arrêt forcé depuis le printemps, l'écosystème des spectacles en salle se trouve dans «une situation complexe», reconnaît Olivier Toth, directeur de la Rockhal. Raison pour laquelle ce dernier lance une opération pensée à l'échelle européenne afin d'imaginer le monde d'après.
Alors que la construction des bâtiments de la future capitale de la culture poursuit son cours, des systèmes photovoltaïques ont été installés sur deux bâtiments à Belval.
Visite des installations photovoltaïques de la Maison des Sciences Humaines et de la Maison de l’Innovation à Belval  - Belval -  - 23/11/2020 - photo: claude piscitelli