Changer d'édition

Que d'argent sous les ors du palais grand-ducal
Luxembourg 4 min. 31.01.2020 Cet article est archivé

Que d'argent sous les ors du palais grand-ducal

En 2019, 233.000€ auront été dépensés pour l'entretien du palais grand-ducal. Bien loin des 946.000 nécessaires pour le château de Colmar-Berg.

Que d'argent sous les ors du palais grand-ducal

En 2019, 233.000€ auront été dépensés pour l'entretien du palais grand-ducal. Bien loin des 946.000 nécessaires pour le château de Colmar-Berg.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 31.01.2020 Cet article est archivé

Que d'argent sous les ors du palais grand-ducal

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Dans le rapport Waringo, plusieurs pages sont consacrées à la dépense publique octroyée à leurs altesses royales du Luxembourg. On y apprend par exemple que la Cour ne paye ni l'affranchissement de son courrier, ni ses frais téléphoniques. Soit près de 600.000 euros juste pour ces deux postes...

Non, Jeannot Waringo ne révèle rien de la fortune personnelle de la famille grand-ducale dans «son» rapport. Cela n'était pas dans la mission confiée par Xavier Bettel, l'été dernier, à cet ancien haut fonctionnaire. En devenant, six mois durant, le représentant du Premier ministre luxembourgeois auprès de la Cour, il a eu par contre tout loisir d'observer quand le Grand-Duc Henri et les siens faisaient usage des sommes confiées par l'Etat. Et certaines dépenses l'ont stupéfait.

A commencer par la gratuité accordée à leurs altesses royales pour leurs frais postaux et télécommunications. L'affaire ne date pas d'hier, puisque ce beau geste remonterait à une loi de 1855 pour le service du courrier, et 1884 pour ce qui concerne le service téléphonique et télégraphique. Sauf que, comme le révèle dans son rapport Jean Waringo, ces deux lois ont été abrogées depuis des lustres. La gratuité est restée, elle.


Oktave 2018 Schlussprozession. Octave Procession de clôture. Photo: Guy Wolff
Le rapport Waringo sans concession avec la Cour
Le rapport sur le fonctionnement de la Cour grand-ducale pointe très clairement certains dysfonctionnements. A commencer par la gestion des personnels.

Et la dépense n'est pas mince à en croire le président du conseil d'administration des CFL. Pour les lettres, la famille grand-ducale se verrait dispensée de régler quelque 10 à 15.000€/an, contre 550 à 600.000€ pour les frais engagés auprès de Post Telefon. 

D'où cette réflexion de l'observateur: «Etant donné qu’il s’agit d’une perte de recettes importante pour l’entreprise des P&T, il serait certainement indiqué que la direction de l’entreprise procède à une réflexion sur la question du maintien ou non de ce geste en faveur de la Cour grand-ducale». L'avenir dira si la remarque a été entendue.

Les ministères passent à la caisse

Publiquement, le chiffre qui régulièrement fait parler de lui reste le montant du crédit accordé chaque année par l'Etat pour couvrir certains frais de la Cour. Pour 2020, il est question de 10,6 millions d'euros. De quoi permettre, notamment au Maréchalat de régler les salaires des personnels (7,7 millions), les frais de représentation du chef de l'Etat (744.000€) et ceux du Grand-Duc héritier (166.000€) mais également certaines dépenses courantes pour 726.000€. 

Si la somme est coquette, elle a néanmoins été revue à la baisse cette année. En effet, avec la disparition du grand-duc Jean, l'Etat ne verse plus les 1,4 million liés aux frais de personnels attaché à la fonction d'ancien chef de l'Etat. N'empêche, il serait faux de croire que la dépense publique se limite à ces seuls 10,6 millions. En effet, le budget de plusieurs ministères sont mis aussi à contribution pour assurer les dépenses liées à la monarchie.


Panorama, Reception Nouvel An , Palais Grand Ducal , Grand Duc Henri , Grande Duchesse Maria Teresa , Chambre des Deputes , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Nous allons continuer à vous servir»
Alors que le rapport Waringo sur le fonctionnement interne de la Cour aurait été remis au Premier ministre, le grand-duc Henri assure, ce lundi, qu'il n'abdiquera pas. «Surtout en ce moment crucial où nos enfants commencent une vie familiale», assure le chef de l'État.

Au fil des 44 pages, apparaissent ainsi des évidences. Comme le fait que le ministère de la Défense prend à sa charge le coût de la sécurisation des résidences grand-ducales ainsi que les escortes policières. Mais près de 984.000€ sont aussi consacrés à payer les aides de camp et la garde rapprochée. Personnalités d'Etat obligent.

Le ministère d'Etat, lui, ouvre son porte-monnaie pour tout ce qui concerne les frais de déplacements officiels du Grand-Duc et de la famille. Soit de l'ordre de 144.000€ pour 2020. Le même ministère règle aussi certaines factures en lien avec l'organisation de grands événements. Difficile d'avancer une somme tant d'une année à l'autre cette ligne peut varier.

L'entretien et la restauration du palais, comme de la résidence de Colmar-Berg, reviennent en réalité au ministère du Développement durable.
L'entretien et la restauration du palais, comme de la résidence de Colmar-Berg, reviennent en réalité au ministère du Développement durable.
Photo : Guy Jallay

Pour le ministère du Développement durable, la Cour a également un coût. En effet, l'administration dirigée par Carole Dieschbourg (Déi Gréng) règle tout ce qui concerne l'entretien et la rénovation du château de Colmar-Berg et du palais de Luxembourg. Et Jeannot Waringo de détailler les sommes: 946.000€ pour la résidence officielle (propriété d'Etat) et 233.000€ pour la bâtisse du cœur de la capitale.

A ce même ministère revient aussi le soin de régler les notes de chauffage, gaz, électricité et eau. Un cadeau royal de 310.700€ pour cette année. Sans oublier le règlement des salaires des deux agents de l'administration des Bâtiments publics détachés au palais pour l'entretien technique, et la rémunération des sept fonctionnaires chargés de l'entretien du parc à Colmar-Berg. On fait les comptes?


Sur le même sujet

«Nous allons continuer à vous servir»
Alors que le rapport Waringo sur le fonctionnement interne de la Cour aurait été remis au Premier ministre, le grand-duc Henri assure, ce lundi, qu'il n'abdiquera pas. «Surtout en ce moment crucial où nos enfants commencent une vie familiale», assure le chef de l'État.
Panorama, Reception Nouvel An , Palais Grand Ducal , Grand Duc Henri , Grande Duchesse Maria Teresa , Chambre des Deputes , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Le Grand-Duc ne peut être contraint de démissionner»
Alors que Jeannot Waringo observe le fonctionnement de la Cour jusqu'à la fin janvier, la question d'une éventuelle abdication du chef de l'État a été récemment évoquée. Une option qui, selon le constitutionnaliste Luc Heuschling, «ne permettrait pas de répondre à la vraie question» sur le fonctionnement de la monarchie.
CGDL SAR le Grand-Duc Henri - Luxembourg - Ville - Palais Grand-Ducal - 19/12/2019 - photo: claude piscitelli
La Cour se contentera de 10,6 millions d'euros
Pour 2020, choix a été fait de diminuer d'un demi-million d'euros le budget alloué par le gouvernement aux frais de la famille royale. Une baisse liée en premier lieu à la disparition du Grand-Duc Jean.
Nationalfeiertag 2019,Fête nationale,Gala Diner im Palais Grand-Ducal.Foto/ Gerry Huberty/Luxemburger Wort