Changer d'édition

Quatre ans d'attente pour la zone Esch-Schifflange
Luxembourg 2 3 min. 13.08.2020

Quatre ans d'attente pour la zone Esch-Schifflange

Tout le défi consiste à muer l'ancien espace occupé par l'aciérie en nouveau quartier de vie.

Quatre ans d'attente pour la zone Esch-Schifflange

Tout le défi consiste à muer l'ancien espace occupé par l'aciérie en nouveau quartier de vie.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 2 3 min. 13.08.2020

Quatre ans d'attente pour la zone Esch-Schifflange

Petit à petit, le dossier du futur «Quartier Alzette» s'épaissit. L'étude approfondie devrait être présentée d'ici la fin de l'année, sachant que les premiers engins ne commenceront pas à bâtir le projet avant 2024.

(pj avec Nicolas ANNEN) Revitalisation de la friche Esch-Schifflange. Il s'agit là de la plus grande expansion qu'Esch-sur-Alzette ait jamais connue. Mais ce n'est pas encore pour demain, l'étude de faisabilité approfondie sur la revitalisation de cet espace jadis occupé par les usines sidérurgiques n'étant pas encore terminée. Pourtant, voilà déjà trois ans que les premiers travaux ont été entamés. En 2017, un an après qu'ArcelorMittal eut officiellement décidé de fermer le site, les projets fusaient déjà.

L'étude approfondie devrait être achevée dans les prochains mois, annonce Yves Biwer le directeur administratif de la société de développement Agora. Possiblement avant fin 2020 même. Ce n'est qu'alors que le feu vert officiel sera donné pour le réaménagement de ces hectares délaissés. Pour y réfléchir une «structure à trois niveaux de travail» a été utilisée. Le premier niveau se compose d'un comité technique d'experts. A charge pour eux de réaliser et valider les études techniques. Sur la base de leurs conclusions, un comité stratégique, le deuxième niveau, trace les grandes lignes urbanistiques. Enfin, au troisième niveau se trouvent les décideurs politiques.

Une des approches urbanistique pour le site à venir
Le château d'eau, marqueur du site, devrait garder son caractère emblématique dans le futur "Quartier Alzette"
Photo: Nicolas Anen

«Sans oublier la présence dans ces différents comités de représentants des deux communes impliquées, Esch et Schifflange. Cela nous permet une approche plus participative», précise Vincent Delwiche, directeur général d'Agora. Et surtout de gagner du temps lorsqu'il s'agira de présenter les plans de développement partiel (PAP) du district aux collectivités. Elles seront déjà bien informées en amont.

Même si l'étude de faisabilité de la zone Esch-Schifflange n'a pas encore abouti, déjà quelques projets filtrent. Par exemple, en mai, le bourgmestre d'Esch, Georges Mischo (CSV), a évoqué la création d'un lycée transfrontalier pour les professionnels de la santé «Pourquoi pas?, commente Yves Biwer. Un lycée est bien prévu. Mais d'un point de vue purement planificateur, il est trop tôt pour dire quel type de lieu d'enseignement sera retenu.»

Vincent Delwiche ne voit pas les premiers travaux avant l'horizon 2024.
Vincent Delwiche ne voit pas les premiers travaux avant l'horizon 2024.
Photo: Agora

Un deuxième projet prend également forme, en coulisses : le Forum Ferro. Il s'agit d'une initiative d'un collectif d'artistes, autour de Misch Feinen. Il s'agirait d'installer un centre de création dans l'ancien atelier de l'usine sidérurgique dont toute l'activité tournerait autour du travail du fer.

L'idée a récemment reçu deux promesses de financement. L'une de la part d'Esch 2022, l'autre de l'Oeuvre Grande-Duchesse Charlotte. «D'ailleurs, il est envisageable qu'au cours de l'année où Esch sera Capitale européenne de la culture, l'atelier central soit déjà accessible au public», s'avancent les deux directeurs d'Agora. 

Patience, patience....

Reste qu'en 2022, le travail sera loin d'être achevé. Ce n'est qu'une fois l'étude de faisabilité bouclée que l'équipe autour du cabinet d'architectes danois Cobe, qui remporté le concours à projets, élaborera le plan directeur du futur quartier. Après cela, la phase de planification durera jusqu'en 2023 environ. Aussi, selon Yves Biwer, «les premiers travaux de construction ne seront pas réalisés avant 2024 ou 2025».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les eaux du Sud concentrent davantage de traces du virus
La quasi-totalité des eaux usées du pays présentent des empreintes du coronavirus et une forte progression de sa concentration est observée dans les stations d'épuration des bassins versants de Bettembourg et Pétange, révèle ce mardi l'étude Coronastep.
Promenons-nous sur le Minett-Trail
Esch capitale européenne de la culture 2022 demeure certes une opportunité pour le secteur culturel, mais pas seulement. L'architecture sera aussi à l'honneur puisque onze gîtes à l'apparence insolite seront implantés sur le Minett-Trail, un sentier de randonnée de 70 kilomètres.
Le futur lycée transfrontalier attise les convoitises
Les membres du conseil communal d'Esch-sur-Alzette préconisent que l'établissement franco-luxembourgeois dédié aux professions de santé évoqué par le Premier ministre s'installe sur le territoire de la deuxième ville du pays.