Changer d'édition

Quand un lotissement devient communauté énergétique
Luxembourg 4 min. 08.09.2020

Quand un lotissement devient communauté énergétique

Tout le principe de la communauté énergétique repose sur le partage de la production et de la consommation d'énergie entre voisins.

Quand un lotissement devient communauté énergétique

Tout le principe de la communauté énergétique repose sur le partage de la production et de la consommation d'énergie entre voisins.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 4 min. 08.09.2020

Quand un lotissement devient communauté énergétique

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
D'ici 2022, naîtra le premier quartier visant les 80% d'autosuffisance énergétique. A Saeul, les 16 habitations du futur lotissement se répartiront électricité et chaleur produites par leurs propres installations solaires.

Produire et consommer sa propre énergie. Nombre de particuliers visent déjà cet objectif au pays. Mais à l'échelle collective, peu d'initiatives ont été tentées. Aussi, le projet que la commune de Saeul a choisi de confier à Energiepark relèverait presque de l'utopie : bâtir seize unités d'habitation dont la majeure partie des besoins en énergie serait couverte par la production d'électricité des toits photovoltaïques. «On vise même à couvrir ainsi, en temps réel, 80% des besoins à l'échelle de l'ensemble du lotissement. La production de l'un pouvant servir aux voisins et réciproquement», note Paul Kauten, administrateur délégué de la société prestataire de services.

D'ici la fin du mois, Saeul verra ainsi naître la première communauté énergétique du pays. Seize familles qui, en faisant le choix de venir s'installer non loin de Redange deviennent automatiquement les investisseurs pour leur habitation mais aussi les exploitants de tout un réseau de redistribution de l'énergie et de la chaleur entre acquéreurs. «Il s'agit d'une entité juridique mais au-delà c'est bien un groupe de personnes partageant une même philosophie environnementale qui va se retrouver ici, à Schwebach.»

La commune de Saeul restera propriétaire du terrain.
La commune de Saeul restera propriétaire du terrain.
Illustration : EnergiePark

Un état d'esprit qui trouvera sa concrétisation via des maisons mitoyennes pour la plupart (histoire d'éviter la déperdition d'énergie et raccourcir le réseau). Des habitations répondant à des normes de construction et d'isolation haute performance. «Mais ce lotissement écologique ne fait pas appel à des technologies inédites à dire vrai. Juste on les optimise au maximum», commente Paul Kauten.

Si tout va bien, d'ici 2022, le terrain accueillera ainsi des habitations au mur de chanvre, à l'isolation efficiente, à la toiture orientée de telle sorte que les panneaux photovoltaïques donnent un rendement maximum, avec des systèmes de chauffage-refroidissement au plafond, des installations en géothermie, où quelques batteries à sel sont employées pour un stockage de l'électricité produite et non utilisée.

«L'on récupérera même, toujours au profit de la collectivité, la moindre portion d'énergie compris celle contenue dans les eaux usées des douches, lave-vaisselle ou lave-linge». Et chacun, au final, de payer sa facture d'énergie (réduite) en fonction du différentiel entre sa production issue du solaire et sa consommation quotidienne.

Doux rêve? «Pas du tout, se défend le porteur du projet pour le compte de la commune. Nous avons déjà le retour de trois années d'expérience sur un ensemble de trois maisons à Noerdange ou d'installations photovoltaïques exploitées pour assurer les besoins des habitants de plusieurs résidences en copropriété, et ça fonctionne avec des rendements dépassant largement les 50%.» 

D'ailleurs, l'idée est bien de créer cette fois un lotissement à énergie positive. Autrement dit qui pourrait même être en mesure de fournir plus de kilowatts que les attentes de la communauté. «Un projet de loi va d'ailleurs bientôt être adopté qui permettra même en tant que particuliers de partager au niveau local ce surplus d'énergie», indique Paul Kauten. Plutôt rassurant pour les éventuels investisseurs dans cette coopérative d'un genre inédit qui, outre une facture d'électricité réduite peuvent aussi s'attendre à quelques recettes. 


«Favoriser ceux qui produisent de l'électricité verte»
Parmi les mesures présentées fin mai pour relancer l'économie figure l'idée de développer l'autonomie énergétique via l'utilisation du photovoltaïque. Une idée que Claude Turmes, ministre de l'Energie, entend mettre en oeuvre mais pas uniquement pour les résidents déjà équipés. Explications.

Pour l'heure, Energiepark ne peut communiquer de prix au m2 pour les 16 maisons à venir. Mais rien de prohibitif a priori pour ce lotissement dont les premiers coups de pelle devraient être donnés au printemps 2021. Les plans des habitations seront finalisés avant d'être proposés à la vente; le choix des entreprises retenues sera globalisé (afin d'abaisser les prix de revient et veiller à une même qualité de réalisation sur l'ensemble des constructions). 

Sans compter qu'individuellement chaque coopérateur pourra compter sur des aides publiques. Un soutien d'autant plus élevé que le «Plan de relance verte» a, notamment, augmenté le montant des subsides accordés aux particuliers engagés à produire de l'énergie propre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La norme A+ fait son entrée sous les toits
Le ministère de l'Energie encouragera les constructions neuves abandonnant les chaudières à énergie fossile. L'incitation par prime plutôt que l'obligation : la méthode douce a été retenue pour faire un nouveau pas vers l'habitat 0 carbone.
L'électricité verte, ce n'est pas que du vent
Le Luxembourg a produit 15,9% de l'électricité consommée l'an dernier. Et si la plus grande part provient des énergies renouvelables, les productions liées à la biomasse et à l'éolien ont le plus progressé en 2019.
Du solaire comme s'il en pleuvait
Même si le pays est en avance sur ses objectifs, le ministre de l'Energie veut accélérer la montée en puissance du solaire au Luxembourg. Et pour cela, Claude Turmes compte autant sur les particuliers que les sociétés ou fermiers.
Solar Solarenergie Sonne