Changer d'édition

Quand les communes revisitent la Fête nationale
Luxembourg 6 5 min. 22.06.2020 Cet article est archivé

Quand les communes revisitent la Fête nationale

De nombreuses communes - comme ici à Bascharage - ont fait preuve de créativité pour trouver un programme de remplacement

Quand les communes revisitent la Fête nationale

De nombreuses communes - comme ici à Bascharage - ont fait preuve de créativité pour trouver un programme de remplacement
Gerry Huberty
Luxembourg 6 5 min. 22.06.2020 Cet article est archivé

Quand les communes revisitent la Fête nationale

Contraintes d'annuler les traditionnelles célébrations du 23 juin, de nombreuses entités rivalisent de créativité en mettant sur pied un programme de remplacement. Certains plus originaux que d'autres.

(JFC, avec Pierre Scholtes) - Il est écrit que 2020 ne sera décidément pas une année comme les autres. Même les traditionnelles festivités de la Fête nationale subissent de plein fouet les effets de la crise du covid-19. Les grands rassemblements étant proscrits par la loi au moins jusqu'au 31 juillet, les processions aux flambeaux et autres cérémonies du Te Deum n'auront forcément pas lieu ces lundi et mardi. Mais pour éviter que l'événement ne passe purement et simplement à la trappe, certaines communes du pays ont prévu des actions spéciales. Cela va des bons d'achat distribués aux citoyens au... drive-in Te Deum.

Le confinement a appuyé la poussée du numérique dans la société. Un phénomène qui n'est pas passé inaperçu chez plusieurs bourgmestres du pays, qui pour l'occasion s'adresseront à leurs administrés en message vidéo. Ainsi, à l'instar du Grand-Duc lui-même, les bourgmestres de Dudelange, Clervaux, Pétange ou encore Rosport ont enregistré à l'avance un discours qui sera diffusé soit lundi soir, soit le jour de la Fête nationale lui-même.

Avec le slogan «Solidarity»la Ville de Luxembourg entend montrer l'exemple. L'idée est de renforcer l'esprit citoyen en ces temps compliqués pour chacun, et de faire des célébrations du 23 juin un signe de soutien mutuel tout en promouvant la solidarité avec et entre les citoyens. À cette fin, des colis surprises ont été distribués aux habitants de la capitale tout au long de ces derniers jours. Ces paquets contiennent de la craie, des tatouages lavables et de petits amuse-gueule. La craie est destinée à laisser des messages positifs dans différents quartiers de la capitale. Des messages qui seront ensuite partagés dans les médias sociaux histoire de donner une expression numérique au slogan mis en avant.

Mais cet esprit de solidarité n'est pas l'apanage de la capitale. Beaucoup plus au nord, Emile Eicher, le bourgmestre de Clervaux souhaite aussi envoyer un élan de solidarité à ses concitoyens.Là aussi, un sac surprise, rempli de produits issus du commerce local, est distribué à tous les ménages de la commune. Pour Emile Eicher, cette action poursuit un double objectif. «D'une part, il s'agit de remercier les citoyens pour leur effort commun dans la lutte contre l'épidémie. D'autre part, nous voulons également soutenir les entreprises locales, dont certaines ont beaucoup souffert des restrictions initiales.» Et celui qui est aussi président du Syvicol d'ajouter que cette campagne vise en outre à «encourager les gens à appréhender à nouveau l'avenir avec confiance».

La procession aux flambeaux, une image que l'on ne verra pas en 2020
La procession aux flambeaux, une image que l'on ne verra pas en 2020
Photo: Guy Wolff

Des actions similaires sont aussi prévues ailleurs. Ainsi, la commune de Bascharage distribue également des produits locaux à ses administrés. Ici, le sachet surprise s'appelle «Lëtz Pack». En venant le récupérer, les gens participent aussi automatiquement à une tombola. Des bons pour un montant total de 25.000 euros à valoir dans les magasins locaux seront tirés au sort.

Les communes de l'est du pays ne sont pas en reste. La Moselle ne serait pas ce qu'elle est sans ses célèbres vignobles. Depuis vendredi déjà, chaque habitant de Schengen peut ainsi se procurer une bouteille de Pinot blanc flanquée d'un service de deux verres. «Nous avons commandé environ 1.800 coffrets cadeaux de ce type», raconte le bourgmestre, Michel Gloden. En guise de petit clin d'œil, les bouteilles elles-mêmes font référence à la pandémie. «Nous commémorons cette année les 35 ans de l'accord de Schengen. Or, nous avons dû vivre avec les frontières fermées au cours des derniers mois. C'est pourquoi les bouteilles sont frappées de la devise "Keep Schengen Alive"», explique Michel Gloden.

Un drive-in Te Deum à Pétange

Traditionnellement, la musique tient une place de choix à l'occasion de la Fête nationale, que ce soit en accompagnement de la procession aux flambeaux ou lors d'un concert en extérieur. Pour pallier leur annulation cette année, plusieurs communes ont décidé de préenregistrer des concerts. Par exemple, le site internet de la commune de Dudelange propose ce lundi à partir de 19 heures des enregistrements de concerts de l'harmonie Forge du Sud, de l'harmonie municipale de Dudelange ainsi que des «Krunnemécken» et des «Dëppegéisser». Il en va de même à Rosport, où les «Sauerquakerten» ont enregistré une sérénade à la ville.

Bien sûr, à côté de son aspect laïc, la Fête nationale comporte également un volet religieux, avec en point d'orgue le traditionnel Te Deum célébré dans la cathédrale de Luxembourg. Si ce dernier est annulé, Pierre Mellina, le bourgmestre de Pétange n'entend pas se passer de cette coutume dans sa commune. «Il était important pour nous de maintenir la tradition cette année aussi», dit celui qui invite la population à assister mardi à un...  drive-in Te Deum à la «Carena», un terrain en friche de l'Arbed. Les visiteurs pourront suivre la cérémonie depuis l'habitacle de leur voiture, laquelle sera bénie à la sortie.

Des actions symboliques sont par ailleurs organisées dans certaines communes. Comme à Mersch, où le conseil échevinal appelle tous les citoyens et les commerçants à hisser le drapeau luxembourgeois mardi en signe de solidarité. De même, à Erpeldange, Bettendorf et Bascharage, les citoyens sont invités à allumer une bougie devant leur porte.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

C'est entouré de l'amour de ses parents, le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie que le prince Charles s'apprête à vivre mardi son premier 23 juin. La Cour en profite pour publier des nouvelles photos du nourrisson né le 10 mai dernier.