Changer d'édition

Quand le conflit Becca/Lux impacte le chantier du tram
Luxembourg 5 3 min. 15.09.2020

Quand le conflit Becca/Lux impacte le chantier du tram

Bien que ne représentant qu'une petite parcelle sur l'actuelle rue des Scillas, les terrains d'Olus Fund obligent le ministère de la Mobilité à revoir ses plans.

Quand le conflit Becca/Lux impacte le chantier du tram

Bien que ne représentant qu'une petite parcelle sur l'actuelle rue des Scillas, les terrains d'Olus Fund obligent le ministère de la Mobilité à revoir ses plans.
Photo: Gy Jallay/archives
Luxembourg 5 3 min. 15.09.2020

Quand le conflit Becca/Lux impacte le chantier du tram

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Pour relier la Cloche d'Or, le tracé de l'épine dorsale des transports en commun de la capitale doit emprunter la rue des Scillas. Problème: une partie des terrains de cet axe stratégique appartient à Olos Fund, au centre d'une bataille juridique entre les deux hommes d'affaires.

Alors que le Ban de Gasperich s'étoffe peu à peu, son développement futur se trouve directement impacté par le conflit qui oppose, depuis 2015, Eric Lux et Flavio Becca. Car si d'ici la fin 2023, le nouveau quartier du sud de la capitale doit être desservi par le tram, le tracé retenu passera par la rue des Scillas. Un axe stratégique amené à changer radicalement d'aspect, mais qui cristallise une partie des tensions entre les deux puissants promoteurs immobiliers luxembourgeois.


Rue des Scillas, Howald, Luxembourg, le 12 Décembre 2017. Photo: Chris Karaba
Le tram va transformer Howald
Pour desservir la Cloche d’Or, le tramway traversera la commune de Howald. Cela nécessite non seulement une transformation de la rue des Scillas, mais aussi de parcelles des entreprises environnantes. Parmi les sociétés concernées, Bétons Feidt s’inquiète.

Car depuis 2009, plusieurs immeubles et terrains - dont la valeur totale avait été estimée en 2018 à quelque 670 millions d'euros - situés dans et autour du quartier en expansion ont été placés dans un fond commun, baptisé Olos Fund. Parmi eux, des parcelles indispensables à la réalisation non seulement du tram, mais aussi de nouvelles connexions entre Howald et Gasperich. En l'occurrence, l'installation d'un nouveau pont au-dessus de l'A3 qui doit permettre la mise en service du futur pôle multimodal d'Howald, pièce importante pour la mobilité douce dans le sud de la capitale. 

«Le problème, c'est que nous ne savons pas à qui nous avons affaire», constate François Bausch (Déi Gréng) qui indique qu'une procédure d'expropriation sera lancée «dans le courant du mois de septembre» au travers d'un règlement grand-ducal. Une procédure «qui ne signifie pas pour autant que nous allons exproprier à la fin, cela dépend des propriétaires à qui nous devons d'ailleurs encore faire une proposition», précise le ministre de la Mobilité. Seul hic, «nous ne savons pas trop à qui nous avons affaire précisément», reconnaît le vice-Premier ministre.

Les parcelles appartenant à Olos Fund se trouvent en face de l'actuelle rue des Bruyères.
Les parcelles appartenant à Olos Fund se trouvent en face de l'actuelle rue des Bruyères.
Photo: Pierre Matgé

Car face au profond différend qui oppose Eric Lux et Flavio Becca, Olos Fund se trouve officiellement gérée par des administrateurs indépendants. A savoir, depuis décembre 2019, par Me Yann Baden. Sollicité à de multiples reprises pour tenter d'obtenir un éclairage sur l'avancement des discussions avec le ministère de la Mobilité, ce dernier n'a pas donné suite. Contactés également, les deux magnats de l'immobilier renvoient vers l'administrateur provisoire du fonds, Eric Lux précisant toutefois qu'«il est dans l'intérêt d'Olos de trouver une solution».


Howald s'apprête à changer radicalement de visage
Empruntée d'ici fin 2022 par le tram sur une partie de son tracé, la rue des Scillas qui relie Hesperange à Bonnevoie va connaître d'importantes transformations. Élargie et transformée, la route accueillera de nouveaux bâtiments en lieu et place de la zone d'activité en place à l'heure actuelle.

Une analyse que partage François Bausch puisque «le tram va encore faire gagner de la valeur à ces terrains», annonce-t-il en référence à la volonté de nombreuses entreprises de s'implanter le long de son tracé. Un aspect financier qui n'a pas échappé aux autres propriétaires de la rue des Scillas avec qui des accords pour permettre la réalisation du chantier ont été trouvés. Qu'il s'agisse du groupe Bâtisse qui va bâtir un nouvel ensemble de 45.000 m2 sur l'emplacement de l'actuel Howald Retail Park ou de la société Bétons Feidt qui envisage un projet immobilier sur son site actuel, une fois son déménagement vers Cessange réalisé. 

En attendant un éventuel déblocage de la situation, des adaptations au programme de construction pour permettre la circulation des rames ont été imaginées. «Le pont Y sera bel et bien construit, mais avec une route d'accès moins large qu'initialement imaginée», détaille François Bausch qui annonce qu'«une solution provisoire devra être trouvée pour le couloir de bus qui desservira la gare d'Howald». Et ce dernier de réaffirmer sa volonté de mener à terme ce chantier et celui de la nouvelle N3, tous deux jugés «indispensables au bon fonctionnement de cette nouvelle zone» amenée à devenir un nouveau pôle de développement de la capitale.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Un pont futuriste pour relier Howald à Gasperich
L'Etat investira sept millions d'euros dans le futur ouvrage reliant les deux quartiers. Mais le ministère de la Mobilité doit aussi prévoir un peu d'argent pour l'achat de terrains indispensables au futur passage du tram.
Der Bau der Brücke, die Tram, Busse, Radfahrer und Fußgänger vom Howald zum Ban de Gasperich führt, wird mit 7 Millionen Euro zu Buche schlagen.
Howald se dotera bien d'une nouvelle skyline
Un mois après la publication du PAP destiné à construire cinq immeubles le long de la rue des Scillas, une seule réclamation a été déposée. Cette dernière ne serait «pas de nature à empêcher la mise en oeuvre du projet», assure le bourgmestre d'Hesperange.