Changer d'édition

Quand l'IRM tombe du ciel à Esch-sur-Alzette
Luxembourg 27.10.2019 Cet article est archivé

Quand l'IRM tombe du ciel à Esch-sur-Alzette

Travail de haute précision pour amener cet aimant jusqu'à la bonne salle du Centre hospitalier Emile Mayrisch.

Quand l'IRM tombe du ciel à Esch-sur-Alzette

Travail de haute précision pour amener cet aimant jusqu'à la bonne salle du Centre hospitalier Emile Mayrisch.
Photo: Raymond Schmit
Luxembourg 27.10.2019 Cet article est archivé

Quand l'IRM tombe du ciel à Esch-sur-Alzette

Le centre hospitalier d'Esch-sur-Alzette dispose désormais d'un nouvel appareil d'imagerie par résonance magnétique. Et c'est de façon spectaculaire que l'outil médical a été livré.

(pj avec rsd) - Pas simple d'apporter une pièce de 5 tonnes dans un hôpital. Le défi a pourtant été relevé, à Esch-sur-Alzette samedi 26 octobre. Une grande grue a ainsi apporté au cœur du Centre hospitalier Emile Mayrisch un aimant aussi imposant que lourd, et pièce principale du nouvel IRM de l'établissement de santé. 

Ce nouvel équipement viendra compléter, pour la région sud, le dispositif d'Imagerie à Résonance Magnétique qui compte déjà deux appareils en fonction: l'un déjà à Esch-sur-Alzette et l'autre à Niederkorn. 

La pièce pèse environ cinq tonnes.
La pièce pèse environ cinq tonnes.
Photo: CHEM

Mais c'est toute l'offre IRM qui est en cours d'extension à l'échelle nationale. Ainsi, depuis cet été, un nouvel appareil a été mis en service à l'hôpital Robert Schuman du Kirchberg. Outre le CHEM, le Centre hospitalier de la ville de Luxembourg et le Centre hospitalier du nord à Ettelbrück recevront eux aussi un «tomographe». Le Luxembourg devant disposer à brève échéance de onze appareils.

Plus d'examens possibles

«Il n’est plus tolérable que les patients doivent attendre de longs mois avant de pouvoir passer un examen IRM», avait pesté le ministre de la Santé, Etienne Schneider (LSAP) en mai dernier, en marge d'une réunion du comité quadripartite rassemblant gouvernement, patronat, syndicats et corps médical. Il avait alors confirmé que quatre nouveaux IRM, déjà votés sous le gouvernement précédent, allaient être opérationnels d’ici début 2020.  

L'objectif de cette modernisation est bien d'augmenter le nombre d'examens et de réduire ainsi les temps d'attente pour les patients. Dans la région sud, par exemple, 228 examens nécessitant le passage du patient sous l'IRM sont actuellement réalisés chaque jour. Ce chiffre pourrait nettement augmenter à l'avenir. D'autant que les responsables du CHEM envisagent d'étendre les horaires d'ouverture du service, de 6h à 22h dès le 1er décembre.


Sur le même sujet

Depuis ce lundi, l'hôpital d'Ettelbruck abrite un appareil d'imagerie par résonance magnétique flambant neuf. Il ne sera toutefois pleinement opérationnel qu'en septembre.
Pour réduire les délais d’attente des patients pour cet examen, le Centre hospitalier de Luxembourg a réceptionné, ce mardi, un nouvel appareil d'imagerie par résonance magnétique.
Jeden Tag profitieren bereits zwischen 20 und 29 Menschen vom neuen MRT.
L'AMMD est très préoccupée par la pénurie annoncée de médecins au Luxembourg et prévient qu'à l'horizon 2030 la situation pourrait devenir catastrophique. Les médecins et dentistes attendent surtout des réponses de leurs deux ministres de tutelle.
A l'heure actuelle, seuls deux appareils permettent de faire des IRM cardiaques sur tout le territoire du Luxembourg. Et le délai d'attente des patients se compte en semaines. D'ici la fin de l'année, un troisième scanner doit être opérationnel.