Changer d'édition

Quand Cargolux livre des armes
Luxembourg 2 min. 03.03.2020 Cet article est archivé

Quand Cargolux livre des armes

Pour Cargolux, certaines livraisons sont moins avantageuses en termes d'image que d'autres.

Quand Cargolux livre des armes

Pour Cargolux, certaines livraisons sont moins avantageuses en termes d'image que d'autres.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 03.03.2020 Cet article est archivé

Quand Cargolux livre des armes

Le gouvernement confirme être au courant du transport de matériels militaires par la compagnie de fret aérien. Deux ministres reconnaissent, ce mardi, la livraison de deux hélicoptères au Nigeria en janvier dernier.

(ota) – Quand Cargolux balade deux baleines Beluga entre la Chine et l'Islande, elle le fait savoir à grand renfort de communication. Lorsque la compagnie de fret aérien qui célèbre son cinquantième anniversaire cette année, transporte de l'armement militaire, elle se fait évidemment plus discrète. En janvier dernier, elle a pourtant livré deux hélicoptères italiens, des AgustaWestland 109 Power attack, à l'armée de l'air du Nigeria. 

Rien de secret dans tout cela, le gouvernement actionnaire de Cargolux, «était au courant du transport», explique, ce mardi, les ministres de la Mobilité et des Affaires étrangères dans une réponse commune à une question parlementaire.


Les résultats de Cargolux suscitent des revendications
Ce mercredi, l'opérateur de fret aérien a annoncé un bénéfice après impôts record de 211,2 millions de dollars pour 2018, en hausse de 73% par rapport à 2017. Dans la foulée, le LCGB et l'OGBL ont publié un communiqué réclamant une nouvelle convention collective.

François Bausch (Déi Gréng) et Jean Asselborn (LSAP) assurent suivre de près les livraisons de biens liés à la Défense vers des pays sensibles effectués par la compagnie de cargo. Des vols qui ne représentent qu'une petite part du million de tonnes transportées chaque année. 

Les deux membres de l'exécutif soulignent que le gouvernement analyse systématiquement le potentiel nuisible de ce type de matériel. Il serait ainsi exclu que ces armes puissent «porter atteinte à la paix et à la sécurité» ou «servir à commettre une violation grave du droit international humanitaire».

Les deux ministres rappellent au passage que le Luxembourg a signé et ratifié le Traité sur le commerce des armes. Le pays dispose également d'une législation spécifique sur le contrôle des exportations des produits liés à la Défense. 

Lors de la livraison en janvier dernier, un officier de l'armée de l'air nigériane avait déclaré que ces deux hélicoptères seraient «déployés sur des théâtres d'opérations à travers le pays pour renforcer la capacité de l'armée à lutter contre des insurgés et contrer d'autres formes de criminalité».

Interrogée par nos confrères de Luxembourg Times, la compagnie Cargolux avait fait savoir en début d'année que, «par principe», elle ne «transporte pas de matériel militaire pour des civils ou des entreprises privées et inclut des critères éthiques, politiques et relatifs aux droits de l'homme dans ses processus de vérification et d'approbation». Autant d'éléments qui contribueront à éclairer le député Mars Di Bartolomeo (LSAP) qui souhaitait connaître la position de l'Etat et de la compagnie sur ce type de livraison.


Sur le même sujet

La retraite du général Alain Duschène tout juste rendue publique, le nom de son successeur est déjà connu. Fin septembre, le lieutenant-colonel Steve Thull, un spécialiste de la cyberdéfense, deviendra le nouveau chef d'état-major de l'armée luxembourgeoise.
Futur fer de lance de la composante aérienne, le premier avion de transport militaire luxembourgeois pourrait bien être l'invité de marque de la prochaine fête nationale. Ses hélices tournent déjà bien et il devrait décoller «dans les prochaines semaines».
Les appareils de la compagnie aérienne célèbrent à leur façon les 50 ans de la firme luxembourgeoise. Ils disposeront d'une nouvelle livrée sur leur carlingue pour marquer ce demi-siècle.
WI,Cargolux Logo 50 anniversaire. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort