Changer d'édition

Protéger les seniors par tous les moyens
Luxembourg 3 min. 26.03.2021

Protéger les seniors par tous les moyens

Bien que des tests rapides soient disponibles, leur usage n'est pas encore répandu dans les établissements pour seniors du pays.

Protéger les seniors par tous les moyens

Bien que des tests rapides soient disponibles, leur usage n'est pas encore répandu dans les établissements pour seniors du pays.
Photo : dpa
Luxembourg 3 min. 26.03.2021

Protéger les seniors par tous les moyens

Alors que le nombre d'infections ne cesse de croître dans les établissements pour personnes âgées du pays, le professeur Muller appelle à développer les tests rapides et étendre la vaccination.

(ASdN avec Michèle Gantenbein) - Alors que les clusters s'enchaînent en maison de retraite, la pression monte du côté du gouvernement. «Ce qu'il se passe dans nos structures pour seniors est un scandale», a ainsi déclaré le DP dans une lettre adressée aux échevins, demandant à l'exécutif de réagir. Car si un protocole strict était en place ces derniers mois dans ces structures, l'Etat dispose désormais de deux armes supplémentaires à son attirail, à savoir la vaccination et les tests rapides

Selon le ministère de la Santé, 33.750 tests rapides auraient ainsi été livrés à la  Copas, qui représente les prestataires de services d’aides et de soins aux personnes âgées. Pourtant, leur usage reste encore très limité. «Les maisons n'ont pas le personnel nécessaire pour exécuter les tests et pas de support non plus pour obtenir une réserve sanitaire», justifie ainsi le président de la fédération, Marc Fischbach, sur les ondes de 100.7 mercredi. Un argument néanmoins peu recevable pour le professeur Claude Muller. 


ILLUSTRATION - 05.03.2021, Sachsen, Dresden: Eine Frau hält in einer Apotheke eine Covid-19 Schnelltestkassette mit dem negativen Ergebnis in den Händen, im Hintergrund ist die App des sächsischen Startups "pass4all" auf einem Smartphone zu sehen. Die Ergebnisse werden erstmals in der dazugehörigen App hinterlegt. Das zum Patent angemeldete System "pass4all" wird seit dem 1. September 2020 deutschlandweit und branchenübergreifend zur Digitalen Kontaktnachvollziehung von Unternehmen eingesetzt, um die Gesundheitsämter im Falle einer Erkrankung schnell und effizient zu unterstützen. Foto: Robert Michael/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les tests rapides amenés à se multiplier
Le Luxembourg compte s'appuyer sur ces accessoires pour faciliter la vie quotidienne mais aussi poursuivre son effort de dépistage précoce des infections covid.

«S'il n'y a pas assez de personnel infirmier, il faut prioriser les soins», affirme le virologue avant d'ajouter que «tout est faisable». Si les tests rapides existent depuis des mois, le Luxembourg serait en effet à la traîne dans leur déploiement. Dans les écoles, le projet-pilote n'a ainsi commencé qu'en début de semaine. Bien que les maisons de retraite doivent suivre, ces tests arrivent «beaucoup trop tard» aux yeux du virologue, tout comme les vaccins. 

Bien que la vaccination dépende étroitement des livraisons, seul 51% du personnel infirmier serait vacciné à ce jour. La faute au manque de campagne de sensibilisation, estime Claude Muller. Au sein des maisons de retraite, le flou demeure autour de ceux ayant d'ailleurs reçu - ou non - une injection anti-covid. «Nous ne sommes pas autorisés à le demander», explique Nathalie Hanck, chargée de communication du groupe Servior.

Un frein que le professeur Muller juge déraisonnable pour qui il n'y aurait «aucune raison» de connaître le nombre d'employés vaccinés. Pour le virologue, la sécurité des seniors en dépend. «Les personnes en contact avec des personnes vulnérables devraient se faire vacciner ou subir un test quotidien pour fournir la preuve qu'elles ne sont pas infectées», défend-il.

Néanmoins, tous n'auraient pas reçu d'invitation à recevoir une injection. Si un courrier a bien été envoyé aux personnels soignants et administratifs, les équipes de nettoyage auraient elles été oubliées, regrette la Copas, rappelant que ces personnes travaillent pourtant quotidiennement en contact avec les résidents.

Des voix s'élèvent cependant afin de dédramatiser la situation. Dans une déclaration conjointe, plusieurs responsables d'établissements pour personnes âgées affirment qu'une partie des seniors à la santé fragile auraient de toute façon perdu la vie dans les prochains mois. «Ce n'est pas la question», rétorque le Pr Muller avant d'ajouter : «Quand les moyens sont là pour protéger au maximum ces personnes, alors il faut les utiliser». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La découverte d'un cluster au sein d'une maison de retraite de Niederkorn a soulevé nombre de questions et d'inquiétudes. La ministre de la Famille a tenté, mardi, d'apaiser les esprits lors d'une conférence de presse donnée aux côtés du directeur de la Santé.
Retirement home's staff, wearing protective clothe and mask, helps a resident in a room with an entrance sign reading 'red zone starts here' in Vottem on November 10, 2020 as the country is facing a second wave of the covid-19 pandemic caused by the novel coronavirus. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / Belga / AFP) / Belgium OUT
Anticipant une sortie progressive des seniors, le gouvernement a d'ores et déjà donné de nouvelles directives aux gestionnaires des 52 établissements concernés. Objectif: prévenir la formation de nouveaux clusters.
Après les soignants, c'est au tour des retraités de bénéficier du vaccin anti-covid au Luxembourg. Mardi, la campagne de protection des aînés luxembourgeois a débuté avant de se poursuivre dans dix autres résidences seniors maintenant.
A nurse administers a dose of the Pfizer-BioNtech coronavirus disease (Covid-19) vaccine to an elderly person on January 4, 2020 in the Bellevue gerontology center in Montpellier in the south of France. - French president faced on January 4, 2020 growing pressure to accelerate France's Covid-19 vaccination drive which has seen just a few hundred people receive the jab. (Photo by Pascal GUYOT / AFP)
A la suite des annonces du gouvernement, la Chambre des députés a débattu des mesures sanitaires actuellement en place dans les maisons de retraite et les établissements de soins. Des députés partagés entre liberté et sécurité de ces individus à risque.
A elderly care nurse helps a resident in the retirement home St. Barbara of German welfare organisation in Stuttgart, southern Germany, on November 17, 2020, amid the new coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)