Changer d'édition

Prolongation de l'accord sur le télétravail avec l'Allemagne
Luxembourg 03.07.2020

Prolongation de l'accord sur le télétravail avec l'Allemagne

Après les Belges et les Français, les frontaliers allemands vont pouvoir travailler depuis leur domicile sans crainte.

Prolongation de l'accord sur le télétravail avec l'Allemagne

Après les Belges et les Français, les frontaliers allemands vont pouvoir travailler depuis leur domicile sans crainte.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 03.07.2020

Prolongation de l'accord sur le télétravail avec l'Allemagne

Après la Belgique et la France, les autorités luxembourgeoises ont trouvé un consensus avec leurs homologues allemands sur le travail à domicile jusqu'au 31 août prochain.

(ER) - «Je remercie l'Allemagne pour son ouverture et flexibilité en la matière. Le télétravail est un outil important dans la lutte contre la propagation du Covid-19, les entreprises et les employeurs doivent donc pouvoir continuer à l'utiliser sans subir de conséquence indésirable», s'est félicité Romain Schneider.

Le ministre de la Sécurité sociale et le ministre fédéral du Travail et des Affaires sociales, Hubertus Heil, ont prolongé l'accord portant sur les conditions d'affiliation à la sécurité sociale des travailleurs frontaliers allemands en matière de télétravail jusqu'au 31 août 2020.


Même règle pour le télétravail belge et français
Le ministre des Finances luxembourgeois a confirmé, mercredi, que les frontaliers de l'Hexagone pourraient poursuivre leur mission en télétravail jusqu'au 31 août, sans risque de pénalité fiscale. Deux jours plus tôt, Bruxelles avait adopté le même calendrier.

Tout a donc été mis en oeuvre pour qu'une bonne partie des 45.000 frontaliers allemands puisse pouvoir travailler depuis leur domicile sans conséquence sur leur affiliation à la sécurité sociale. 

Cet accord évite ainsi un changement d'affiliation en cas de dépassement d'un certain seuil (règle européenne des 25%) pour les travailleurs et employeurs concernés. Vu le contexte actuel, les journées de télétravail liées à la crise du coronavirus n'auront aucune influence sur le plan fiscal ni sur leur affiliation à la sécurité sociale. 

Pour rappel, la limite maximale annuelle pour les Allemands est de 19 jours de télétravail par an alors que les Français disposent de 29 jours et les Belges de 24 jours.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le télétravail objet de nouveaux pourparlers
Alors qu’un certain flou entoure encore le télétravail des frontaliers après le 31 août, le gouvernement assure garder le contact avec la France, la Belgique et l'Allemagne pour faciliter le travail à domicile.
«Un équilibre à trouver dans le télétravail»
Franz Fayot (LSAP) revient sur sa mise en quarantaine et la gestion de la pandémie par le gouvernement. Satisfait du bilan du chômage partiel, le ministre de l'Économie évoque aussi les conditions d'un retour à l'activité normale et se projette sur les enseignements à tirer de la crise.
Le télétravail encore utile à la bonne santé du pays
Dans sa dernière publication, le Liser souligne combien le lockdown et la mise en place du travail à distance a permis (et permet encore) au Luxembourg de contenir l'infection au covid-19. Sans oublier son impact pour atténuer la chute de l'activité économique.
Les seuils à respecter pour télétravailler
Dès 2020, les travailleurs frontaliers français embauchés au Luxembourg disposeront de 29 jours de télétravail. Mais pas un de plus, à cause des «dispositions à respecter, sans quoi ça peut avoir pour conséquence une charge financière», explique Nora Benyoucef.