Changer d'édition

Projet «Vision»: Un partage équitable de la route
 La voie publique est réservée à la mobilité alternative et propose suffisamment d'espace pour les piétons et les cyclistes.

Projet «Vision»: Un partage équitable de la route

Photo: LVI
La voie publique est réservée à la mobilité alternative et propose suffisamment d'espace pour les piétons et les cyclistes.
Luxembourg 2 min. 07.07.2015

Projet «Vision»: Un partage équitable de la route

79% de Luxembourgeois roulent à vélo. C'est du moins le résultat d'un sondage réalisé en janvier 2015 par le ministère du développement durable. Un chiffre qui motive un peu plus les membres du LVI - Lëtzebuerger Vëlos-Initiativ - dans leur projet «Vision».

79% de Luxembourgeois roulent à vélo. C'est du moins le résultat d'un sondage réalisé en janvier 2015 par le ministère du développement durable. Un chiffre qui motive un peu plus les membres du LVI - Lëtzebuerger Vëlos-Initiativ - dans leur projet «Vision».

Depuis mi-mai, vous avez forcément dû en voir un. Un panneau d'affichage présentant un photomontage des rues de Luxembourg, aménagées avant tout pour la mobilité douce. 

Le Boulevard Royal
Le Boulevard Royal

C'est dans le cadre d'une campagne de sensibilisation que le LVI a réalisé ces panneaux et les a installés plusieurs semaines durant, dans des emplacements peu attirants et à grande circulation de la capitale.

«Notre motivation première à travers cette campagne d’affichage est de montrer à quoi ressemblerait notre ville si nous lui donnions une forme de convivialité en redonnant de l’espace aux citadins, en supprimant une partie de trafic particulier et en y intégrant plus de mobilité douce. 

Notre objectif, en diffusant ces images dans l’espace public, est de sensibiliser un maximum de personnes au fait qu’il est possible d’organiser la ville autrement. Ces visions ont sans doute un futur assez lointain, mais pas irréaliste» souligne le président du LVI, Gust Muller. 

Sur ces panneaux, les zones urbaines actuellement très fréquentées se transforment pour dévoiler une nouvelle dimension de l'espace: la voie publique est réservée à la mobilité alternative et propose suffisamment d'espace pour les piétons et les cyclistes. 

Le Boulevard Roosevelt
Le Boulevard Roosevelt

«Beaucoup de Luxembourgeois aimeraient circuler à vélo. De grands chantiers vont avoir lieu en centre-ville prochainement avec l’arrivée du tram. La circulation automobile va forcément devoir trouver d’autres chemins. Nous pourrions profiter de ce changement pour réfléchir à de nouveaux aménagements et trouver de nouveaux axes pour traverser la ville. 

La LVI milite en faveur du développement de deux grands axes de circulation qui seraient, d’un côté, l’axe Kirchberg-Limpertsberg-Merl-Belair et, de l’autre, Limpertsberg-Centre-ville-Gare-Bonnevoie-Gasperich-Cessange», revendique Gust Muller.

Des visions déjà présentes dans d'autres villes d'Europe

Le Président de la LVI tient à souligner le fait que ce ne sont pas des idées surréalistes: «nous suivons une tendance qui a déjà été concrétisée avec succès dans certaines villes ou qui est en phase de réalisation dans d'autres, comme à Bruxelles.»

Pour le moment, la Ville de Luxembourg n'a pas encore eu l'occasion de voir ces fameuses «visions». «Nous devons rencontrer les politiques de la Ville et le ministère, afin de soumettre nos idées», explique le président du LVI. 

L'avenue de la Gare
L'avenue de la Gare

Vision utopique ou réalisable? «Nous continuerons encore à nous mobiliser pour faire entendre nos revendications. Nous pouvons très bien partager la route de manière équitable. Cela relève uniquement de la volonté politique!»

La place de la Gare
La place de la Gare



Sur le même sujet

Une école de vélo pour adultes
La Ville de Luxembourg et la Lëtzebuerger Vëlos-Initiativ (LVI) proposent des cours d'apprentissage de vélo destinés aux adultes en avril.