Changer d'édition

Projet de loi et prévention: Un cadre plus strict pour la prostitution
Luxembourg 29.06.2016

Projet de loi et prévention: Un cadre plus strict pour la prostitution

Projet de loi et prévention: Un cadre plus strict pour la prostitution

Photo d'illustration: Shutterstock
Luxembourg 29.06.2016

Projet de loi et prévention: Un cadre plus strict pour la prostitution

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Le gouvernement veut lutter contre l'exploitation sexuelle. Un projet de loi ainsi qu'un plan d'action ont été présentés mercredi matin.

(AF) - Prévention et protection des plus vulnérables: le gouvernement entend encadrer la prostitution. Sa stratégie pour lutter contre la prostitution se présente en deux parties: un projet de loi et un plan d'action national "Prostitution" (PAN), présentés mercredi matin par le ministre de la Justice Félix Braz et la ministre de la Santé et de l'Égalité des Chances Lydia Mutsch.

Le PAN englobe plusieurs aspects de prise en charges des prostitués (homme et femme), sur le plan de la santé, de la sécurité sociale, de l'encadrement social et psycho-social. Ces mesures qui existent déjà seront renforcées afin de permettre aux concernés de sortir de la prostitution ou de poursuivre en bénéficiant de plus d'encadrement et de sécurité.

Le projet de loi punit quiconque contribuant à l'exploitation sexuelle d'une personne, mineure ou adulte. Il inclut donc tout hôtelier ou propriétaire d'un logement loué à un tiers pour prostitution. En gros, les prostitués ne peuvent, selon cette future loi, pratiquer des relations sexuelles tarifées que dans un lieu privé qui leur appartient (logement ou voiture).

La punition encourue est un à cinq ans de prison et une amende de 251 à 50.000 euros. Elle ne vise pas le client sauf si celui-ci retire un bénéfice de l'exploitation sexuelle du ou de la prostitué(e), ou abuse d'une personne vulnérable. Confisquer les papiers d'identité d'une personne, comme cela arrive souvent dans le milieu de la prostitution, est aussi répréhensible par la loi.

La prostitution au Luxembourg n'est pas interdite, elle n'est pas "légalement autorisée" non plus.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Prostitution : Pourquoi le Luxembourg a opté pour son propre modèle
Renforcement de la législation, stratégies de "sortie": la prostitution n'est pas un sujet tabou au Luxembourg mais un phénomène de société dont le gouvernement se préoccupe. Lydia Mutsch, ministre de l'Égalité des chances, nous explique pourquoi le pays a opté pour son propre modèle en matière de prostitution, loin de ceux de l'Allemagne et de la Suède.
Prostitution,Strassenstrich,Quartier de la Gare,Foto:Gerry Huberty