Changer d'édition

Procès Bommeleeër: un témoin dit avoir reçu les aveux de l'auteur des attentats
Luxembourg 11.03.2013

Procès Bommeleeër: un témoin dit avoir reçu les aveux de l'auteur des attentats

Ben Geiben

Procès Bommeleeër: un témoin dit avoir reçu les aveux de l'auteur des attentats

Ben Geiben
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 11.03.2013

Procès Bommeleeër: un témoin dit avoir reçu les aveux de l'auteur des attentats

Un témoin-mystère est appellé à la barre en ce début de troisième semaine de procès. Il avait contacté l'avocat de la défense, Me Vogel, avec l'intention de faire de révélations quant à un officier de la gendarmerie au sujet des attentats...

(SK) - Mais avant de l'entendre et de découvrir son identité, le parquet à indiqué avoir été contacté par une personne disant disposer d'informations sur l'attentat au Staffelter et avoir reçu une lettre anonyme. Cette lettre a été remise à Carlo Klein afin que la police criminelle l'analyse à la recherche d'empreintes digitales et de traces d'ADN.

Le témoin-mystère s'appelle Théodore Wormeringer, 86 ans. Cela fait 27 ans qu'il se tait. En 1986, un jeune homme du nom de Ben Geiben serait entré dans son magasin de meubles. Il aurait raconté être chef de la sécurité au Disney World d'Orlando en Floride. Après avoir parlé de Mickey et de Minnie, l'homme lui aurait dit qu'il avait un deuxième nom: le Bommeleeër!

Théodore Wormeringer est persuadé que l'ancien directeur de la police grand-ducale, Pierre Reuland, sait également que Geiben est le Bommeleeër. De même que les deux prévenus. Mais tout le monde se murerait dans le silence.

Il raconte s'être rendu en Floride et n'avoir pas réussi à rencontrer Geiben. Pendant son séjour une conduite d'électricité a explosé à Tampa: la faute à Geiben, selon lui. Il contacte alors RTL pour suggérer à ses journalistes d'aller enquêter aux Etats-Unis pour retrouver la piste du Bommeleeër.

Le jour de l'aveux à Wormeringer, Geiben aurait désirer parler à un des vendeurs qui aurait entraîné certains membres de brigades mobiles de gendarmerie aux sports de combat. Il aurait fait cet aveux sur le ton de l'intimidation et de la bravade, arguant qu'il fallait maintenant que la justice le prouve, selon Wormeringer.

Des propos que Ben Geiben aurait déjà tenu face à la juge d'instruction, souéigne Me Vogel.

Après une interruption de séance, le procureur Oswald indique qu'une confrontation sera organisé ce mardi entre Ben Geiben et Théodore Wormeringer. En attendant, l'audience est interrompue.  


Sur le même sujet

Procès Bommeleeër: ils voyaient des suspects partout
La semaine se termine comme elle a commencé au procès Bommeleeër: avec l'audition de l'enquêteur Carlo Klein. En ce huitième jour, il détaille l'enquête menée après les attentats et la suspicion qui régnait à l'époque.