Changer d'édition

Procès Bommeleeër: Pierre Reuland est muet comme une tombe
Pierre Reuland

Procès Bommeleeër: Pierre Reuland est muet comme une tombe

Photo: Anouk Antony
Pierre Reuland
Luxembourg 4 min. 03.07.2013

Procès Bommeleeër: Pierre Reuland est muet comme une tombe

Cinquante-neuvième jour d'audience dans le procès Bommeleeër ce mercredi et bien qu'il n'était pas prévu au calendrier, il pourrait bien y en avoir un soixantième avant les vacances judiciaires.Et l'ancien directeur de la police, Pierre Reuland, pourrait bien occuper les débats un peu plus longtemps que prévu.

(SK) - Cette nouvelle audience commence sans témoin. Philippe Schrantz, chef du personnel de la police a été touché, mais il est introuvable. Quant à Pierre Reuland, il doit comparaître à 16 heures.

Tant pis, l'audience se poursuivra sans lui. Son témoignage a été exposé à Jeff Neuens, en attendant l'arrivée de l'ancien directeur général de la police.

D'entrée de jeu, il se fait remettre en place par la juge: "Pourqui vous prenez-vous?" Mardi après l'audience, il se serait précipité dans la loge du concierge du tribunal et en aurait éjecté une collaboratrice pour pouvoir téléphoner avec le téléphone qui s'y trouvait. "Je suis encore policier, je peux utiliser un téléphone qui appartient à l'état", rétorque Pierre Reuland.

"J'ai tout fait pour soutenir les enquêteurs", répète Pierre Reuland qui est d'avis que la cour cherche un bouc émissaire pour faire avancer un procès qui stagne depuis quatre mois.  

Pierre Reuland ne lâche rien

Quant aux propos qu'il aurait tenus au substitut Robert Welter lors d'une commission, Pierre Reuland annonce que la réponse figure dans sa déposition et qu'il n'a rien à ajouter. Il a vérifié la veille dans son agenda que la discussion a bien eu lieu et c'est tout. 

En outre, il n'aurait fait que dire tout haut ce qu'autres pensaient tout bas. "Vous essayez mordicus d'avancer. La réponse à votre question se trouve au deuxième paragraphe de ma déposition, Lisez-là et vous verrez comment l'interpréter. Je n'ai rien de plus à dire", s'impatiente le policier.

"Je suis désolée Monsieur Reuland, mais votre témoignage ne nous suffit pas", rétorque la juge. Pourtant malgré la pression exercée par la juge et par Me Vogel, le témoin ne lâche rien. la juge Conter tente toutefois de connaître la piste suivie par la police. Elle fera chou blanc. Pierre Reuland est un mur.

Pour tenter de le faire réagir, la juge l'interroge à nouveau sur sa phrase quant au fait que les enquêteurs arriveraient jusqu'à un certain puis ce serait terminé. Là aussi, il renvoie à sa prise de position. Comme mardi, il prétend qu'avant avoir pris la défense des deux prévenus, personne ne s'était jamais plaint de ses propos.

Et de continuer à esquiver dès que les questions deviennent plus sérieuses et touchent directement au Bommeleeër. Il ne sait pas qui est le Bommeleeër et bien qu'il aitété chef des BMG, il ne sait plus qui ils pistaient. Pierre Reuland se cache derrière sa réponse.

Pierre Reuland acculé

Quant au projet de loi sur l'entrave à la justice, Pierre Reuland assure que le procureur général se serait lui-même arrangé pour que le paragraphe litigieux soit ajouté.

Il n'aurait eu vent di projet qu'en mai 2010. Ce n'est qu'à ce moment là qu'il aurait pris rendez-vous avec l'administrateur général du ministère de la Justice, Guy Schleder, L'entretien aurait été très court. Il avait entendu dire que le projet-de-loi était fait sur mesure pour lui.

La juge rappelle que pourtant, Guy Schleder se serait montré étonné de l'étonnement de Reuland après avoir appris le contenu du texte. Il se serait attendu à un autre contenu.

Le texte allait bien plus loin que les textes allemands et français. "D'un point de vue objectif le texte est bon, d'un point de vue subjectif il ne l'est pas", estime la juge. Reuland acquiesce timidement.

Il estime également normal de vouloir s'entretenir d'un tel projet avec son syndicat de police. Il n'aurait cependant jamais essayé d'en influencer les membres pour qu'ils fassent pencher la balance en sa faveur ou en celle de Guy Stebens.

Etrange, estime la juge, car les membres étaient favorables à la loi jusqu'à un certain point. Pierre Reuland serait le symbole de cette enquête, estime Me Vogel, „Un mur!“

Quelques minutes plus tard, Pierre Reuland finira par reconnaître qu'il aurait préféré pour des raisons personnelles que le texte ne soit pas voté.

Le procès reprendra le 16 septembre après les vacances judiciaires. Les enquêteurs expliqueront pourquoi les soupçons se sont portés sur les deux prévenus.


Sur le même sujet

Affaire Bommeleeër: le procès fleuve
Le procès de l'affaire Bommeleeër est en pause durant les vacances de Carnaval. Pour vous faire patienter nous avons compilé l'ensemble de nos chroniques judiciaires à ce sujet ici.
Procès Bommeleeër: Pierre Reuland, l'incompris
Pierre Reuland a ce mardi encore toute l'attention de juges et des avocats. L'ancien directeur général de la police qui s'était déjà exprimé ce lundi face à loa justice au sujet de pressions qu'il aurait exercées lors de l'élaboration du projet-de-loi sur l'entrave à la justice.