Changer d'édition

Procès Bommeleeër: la défense y met les moyens
Luxembourg 2 min. 28.02.2013

Procès Bommeleeër: la défense y met les moyens

Procès Bommeleeër: la défense y met les moyens

Photo. Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 28.02.2013

Procès Bommeleeër: la défense y met les moyens

Troisième jour du procès Bommeleeër: les débats se poursuivent alors que les juges ont refusé mardi d'annuler la procédure et d'interrompre le procès comme le demandait la défense. La nullité de la procédure sera jugée en même temps que le fond du dossier.

(str/SK) - Les questions de procédure étaient une fois encore au centre des débats de cette troisième journée de procès. Mais Me Lorang et Me Vogel sont sortis satisfaits de cette audience. La chambre criminelle a en effet décidé de se réserver le droit d'ordonner de nouvelles enquêtes durant la tenue du procès le cas échéant.

Les avocats de la défense Me Vogel et Me Lorang, ont produit un nouveau moyen, la demande d'un complément d'enquête concernant le réseau „Stay behind“. Une piste qui, selon Me Vogel, aurait délibérément été abandonnée en faveur de la raison d'état.

Pour les deux avocats, ce réseau clandestin effectif pendant la guerre froide pourrait avoir un lien avec les attentats. La manière de procéder de leurs auteurs était militaire, avancent-ils.

Me Vogel penche pour d'éventuelles implications entre les services secrets luxembourgeois, le réseau „Stay behind“ et les attentats. D'ailleurs „Stay behind“ pourrait en être l'instigateur. Et d'expliquer que l'armée luxembourgeoise aurait été impliquée dans des manœuvres de l'OTAN sur des cibles mineures au Luxembourg au moment des attentats.

Me Lorang a étayé cette thèse en rappelant aux juges le témoignage sous couvert d'anonymat d'un ancien sous-officier de l'armée luxembourgeoise qui assurait que „dans les années 1980, les soldats luxembourgeois s'entrainaient à faire ce que les auteurs des attentats ont réalisé“.

Leurs arguments sont finalement balayés par le procureur Oswald qui note une nouvelle fois qu'il faut juger le fond de l'affaire avant de se lancer dans de nouvelles investigations, dont il ne voit pas la nécessité à ce stade.

La cour a cependant décidé de se réserver le droit d'ordonner de nouvelles enquêtes durant le procès le cas échéant.

Enfin, il a été décidé d'enregistrer les dépositions des témoins pour le cas où l'affaire irait en appel.

Ce jeudi, le procès reprendra avec l'audition des enquêteurs.


Sur le même sujet

«Et war net keen»: le livre consacré à l'affaire Bommeleeër
Près de trente ans après les faits, deux journalistes du Luxemburger Wort, Steve Remesch et Eric Hamus, reviennent dans un livre sur l'affaire qui a tenu le pays en haleine pendant plusieurs années: l'affaire du Bommeleeër. “Et war net keen” est disponible dès ce lundi en librairie, une semaine avant le début du procès.
Steve Remesch et Eric Hamus ont rassemblé tous les faits concernant l'affaire du Bommeleeër dans le livre "Et war net keen".