Changer d'édition

Procès Bommeleeër: l'effet d'une bombe
Luxembourg 02.05.2013

Procès Bommeleeër: l'effet d'une bombe

Procès Bommeleeër: l'effet d'une bombe

Photo: Marc Wilwert
Luxembourg 02.05.2013

Procès Bommeleeër: l'effet d'une bombe

Dernière audience avant une pause d'une semaine devant permettre aux enquêteurs d'étudier des dossiers d'archives provenant du SREL et portant sur l'implication du Luxembourg dans le réseau stay behind.

(SK) -L'audience démarre sur les chapeaux de roues. Me Vogel balance tout azimut et demande une enquête au sein du Luxemburger Wort. Il estime la plainte au civil déposée par le groupe saint-paul "ridicule". "Il y a eu beaucoup de dégâts, mais le Luxemburger Wort ne sait pas à quel point", note Me Vogel.

Pour l'avocat de la défense, "le directeur de l'époque a tenu des propos qu'il devrait répéter au tribunal." Le tribunal décide de suivre la demande de Me Vogel et de convoquer Paul Zimmer à témoigner.

Me Vogel s'en prend ensuite au SREL qui, selon lui, mènerait tout le monde par le bout du nez en produisant les nouveaux documents. Ils auraient été expurgés de tout élément intéressant.

La police criminelle prend le relais

Carlo Klein est remplacé à la barre par un nouvel enquêteur, le commissaire principal Joël Scheuer du SREC. C'est première fois que la  la police criminelle intervient lors du procès.

Il commence par indiquer que le rapport sur le réseau stay behind serait prêt pour le vendredi 10 mai et que les enquêteurs ont interrogé l'ex-épouse et une des sœurs de Kramer l'historien.

Joël Scheuer est interrompu par Me Vogel qui demande que tous les agents du SREL de l'époque des attentats soient soumis à des tests ADN.

L'enquêteur poursuit en résumant les techniques et le matériel utilisé pour construire les différentes bombes qui ont servi lors des attentats.

Les restes trouvés sur les lieux des attentats ont été analysés par les experts de l'Ecole royale militaire de Bruxelles et le Bundeskriminalamt allemand. Malheureusement, une grande partie de ces pièces à conviction auraient disparue. L'enquêteur n'est pas en mesure de certifier qu'elles soient même bien arrivées à destination.


Sur le même sujet

Affaire Bommeleeër: le procès fleuve
Le procès de l'affaire Bommeleeër est en pause durant les vacances de Carnaval. Pour vous faire patienter nous avons compilé l'ensemble de nos chroniques judiciaires à ce sujet ici.