Changer d'édition

Privés de vacances, mais pas de remboursement
Luxembourg 4 min. 04.08.2020

Privés de vacances, mais pas de remboursement

Habituellement, 40% des estivants luxembourgeois partent en vacances en avion, 51% préférant leur voiture.

Privés de vacances, mais pas de remboursement

Habituellement, 40% des estivants luxembourgeois partent en vacances en avion, 51% préférant leur voiture.
Photo : AFP
Luxembourg 4 min. 04.08.2020

Privés de vacances, mais pas de remboursement

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si la crise sanitaire a contraint près d'un résident sur deux à annuler un séjour de loisirs ces derniers mois, rares sont ceux qui ont perdu de l'argent. Les agences de voyages et autres compagnies jouant le jeu du dédommagement dans la plupart des cas, selon le Statec.

D'habitude, en cette saison, les analyses du Statec font rêver. Il y est question de vacances (79% des résidents effectuant au moins un voyage de loisirs durant l'été). On y parle des destinations estivales favorites des Luxembourgeois (France en tête, devant Allemagne, Portugal, Italie, Espagne et Belgique). Mais ce mardi, le service national de la statistique sort une étude sur... les annulations de voyage. Le covid-19 est passé par là!

Ainsi, entre mars et cet été, 46% des résidents auraient annulé au moins un séjour de loisirs en raison de la crise sanitaire. Et non contents de pouvoir goûter au farniente dans la région de leur choix, certains ont eu des inquiétudes financières. En effet, pour 59% des séjours annulés, les clients avaient avancé de l’argent. Ouf, selon l’enquête Tourisme du Statec, «à la mi-juin, seulement 11% des séjours prépayés n’avaient pas encore été dédommagés», note Lucile Bodson dans son analyse.

Ainsi, 65% des annulations n’auraient même pas eu de conséquence financière pour les clients luxembourgeois. Mais cela selon diverses formules. En effet, pour 36% des séjours, les frais engagés ont bel et bien été remboursés au centime près. Mais dans 29% des cas, le séjour a été remplacé ou reporté. Seuls 14% des séjours annulés n'ont pas été remboursés à hauteur de 100% de l'avance effectuée. «Enfin, pour 11% des séjours annulés, les prestataires de services n’avaient, au moment de l’enquête, pas encore indemnisé les résidents concernés», indique le Statec.

Et si les voyagistes et autres firmes aériennes semblent avoir joué le jeu, les clients privés de séjour n'ont guère pu compter sur l'assistance de leurs  compagnies d’assurances pour assumer une partie des sommes engagées. A peine 2% des cas litigieux ont vu les assureurs prendre le relais financier... De l'utilité de bien choisir son opérateur et sa couverture multirisques.

L'aérien en chute

A été exceptionnel, comportements inhabituels. Ainsi, alors que traditionnellement 99% des voyages d'été des Luxembourgeois se déroulent à l'étranger, il se pourrait que le contexte médical et la campagne de promotion nationale ait incité de nombreux résidents à opter pour une formule «Vakanzdoheem». En tout cas, le gouvernement en distribuant près de 700.000 bons de 50€ pour inciter à passer une nuitée (au moins) dans le pays aura poussé à ces vacances plus locales. 


A woman is tested on June 30, 2020 at a "corona walking test center" opened by German biotech company Centogene at the airport at Frankfurt am Main's airport. (Photo by Daniel ROLAND / AFP)
Un dépistage offert pour les vacances
Alors que certains pays imposent un test au covid-19 négatif pour entrer sur leur territoire, le gouvernement a décidé mercredi de prolonger le dépistage, pour les voyages à l'étranger, tout au long du mois d'août. Tous les résidents pourront en bénéficier une fois et gratuitement.

De plus, le Statec s'attend à ce que les vacanciers luxembourgeois modifient également leur mode de transport favori pour ces congés d'été. Et c'est le secteur aérien qui devrait en pâtir le plus. Alors que l'an dernier, pas moins de 40% des estivants avaient opté pour un aller-retour en avion, il devrait en être tout autrement pour cette saison 2020.

En témoignent les chiffres de fréquentation du Findel. L'aéroport national qui avait explosé son plafond de voyageurs en 2019 (avec 4,4 millions de passagers sur un an) peine à atteindre les 10% de sa fréquentation estivale, correspondant pourtant à son rush. Déjà en juin, l'aéroport n'avait vu décoller et atterrir que 36.412 personnes, contre 412.671 un an auparavant... 

Cela ne sera pas sans conséquences sur le secteur comme l'a déjà laissé envisager la tripartite organisée en urgence, mi-juillet. Réponse en septembre, date à laquelle les partenaires sociaux ont choisi de se retrouver pour évoquer le sort, notamment, des employés de Luxair et Luxairport.

Outre le fait que nombre de compagnies n'aient pas repris leurs allers-retours vers certaines destinations, la confiance dans ce type de voyage peine à revenir. Sans parler des constants changements d'exigences administrativo-sanitaires des Etats concernant l'accueil des touristes, à l'exemple du Royaume-Uni, de l'Allemagne ou de la Belgique pour ne citer qu'eux.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A Ibiza, la pandémie joue les trouble-fêtes
Depuis des années, l'île est synonyme de fête. Mais cet été, Ibiza fait grise mine sous le soleil : les clients n'affluent guère vers les Baléares à commencer par les jeunes amateurs de musique et nuits folles.
Tourists sit at the terrace bar "Cafe del Mar" in Sant Antoni de Portmany, Ibiza, on July 30, 2020. - To curb the spread of coronavirus cases, the regional government of the Balearic Islands has only allowed clubs with a capacity of 300 or less to open -- and only for drinking. There cannot be a dance floor and revellers must remain seated. As a result the island's famous mega clubs, which draw big name international DJs and have made the Mediterranean island a global clubbing capital, will stay closed this season. (Photo by JAIME REINA / AFP)
Embarquement pour l'«État de la nature»
Muni de votre passeport fictif, partez à la découverte d'un pays imaginaire. Une initiative du ministère de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, ainsi que de l'administration de la Nature et des Forêts afin de promouvoir l'exploration du patrimoine naturel luxembourgeois.
Guichet mobile du ministère des Affaires étranges
270 km à vélo pour découvrir le pays autrement
Vëlosummer a maintenant ses six tracés. L'opération s'adresse aux personnes désireuses d'explorer le Grand-Duché à deux roues via des parcours -hors circulation routière- permettant de pédaler d'un joli coin à un bon restaurant.
Le Grand-Duc garde ses habitudes à Cabasson
Recrudescence de pandémie ou pas, le couple grand-ducal est parti se reposer sur la Côte d'Azur. La famille et le personnel y suivent «les mêmes règles sanitaires que chaque citoyen», assurent cinq ministres interrogés sur ce sujet par des députés Piraten curieux d'en savoir plus.
Geburt Erbgrossherzog Guillaume Grossherzog Henri  Maria Teresa
Lorraine Airport proche du crash
La nette diminution des liaisons envisagée par la filiale d'Air France, HOP, pourrait faire chuter d'un quart la fréquentation de l'aéroport situé non loin de Metz. Un choc possiblement fatal.
A picture taken on July 14, 2020 shows workers at the Berlin Brandenburg Airport (BER) Schoenefeld Airport construction site near Berlin during a press visit on July 14, 2020. (Photo by Tobias SCHWARZ / AFP)