Changer d'édition

Prison avec sursis requise contre Frank Engel
Luxembourg 2 min. 26.10.2021
Affaire «CSV-Frëndeskrees»

Prison avec sursis requise contre Frank Engel

Lors du dernier jour du procès de l'affaire «CSV-Frëndeskrees», le ministère public a requis neuf mois de prison avec sursis et une amende à l'encontre de Frank Engel.
Affaire «CSV-Frëndeskrees»

Prison avec sursis requise contre Frank Engel

Lors du dernier jour du procès de l'affaire «CSV-Frëndeskrees», le ministère public a requis neuf mois de prison avec sursis et une amende à l'encontre de Frank Engel.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 26.10.2021
Affaire «CSV-Frëndeskrees»

Prison avec sursis requise contre Frank Engel

Au dernier jour du procès contre plusieurs responsables du CSV, le ministère public a plaidé pour que l'ancien président du parti soit condamné à une peine de neuf mois avec mesure probatoire et une amende. Les autres sanctions plaidées se révèlent plus légères.

(Jmh avec Marc Hobscheid) - Pour le ministère public, l'affaire «CSV-Frëndeskrees» peut se résumer en un point. La volonté d'assurer une source de revenus à Frank Engel, premier président du parti chrétien-social à ne pas disposer de mandat électoral pendant l'exercice de cette fonction. Et donc sans ressources financières directes. Pour le procureur, le contrat signé entre l'ancien président et l'asbl en charge de la gestion du patrimoine immobilier du parti relève du «travail fictif» puisqu'entre juin 2020 et janvier 2021, une part infime de la mission initiale avait été réalisée.


Le procès du «CSV-Frëndeskrees» prolongé jusqu'à mardi
Après l'audition des témoins, les plaidoiries des avocats devaient conclure ce jeudi le procès qui pèse sur le CSV. Mais un retard d'une heure au procès en a décidé autrement.

En l'occurrence, une visite d'un nouveau bâtiment potentiel pour le parti et la rédaction d'un rapport d'une page et demie dédié à la transformation de l'asbl en fondation. Autre indice confondant pour le magistrat, le fait que Frank Engel n'ait reversé les quelque 40.000 euros perçus qu'après la dénonciation officielle auprès du parquet et les premières investigations.

Raison pour laquelle le parquet a requis, mardi, une peine de prison avec sursis de neuf mois, assortie d'une amende «à la hauteur des possibilités financières» de l'ancien président du CSV.


Frank Engel nutzte den zweiten Prozesstag, um frühere Finanztransationen bei der CSV zu kritisieren.
Frank Engel rend coup pour coup
Pas question pour l'ex-président du CSV d'être le seul bouc émissaire dans le procès en cours dans l'affaire des Frëndeskrees

Le procureur s'est montré plus clément à l'encontre des autres accusés, demandant une peine de six mois avec sursis avec une amende contre Félix Eischen, ancien secrétaire général, et André Martins, ancien trésorier. Seule une amende a été requise contre Georges Heirendt, l'autre ancien trésorier, Georges Pierret, membre de l'asbl, Elisabeth Margue et Stéphanie Weydert. Ces dernières étant actuellement coprésidente et co-secrétaire générale du CSV.


IPO , Prozess CSV Freundschaftskreis , Foto:Guy Jallay /Luxemburger Wort
Frank Engel charge son ancien parti devant les juges
A l'occasion du premier jour du procès de l'affaire «CSV Frëndeskrees», l'ancien président du CSV a fait le choix de passer à l'offensive et accuse les membres de la fraction d'avoir manigancé pour «se débarrasser» de lui.

A noter qu'après la plaidoirie du ministère public, Frank Engel n'a pas caché sa colère contre la peine requise, indiquant que «nous ne serions pas ici si je n'avais pas renoncé à me présenter aux élections européennes de 2019». Une décision qualifiée de «plus grande bêtise de [s]a vie».

Et l'ancien président, aujourd'hui sans étiquette politique, d'assurer une nouvelle fois qu'il n'avait jamais eu l'intention de «tromper le CSV-Frëndeskrees mais bien de le faire revivre». Le verdict est attendu le 9 décembre prochain.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pas question pour l'ex-président du CSV d'être le seul bouc émissaire dans le procès en cours dans l'affaire des Frëndeskrees
Frank Engel nutzte den zweiten Prozesstag, um frühere Finanztransationen bei der CSV zu kritisieren.
Mardi débute le procès contre l'ancien président du parti chrétien-social Frank Engel dans l'affaire du financement du «Frëndeskrees». Un caillou dans la chaussure de la formation qui entame sa reconstruction.
A l'occasion du premier jour du procès de l'affaire «CSV Frëndeskrees», l'ancien président du CSV a fait le choix de passer à l'offensive et accuse les membres de la fraction d'avoir manigancé pour «se débarrasser» de lui.
IPO , Prozess CSV Freundschaftskreis , Foto:Guy Jallay /Luxemburger Wort
Affaire «CSV Frëndeskreess»
Trois mois après l'ouverture d'une investigation contre l'ancien président du CSV, le parquet annonce mardi qu'un volet a été «clôturé récemment», mais qu'un autre doit l'être «dans les semaines à venir». Un éventuel procès devrait se tenir «avant la fin de l'année».
IPO , ITV Frank Engel , CSV Nationalpräsident (noch) , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort