Changer d'édition

Pris pour avoir voulu faire la fête en Belgique
Luxembourg 2 min. 29.05.2020

Pris pour avoir voulu faire la fête en Belgique

A l'heure actuelle, le passage de la frontière belge n'est toujours pas officiellement autorisé sans motif valable pour les résidents luxembourgeois

Pris pour avoir voulu faire la fête en Belgique

A l'heure actuelle, le passage de la frontière belge n'est toujours pas officiellement autorisé sans motif valable pour les résidents luxembourgeois
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 29.05.2020

Pris pour avoir voulu faire la fête en Belgique

La police d'Arlon a verbalisé 27 résidents luxembourgeois depuis fin mars pour avoir franchi la frontière sans raison valable. La plupart se rendaient en Belgique pour s'amuser.

(JFC, avec Nicolas Anen) - Si le bouclage complet de la frontière allemande a fait couler beaucoup d'encre jusqu'à sa réouverture le 16 mai dernier, les autorités belges n'ont au contraire mis en place aucune barrière physique à la limite de leur territoire depuis le début de la crise. Néanmoins, dans les faits, il n'est plus permis de franchir sans raison valable les frontières du royaume depuis la fin mars. Sammy Wagner (LSAP), échevin dans la localité frontalière de Steinfort, fait part d'un «sentiment étrange».

Toute personne qui ne respecte pas cette règle s'expose à une amende et est invitée à retourner sur-le-champ dans son pays. Une mésaventure qui est arrivée à 27 résidents luxembourgeois jusqu'à présent. «Ces chiffres n'incluent pas les contrôles sur l'autoroute», car «ceux-ci ont été effectués par la police fédérale», relate Michäel Collini, chef de corps de la zone d'Arlon, Attert, Habay et Martelange.

Des policiers belges égarés au Luxembourg

Pour la plupart, ces 27 personnes attrapées se rendaient en Belgique «pour y faire la fête», indique le chef de corps, qui se souvient notamment d'un résident grand-ducal arrêté dans le chef-lieu de la province de Luxembourg alors qu'il était à la recherche de... prostituées. «Ce qui ne constitue pas une raison valable», ironise Michäel Collini. Par contre, le policier belge estime que seules quatre ou cinq personnes ont été punies alors qu'elles allaient faire des achats en Belgique. «A Martelange, nous n'avons eu qu'un seul cas», souligne-t-il. Cela reflète avant tout une certaine tolérance.

Toujours pendant la période de confinement, une photo a circulé sur les réseaux sociaux en avril, montrant des policiers belges à cheval dans les forêts autour d'Eischen, au Luxembourg. «Soudain, les gens ont eu peur de promener leur chien dans les bois, craignant de tomber sur la police montée belge», raconte Sammy Wagner. Renseignements pris par l'échevin de Steinfort, les policiers belges à cheval ne sont pas équipés de GPS fonctionnant à l'étranger. Ainsi, ils s'étaient tout simplement... égarés alors qu'ils devaient en fait patrouiller dans la forêt autour de Clairefontaine, côté belge.

Dans la forêt de Steinfort, près de l'ancien barrage, il n'est pas toujours évident de savoir avec certitude si l'on se trouve sur le territoire luxembourgeois ou belge
Dans la forêt de Steinfort, près de l'ancien barrage, il n'est pas toujours évident de savoir avec certitude si l'on se trouve sur le territoire luxembourgeois ou belge
Photo: Gerry Huberty

Un seul résident luxembourgeois a été sanctionné dans ce secteur forestier, «une personne qui s'était rendue en voiture à Clairefontaine pour une randonnée pédestre. Mais à cette époque, même les Belges n'avaient pas le droit de se déplacer en voiture sans motif valable», explique Michaël Collini. «Les contrôles se poursuivent encore aujourd'hui dans la zone frontalière», ajoute-t-il, même si, pour l'instant, la police belge se concentre davantage sur les rassemblements de personnes, comme les fêtes de barbecue privées, toujours interdites en Belgique jusqu'au 8 juin au moins.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Appel franco-allemand à la réouverture des frontières
Le président de l'Assemblée nationale française et son homologue allemand appellent à une réouverture le plus vite possible des frontières entre pays européens, après plusieurs semaines de fermeture due à la pandémie de coronavirus.
Spanish Civil Guard officers stand guard in a checkpoint at the Spanish-Portuguese border between Tui and Valenca, on March 16, 2020. - Portugal will close its border with Spain to tourists for at least a month to curb the spread of coronavirus, Portuguese Prime Minister Antonio Costa said yesterday. Goods and people travelling for work will still be allowed to cross the border but not those on leisure trips, he told a news conference after speaking by videoconference with his Spanish counterpart Pedro Sanchez. (Photo by MIGUEL RIOPA / AFP)
La côte belge ne sort pas du brouillard
La Belgique ouvre un peu plus les vannes du déconfinement. Mais aucune décision sur l’accès aux résidences secondaires ne sera prise avant le 8 juin, au plus tôt.
An aerial view of the seaside resort town of Ostende, Belgium is shown on Tuesday, Sept. 9, 2003. More than 10 tons or 3,000 gallons of oil leaked from the car carrier Tricolor which sank in the North Sea in December of 2002.  Most of the slick has disappeared, maritime officials said Tuesday, reducing the threat of pollution to the Dutch and Belgian coastline for now. (AP Photo/Virginia Mayo)
Frontaliers, à vos masques !
Depuis lundi, plus de 200 militaires et salariés de POST sont sur le qui-vive afin de distribuer 10 millions de masques aux travailleurs frontaliers. Tous devraient recevoir leur courrier avant la fin de cette semaine.
Lokales, Verteilen der Masken an Unternehmer Verteilung durch Armee und Chambre de Commerce, Findel, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La Belgique accuse le Grand-Duché de «désinformation»
L'appel à la mobilisation de Carole Dieschbourg (Déi Gréng) mardi contre le projet de l'État belge d'enfouir des éléments radioactifs non loin de la frontière n'est pas passé inaperçu dans le royaume. Marie-Christine Marghem (MR), la ministre fédérale de l'Énergie est sortie de ses gonds.
10.11.2015 Luxembourg, intégtation des marchés gaziers, CREOS,  Marie Christine Marghem  photo Anouk Antony
«Que chacun connaisse ses droits et ses devoirs»
La réunion bilatérale organisée mardi entre autorités luxembourgeoises et françaises a abouti à un accord destiné notamment à renforcer la communication autour des mesures de déconfinement mises en place de part et d'autre de la frontière.
Zum Themendienst-Bericht von Philipp Laage vom 16. März 2020: Die Grenzen zu den meisten Nachbarländern - hier die deutsch-französische Grenze im Saarland - sind dicht. Foto: Oliver Dietze/dpa/dpa-tmn - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
L'Europe s'engage vers une sortie prudente du confinement
En ordre dispersé et parfois dans la polémique, les Européens ont amorcé un déconfinement qui s'annonce particulièrement complexe, alors que la pandémie a fait à ce jour plus de 206.000 morts pour près de trois millions de contaminés dans le monde.
Jose, 45, pushes her son Pol's stroller past a mural depicting a person wearing a face mask, on April 26, 2020, in Barcelona, during a national lockdown to prevent the spread of the COVID-19 disease. - After six weeks stuck at home, Spain's children were being allowed out today to run, play or go for a walk as the government eased one of the world's toughest coronavirus lockdowns. Spain is one of the hardest hit countries, with a death toll running a more than 23,000 to put it behind only the United States and Italy despite stringent restrictions imposed from March 14, including keeping all children indoors. Today, with their scooters, tricycles or in prams, the children accompanied by their parents came out onto largely deserted streets. (Photo by Josep LAGO / AFP)
Les Belges tracés pour stopper le virus
L’une des mesures les plus spectaculaires annoncées par le Conseil national de sécurité est le traçage des patients infectés. Par observation humaine, non par voie électronique.