Changer d'édition

Priorité donnée à la première injection anti-covid
Luxembourg 2 min. 25.02.2021

Priorité donnée à la première injection anti-covid

Au Grand-Duché, 8.241 personnes ont reçu les deux doses préconisées.

Priorité donnée à la première injection anti-covid

Au Grand-Duché, 8.241 personnes ont reçu les deux doses préconisées.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 25.02.2021

Priorité donnée à la première injection anti-covid

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La ministre de la Santé a annoncé, jeudi, un changement dans la stratégie vaccinale du Luxembourg. Le stockage systématique de la deuxième dose AstraZeneca n'est plus d'actualité.

Vacciner plus vite et plus de personnes. A défaut de pouvoir compter sur les arrivages espérés, le Luxembourg a choisi de réviser ses règles vaccinales anti-covid concernant la formule produite par AstraZeneca au moins. A cela une raison, expliquée par la ministre de la Santé, jeudi matin, «la protection apportée face à la contamination dès la première injection est suffisamment élevée pour que nous puissions miser plus sur l'administration de la dose n°1». 


Syringes are loaded with the AstraZeneca Covid-19 Vaccine at the Skane University Hospital vaccination centre in Malmo, Sweden, on February 17, 2021. (Photo by Johan NILSSON / TT NEWS AGENCY / AFP) / Sweden OUT
AstraZeneca reconnaît de nouveaux soucis
Le géant pharmaceutique a reconnu de nouvelles difficultés de production en Europe pour les doses promises à l'Union européenne. Le Luxembourg avait déjà été informé de certains creux d'approvisionnement.

Autrement dit, désormais, 75% des flacons AstraZeneca qui arriveront seront directement délivrés dans les quatre centres de vaccination désormais activés. Une décision prise en conseil de gouvernement.

Jusqu'à présent, 50% des livraisons étaient systématiquement mises en réserve pour assurer la piqûre de rappel. Ce cas de figure reste donc en vigueur uniquement pour les seules injections de Pfizer et Moderna.

Pour Paulette Lenert (LSAP), le but est simple : en administrant plus largement la première dose, le pays pourrait renforcer le «bouclier sanitaire». De quoi éviter, selon la ministre, plus d'infections et donc plus de décès ou de prises en charge hospitalières lourdes alors que le pays se méfie de l'impact à venir des variants du virus

Il s'agit là d'un coup de poker osé. En effet, il ne faudrait pas que les laboratoires pharmaceutiques connaissent trop de graves retards dans l'approvisionnement qu'ils doivent fournir au pays. Sous peine de priver bon nombre de résidents de la piqûre de rappel qui reste préconisée pour assurer une bonne immunisation face au virus. Un virus qui a déjà fait 632 victimes en près d'un an.

Mais Paulette Lenert se veut confiante dans cette stratégie qui s'appuie sur l'expérience d'autres Etats européens. Par ailleurs, le rallongement du délai entre deux injections AstraZeneca (repoussé à dix semaines), permettra à l'administration d'anticiper toute éventuelle rupture de stock et donc d'y parer. Ce qui est plus difficile à mettre en place dans le cas des produits Pfizer et Moderna dont il reste recommandé de respecter un délai de quatre semaines entre la première vaccination et son rappel.


Medical staff of the Military Hospital Doctor Ramon De Lara FARD is vaccinated against the novel coronavirus COVID-19, in Santo Domingo on February 16, 2021. - The Dominican Republic launched its first stage of vaccination against COVID-19 with the first doses of Covishield, the Indian-made Oxford/AstraZeneca vaccine, that arrived in the country and which will be used to immunize frontline medical staff. (Photo by Erika SANTELICES / AFP)
Ces dix vaccins anti-covid employés dans le monde
Les laboratoires pharmaceutiques d'Europe, de Chine, d'Inde, des Etats-Unis ou de Russie ont multiplié les efforts pour développer des sérums contre le SARS-CoV2. Et la recherche se poursuit toujours.

Actuellement, le ministère de la Santé s'appuie sur un arrivage, d'ici au 30 mars, d'un peu plus de 37.000 nouvelles doses de la part de Pfizer et AstraZeneca, mais aucun arrivage côté Moderna.

Le pays garde toujours comme objectif d'avoir vacciné 71.355 personnes avant la fin du mois prochain.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le message de la Grande Région à Paris, Berlin et Bruxelles
Dans la crainte d'éventuelles limitations de passage d'un Etat à l'autre, les cinq grands territoires belge, luxembourgeois et français viennent de rappeler à leurs dirigeants nationaux combien il était essentiel de maintenir en l'état les relations transfrontalières.
Officers of the Federal Police control a German car at the German-Czech border in an attempt to stem the spread of the new coronavirus variants, in Breitenau, eastern Germany, on February 18, 2021. - Germany partially closed its borders with the Czech Republic and Austria's Tyrol on February 14 over a troubling surge in coronavirus mutations, defying condemnation from the European Union. Germany's new rules on its borders mean only German nationals or residents of Germany are allowed through. Essential workers in sectors such as health and transport can also enter, as well as those crossing for urgent humanitarian reasons, according to the German interior ministry. Everyone must be able to provide a recent negative coronavirus test. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
La souche chinoise du virus ne domine plus en Moselle
C'est désormais le variant sud-africain qui est le plus souvent repéré dans les tests covid positifs dans le département voisin. La situation épidémique reste préoccupante dans cette zone frontalière qui booste sa campagne vaccinale.
TOPSHOT - A health worker tests a person at a free of charge Covid-19 quick test center on February 3, 2021, in Naumburg, eastern Germany. - The Burgenland district is by far the district with the highest number of infections in Saxony-Anhalt. (Photo by Ronny Hartmann / AFP)
Chaque semaine de tests coûte 2,2 millions d'euros
Alors que la troisième phase du Large Scale Testing débutera certainement à la mi-mars, le ministère de la Santé a fait ses comptes. Cette nouvelle étape de dépistage covid nécessite une enveloppe de 64 millions d'euros.
Nursing students desinfect each other at the Covid-19 testing facility on the Spoor Oost site in Antwerp, on November 3, 2020. - Belgium is in a second lockdown as hospitalisations of COVID-19 patients reach record highs. (Photo by DIRK WAEM / Belga / AFP) / Belgium OUT
«Le risque d'une mutation encore plus virulente existe»
Pour Jean-Claude Schmit, directeur de la Santé, la situation sanitaire actuelle est marquée par «une hausse stabilisée des infections» qui ne nécessite pas, «pour l'heure, de prendre de nouvelles mesures». Mais la possibilité ne doit pas non plus être écartée.
Déjà 15.775 vaccins reçus au Grand-Duché
Pour l'instant, les dosettes arrivent plus vite qu'elles ne sont distribuées. Mais les autorités doivent gérer le stock pour assurer le rappel de vaccination trois semaines après la première injection.
A nurse prepares a dose of Pfizer/BioNTech Comirnaty Covid-19 vaccine before injection on January 8, 2021 in the vaccination centre the Haut-Leveque hospital in Pessac, near Bordeaux. (Photo by MEHDI FEDOUACH / AFP)