Changer d'édition

L'improbable scénario qui a mené au désastre
Luxembourg 4 min. 20.07.2021
Prévisions météo

L'improbable scénario qui a mené au désastre

Comme ici à Vianden, la stagnation de l'épisode pluvieux pendant de longues heures a rapidement fait gonfler l'Our.
Prévisions météo

L'improbable scénario qui a mené au désastre

Comme ici à Vianden, la stagnation de l'épisode pluvieux pendant de longues heures a rapidement fait gonfler l'Our.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 4 min. 20.07.2021
Prévisions météo

L'improbable scénario qui a mené au désastre

Sur ses écrans, Meteolux a vu arriver et suivi les violentes précipitations des 14-15 juillet. Retour sur cet événement avec le météorologue Luca Mathias.

(pj avec Steve Remesch) Non, la météorologie n'est pas une science infaillible. Et ses prévisions restent encore incertaines. Qu'en a-t-il été la semaine passée? Un début de réponse est apporté par Luca Mathias, météorologue à Meteolux : «Déjà dimanche, des modèles de prévision indiquaient qu'il pourrait y avoir de grandes quantités de précipitations autour de l'est de la Belgique, du sud des Pays-Bas, de l'ouest de l'Allemagne, du nord-est de la France et précisément du Luxembourg à partir de mardi et jusqu'à jeudi».


Hochwasser nach Starkregen , Rosport ,  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Des inondations inédites submergent le pays
Sans faire de victime ou de blessé, les crues de la mi-juillet 2021 ont causé d'importants dégâts. L'état de catastrophe naturelle a été déclenché.

Mais a priori, le Grand-Duché aurait pu échapper au déluge, protégé qu'est le pays par l'Ardenne et le massif de l'Eifel. On sait ce qu'il en a été au final : des communes et des habitations voyant monter les rivières (Alzette, Our, Sûre...), l'eau refouler des égouts ou ruisseler vers les caves et sous-sols. Un état de catastrophe naturelle reconnu par l'Etat, et dont les assureurs estiment à 50 millions d'euros les dégâts à rembourser dans les mois à venir...

IL est 23h, ce 14 juillet, les pluies diluviennes tombent déjà.
IL est 23h, ce 14 juillet, les pluies diluviennes tombent déjà.

Pour les météorologues luxembourgeois, basés au Findel, l'incertitude a régné jusqu'à mercredi matin. «Ce n'est qu'à ce moment-là que les différents modèles de prévision se sont alignés les uns sur les autres et ont montré un scénario plus cohérent», souligne Luca Mathias. Mais la probabilité de voir le pays recevoir plus de 50 litres de pluie par mètre carré était classée comme ''moyenne'' et même ''très faible'' pour plus de 80 litres.

Dans la réalité, entre 60 et 100 l/m2 ont été mesurés dans les stations météorologiques du ministère de l'Agriculture en l'espace de douze heures... Le record étant de 105,8l/m2 enregistré à Godbrange (Junglinster). À la station du Findel, en douze heures, 72,4 litres de pluie ont été mesurés. Le record du point de mesure depuis 1947...

A Meteolux, les simulations ont été vite prises au sérieux. Dès que l'évolution s'est manifestée, dans la nuit de lundi à mardi, un échange intensif a eu lieu entre collègues lors du changement d'équipe. Les informations ont été transmises et les différents modèles de prévision ont été discutés. Les spécialistes ont dès lors multiplié les scénarios.

Pour Luca Mathias, MeteoLux devra analyser ce qui a manqué pour parfaire ses prévisions la semaine passée.
Pour Luca Mathias, MeteoLux devra analyser ce qui a manqué pour parfaire ses prévisions la semaine passée.
Photo archives : Pierre Matgé

Mais rien à voir cette fois avec l'observation d'un simple passage orageux, par exemple. «Lorsqu'un système orageux est passé, le calme revient, explique Luca Mathias. Celui-ci a été un processus graduel. Il a d'abord plu puis les rivières ont réagi vivement.» 

Mercredi, tout a empiré quand une zone de pluie stationnaire avec de fortes précipitations s'est déplacée du nord au sud du pays. Stagnant sur le territoire pendant douze bonnes heures. La mobilisation générale était alors déclenchée et deux représentants de Meteolux intégraient alors en permanence la cellule de crise mise en place, jeudi soir, par le ministère de l'Intérieur. «Nous y faisons un travail de prévision pure», explique Luca Mathias. 

Exceptionnel en été

Rétrospectivement, il est clair que les pronostics envisagés ont sous-estimé le volume des précipitations qui attendaient le Luxembourg. «C'est une chose que nous devons examiner d'un œil critique», souligne Meteolux. «Il existe peut-être d'autres paramètres que nous pourrons prendre en compte à l'avenir. Il y aura certainement aussi une analyse rétrospective à faire pour améliorer notre dispositif». Mais, il faut aussi reconnaître que dame Nature a délivré cette fois «un phénomène météo assez exceptionnel».


Des pluies sans aucun bénéfice
Les fortes précipitations de mercredi et jeudi n'auront même pas servi à reconstituer les réserves souterraines d'eau potable du pays. Trop d'eau, trop vite sur un sol déjà gorgé.

Ainsi, en ce début de saison estivale, cet épisode n'était guère envisagé. La ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg (Déi Gréng) l'a rappelé, lundi dans son débriefing. «Un système frontal comme celui-ci aurait été attendu plutôt en hiver ou peut-être en automne. Là, c'était un cas très spécial.» Un premier aperçu, très détaillé, des développements de la semaine dernière a déjà été publié par Meteolux lundi. Une nouvelle analyse technique suivra. Important alors que cette fin de semaine s'annonce pluvieuse... 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trois jours après les inondations qui ont frappé une partie du Luxembourg, les opérations de nettoyage se poursuivent. Des opérations de grande ampleur qui visent à permettre aux centaines de personnes évacuées de retrouver rapidement leur domicile, selon le président du Syvicol.
Lokales,grossherzog besucht Echternach nach der !uberschwemmungskatastrophe. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Parmi les communes les plus touchées par les récentes inondations, Vianden figure en haut de liste. L'impressionnante montée de l'Our, dans la nuit de mercredi à jeudi, n'a laissé aucune chance aux riverains. Maintenant, place au nettoyage et aux souvenirs.
Le CGDIS se trouve sur le front des inondations depuis près de 48 heures. Un engagement où la gestion des hommes et du matériel a nécessité une organisation sans faille.
Hochwasser nach Starkregen , Echternach , Evakuierung per Boot  ,  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Après le déblocage par le gouvernement d'une enveloppe de 50 millions d'euros, les différentes administrations détaillent progressivement les modalités d'accès à ces fonds. Lesquels concernent aussi bien les particuliers que les entreprises.
Lokales,Hocvhwasser,Überschwemmung Steinheim.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
D'Ettelbruck à Echternach, les crues ont quasiment immergé la Nordstad. Les dégâts matériels sont considérables, et certaines communes ont dû être évacuées, même temporairement.
Lokales,Hocvhwasser,Überschwemmung Echternach.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Après les pluies diluviennes de lundi, les habitants du Luxembourg et des pays voisins redoutent de nouvelles averses sur des sols déjà saturés d'eau. Or depuis quelques semaines, les prévisions météo ne se montrent pas toujours fiables, quel que soit le site consulté.
Un temps variable est annoncé pour ces prochains jours, avec quelques averses au programme.