Changer d'édition

Presque toutes les restrictions liées au covid tombent
Luxembourg 4 min. 30.06.2022
Pandémie au Luxembourg

Presque toutes les restrictions liées au covid tombent

Le masque et les règles d'hygiène conservent toute leur importance face à l'augmentation du nombre d'infections.
Pandémie au Luxembourg

Presque toutes les restrictions liées au covid tombent

Le masque et les règles d'hygiène conservent toute leur importance face à l'augmentation du nombre d'infections.
Photo: AFP
Luxembourg 4 min. 30.06.2022
Pandémie au Luxembourg

Presque toutes les restrictions liées au covid tombent

Annette WELSCH
Annette WELSCH
Fini la 3G dans les hôpitaux et les maisons de soins, même si les masques restent obligatoires. Des avertissements existent néanmoins.

D'ici le 31 octobre, la loi prévoit un retour relatif à la normale. Mercredi, le Parlement a supprimé à l'unanimité la règle des 3G dans les hôpitaux et les maisons de soins, ne conservant que l'obligation du port du masque dans ces établissements. Dans les prisons et les centres de rétention, les règles sont désormais les mêmes que dans le reste de la société et la durée d'isolement en cas d'infection est réduite de dix à sept jours, sauf si deux tests rapides négatifs ont été effectués auparavant.


Le nombre de cas positifs et les décès augmentent
La recrudescence de l'épidémie de Covid se poursuit, avec 4.485 personnes testées positives durant la semaine du 20 au 26 juin, selon les données fournies par le ministère de la Santé. Sept nouveaux décès sont à déplorer sur cette même période.

Les derniers chiffres d'infection montrent que la vaccination et même le rappel ainsi qu'une infection antérieure n'offrent plus la même protection contre le nouveau sous-variant BA.5 d'Omicron. Même les personnes vaccinées et guéries peuvent s'infecter et transmettre le virus, de sorte que les restrictions n'ont pas de sens. La protection contre les formes sévères de la maladie est assurée par la vaccination et la guérison.

Pas de vague de cas graves 

Il existe toutefois d'autres raisons à ces assouplissements. Selon une modélisation de l'Uni.lu sur le développement possible du sous-variant Omicron-BA.5, celui-ci n'entraînera pas de vague importante de cas graves. Actuellement, la couverture vaccinale de la population en âge d'être vaccinée, c'est-à-dire les plus de 5 ans, est de 78,8 % et un certain nombre de personnes ont déjà été infectées par l'Omicron, renforçant ainsi l'immunité collective

Trois médicaments ainsi que plusieurs types d'anticorps monoclonaux contre l'Omicron sont également apparus récemment sur le marché, ce qui permet de traiter les patients vulnérables. 

C'est la 30e loi liée à la pandémie que Mars Di Bartolomeo (LSAP) a présentée. «Les assouplissements semblent contradictoires, car le nombre d'infections et d'hospitalisations augmente à nouveau. Mais la situation dans les hôpitaux reste stable, le système de santé ne risque pas d'être débordé», a-t-il souligné. Il ne faut toutefois pas commettre l'erreur de se réjouir trop vite. 

«Le virus continue à circuler au sein de la population et tout dépend de la manière dont il évolue et mute. Nous devons nous préparer à toutes les éventualités. La vaccination reste importante», a-t-il averti. C'est d'ailleurs ce que tous les intervenants ont déclaré. 

Le CSV critique

Le CSV est resté critique envers le gouvernement. «Nous aurions pu adopter ce texte il y a trois semaines, lorsque l'obligation de porter un masque dans les transports publics a été supprimée», a critiqué Claude Wiseler, qui s'est surtout agacé du fait que le gouvernement ne prépare pas correctement le mois de septembre.  

«Nous avons besoin du rapport du groupe d'experts sur la vaccination obligatoire maintenant si nous voulons nous préparer à une nouvelle vague. La couverture vaccinale n'est pas assez élevée», a-t-il exigé. Le CSV a déposé une motion dans ce contexte, qui a ensuite été adoptée à l'unanimité. 

Si l'on veut instaurer la confiance pour une vaccination obligatoire, il faut communiquer différemment.

Sven Clement (parti Pirate)

Ce texte oblige le gouvernement à procéder à une évaluation des mesures covid. A quoi ont servi le port obligatoire du masque, la 3G, le couvre-feu et ainsi de suite : «Si on n'en tire pas de leçons, on ne saura pas à l'automne ce qui a servi à quelque chose», a expliqué le président du CSV. 

Finaliser la loi sur la vaccination obligatoire

Ce dernier a également demandé que le texte de loi pour une vaccination obligatoire soit finalisé. «D'un point de vue constitutionnel, une telle loi ne se justifie pas maintenant, mais elle pourrait alors être rapidement adoptée à l'automne si le besoin s'en fait sentir».


Voici ce qu'il faut faire en cas de test positif au covid-19
Depuis le début du mois de juin, on assiste à une recrudescence des nouvelles infections au coronavirus. Mais que faire si un test confirme une contamination ? Voici une piqûre de rappel.

Le député pirate Sven Clement a lui aussi regretté l'absence de déclaration claire sur l'obligation vaccinale de la part du gouvernement. «On entend une cacophonie de voix. Si l'on veut instaurer la confiance pour une vaccination obligatoire, il faut agir autrement.»

Le ministre des Affaires sociales Claude Haagen (LSAP) a ensuite annoncé que le rapport d'experts sur la vaccination obligatoire, promis pour le mois de mai, serait présenté la semaine prochaine, mardi. Il s'est exprimé au nom de la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP). «Le rapport sera discuté au sein de la commission de la Santé et les partis pourront alors se positionner». 

Cet article est paru pour la première fois sur www.wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La ministre française de la Santé, Brigitte Bourguignon, a fait cette recommandation lundi, tandis que ce mardi la Première ministre Elisabeth Borne réunit les préfets et directeurs d'agences régionales de santé pour évoquer la situation sanitaire.
Le port du masque reste obligatoire lors d'une visite à l'hôpital.
La vaccination contre le Covid-19 a permis d'éviter 19,8 millions de morts sur un potentiel de 31,4 millions au cours de la première année suivant l'introduction des vaccins en décembre 2021, avance une première vaste étude de modélisation, publiée ce vendredi.
Depuis début juin, on constate un rebond de l'épidémie au Grand-Duché. 46% de nouvelles infections ont été enregistrées en plus entre le 6 et le 12 juin, par rapport à la semaine précédente.
Le Parlement européen et les Etats membres se sont mis d'accord lundi pour prolonger d'un an, jusqu'en juin 2023, le règlement sur le certificat Covid numérique de l'UE destiné aux voyages au sein de l'Union, ont annoncé les institutions européennes.