Changer d'édition

Près de 80 millions d'euros pour l'ONA
Luxembourg 2 min. 13.11.2019

Près de 80 millions d'euros pour l'ONA

L'ONA devra résoudre le problème du manque de lits dans le Grand-Duché et simplifier les démarches pour les demandeurs de protection internationale.

Près de 80 millions d'euros pour l'ONA

L'ONA devra résoudre le problème du manque de lits dans le Grand-Duché et simplifier les démarches pour les demandeurs de protection internationale.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 13.11.2019

Près de 80 millions d'euros pour l'ONA

Quelques semaines après sa naissance à la Chambre des députés, la toute jeune institution en charge de l'accueil et de l'hébergement des demandeurs d'asile au Grand-Duché hérite d'un budget à la hauteur de ses ambitions.

(AA) - L'ONA va pouvoir passer à l'action. Dans son budget prévisionnel, le gouvernement dote la toute jeune structure d'une enveloppe de 76,1 millions d'euros destinée à l'accueil des demandeurs d'asile. Soit près du double de ce que percevait son ancêtre, l'Office luxembourgeois d'accueil et d'intégration (Olai), alors que l'ONA n'a en charge qu'une partie des missions de ce dernier.

Selon le ministère de la Famille et de l'Intégration, cette largesse budgétaire s'explique «au moins en partie» au désengagement financier du Haut commissariat à la protection nationale. En d'autres termes, l'accueil des demandeurs de protection internationale n'est plus considéré comme une urgence, comme c'était le cas suite à la crise des réfugiés de l'automne 2015. Entre septembre et décembre 2015, le Grand-Duché avait enregistré plus de 1.600 DPI.


Flüchtlinge in Luxemburg: was ist aus ihnen geworden, drei Jahre später?, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Le Luxembourg nous a offert une nouvelle vie»
Quatre ans et demi après leur arrivée au Grand-Duché, Bilal et Mamo coulent des jours heureux avec leur famille, à Schuttrange. Fuyant la Syrie en guerre, à l'image de milliers d'autres réfugiés, ils ont pris un nouveau départ et ne regrettent rien.

Concrètement, la mise sur orbite de l'ONA réorganise la politique d'asile et d'intégration au Grand-Duché. D'un côté, les compétences d'accueil et d'hébergement des demandeurs de protection internationale (DPI) passent sous le pavillon du ministre des Affaires étrangères et européennes, Jean Asselborn (LSAP). De l'autre, l'intégration des DPI ayant obtenu une protection restera la compétence du ministère de Corine Cahen (DP), ex-tutelle de l'Olai.     

A regarder les projections budgétaires pour 2020 de plus près, trois priorités de l'ONA se dessinent : l'accompagnement des DPI, la surveillance des centres d'accueil et leur entretien. 

La «prise en charge et l'encadrement des DPI» récolte la part du lion, avec 29 millions d'euros. Une somme notamment dédiée au recrutement d'agents socio-éducatifs, dont le nombre est encore inconnu. Seule certitude, chacun de ces éducateurs spécialisés devrait accompagner une quarantaine de DPI dans leurs démarches. En 2018, dernière année budgétaire pleine de l'Olai, ce dernier disposait de la moitié de cette somme pour les mêmes missions. 


La création de l'Ona doit fluidifier l'accueil des demandeurs de protection internationale au Grand-Duché.
L'ONA passe l'épreuve de la Chambre
Le projet de loi donnant naissance à l'Office national d'accueil a été définitivement adopté par la Chambre, après un débat tendu. Le nouvel organisme, successeur de l'Office luxembourgeois pour l'accueil et l'intégration (Olai), hérite de la mission d'hébergement des demandeurs d'asile.

Autre priorité, la protection des 58 lieux d'accueil du pays et des personnes y résidant obtiendra 24,5 millions d'euros. Bien loin des six millions prévus par l'Olai pour ce domaine l'année passée. Petit dernier, le poste de «l'entretien, l'exploitation et la location des structures d'accueil» bénéficie aussi d'un coup de pouce conséquent. Il passe ainsi de près de huit millions d'euros en 2018 à 11,2 millions d'euros pour la projection de 2020. 

Pour rappel, depuis 2015, 10.385 demandes de protection internationale ont été déposées au Grand-Duché. Rien qu'entre le premier janvier et le 31 août 2019, 1.378 requêtes du même ordre ont été enregistrées dans le pays. Autant de personnes à héberger et à prendre en charge pour la jeune institution.


Sur le même sujet

Les réfugiés de la Méditerranée sur le sol luxembourgeois
En l'absence d'entente à l'échelle européenne, le Luxembourg fait partie de la poignée de pays qui participent régulièrement à la répartition des migrants arrivés sur les côtes méditerranéennes. Jean Asselborn révèle combien sont effectivement arrivés.
Le Luxembourg accueille des réfugiés du «Eleonore»
Pour les 102 réfugiés à bord de ce navire de sauvetage allemand, l'incertitude prendra bientôt fin. Plusieurs pays, dont le Grand-Duché, ont accepté de les recueillir, après plusieurs jours de perdition en pleine mer.
ARCHIV - 27.08.2019, ---: Das Rettungsschiff «Eleonore» fährt mit rund 100 Migranten an Bord auf dem Mittelmeer. Die «Eleonore» hat die Migranten am 26.08.2019 vor der libyschen Küste aufgenommen. (Luftaufnahme mit einer Drohne, zu dpa « Seehofer hofft auf Kompromiss zur Rettung von Bootsflüchtlingen») Foto: Johannes Filous/dpa +++ dpa-Bildfunk +++