Changer d'édition

Près de 3 ans de voyage: Après 32.000 km à vélo, Yannis rentre au Luxembourg
Luxembourg 7 2 min. 03.04.2017

Près de 3 ans de voyage: Après 32.000 km à vélo, Yannis rentre au Luxembourg

Luxembourg 7 2 min. 03.04.2017

Près de 3 ans de voyage: Après 32.000 km à vélo, Yannis rentre au Luxembourg

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Yannis Bastian s'était lancé un défi pour soutenir la fondation Kriibskrank Kanner: parcourir 32.000 km à vélo sur les cinq continents. Parti en 2014, il rentre cette semaine au Grand-Duché. Une fête sera donnée pour lui souhaiter un bon retour au pays.

Par Anne Fourney

32.000 km à vélo: Yannis Bastian arrive au bout de son périple qui aura duré près de trois ans. Un défi qu'il dédie aux enfants atteints d'un cancer via la fondation Kriibskrank Kanner. Le Luxembourgeois rentre ce vendredi au pays. Une fête est donnée en son honneur à Echternach, samedi à partir de 13 heures sur la place du Marché. Un concert, un barbecue et des boissons sont prévus, dont les recettes seront versées à la fondation Kriibskrank Kanner. La fête se poursuivra dimanche à Berbourg, à partir de 13 heures également.

Yannis a quitté sa commune de Berbourg le 1er septembre 2014. Son tour a naturellement débuté par l'Europe, puis la Turquie avant de poursuivre vers l'Inde. Sur son vélo, il avait prévu de parcourir les cinq continents à travers 42 pays.

Yannis a vécu de nombreuses aventures au cours de ses pérégrinations. Vous en trouverez quelques-unes en ligne, sur son blog ou sur sa page Facebook, qu'il n'a toutefois pas alimentés régulièrement, mais présentent quelques jolis extraits de son incroyable voyage. Nous irons bien sûr à sa rencontre dès son retour au Grand-Duché.

Il ronchonne au Pérou

L'une des dernières mésaventures a été au Pérou, où on le suppose fatigué. Il s'est filmé. Au début de la vidéo, dans un vent qui semble fort et rend son élocution en luxembourgeois quasiment inaudible (la vidéo est sous-titrée en anglais) il explique que le Pérou est un pays magnifique, magique, etc.

Il fait une description dithyrambique de ce pays d'Amérique du Sud. Avant de dire qu'il s'agit d'ironie. Que le vent de face est très fort, que le paysage est sec, désertique, que la route est toute droite et interminable, qu'il a hâte d'arriver dans les montagnes, que les gens conduisent «comme des idiots» et jure en luxembourgeois à l'adresse d'un conducteur qui double à sa hauteur à une vitesse élevée:

Le trentenaire luxembourgeois a quitté l'Amérique du Sud il y a quelques jours pour revenir en Europe. Il a atterri le 28 mars à Amsterdam et pédale en direction du Luxembourg:

Une fête sera donnée en son honneur samedi 8 avril à Echternach et dimanche 9 avril à Berbourg:



Sur le même sujet