Changer d'édition

Près de 200.000 litres de mazout pour se chauffer
Luxembourg 2 min. 30.10.2019 Cet article est archivé

Près de 200.000 litres de mazout pour se chauffer

Marc Goergen (Piraten) a posé le problème des nombreux foyers qui se chauffent au mazout et ne peuvent investir dans les énergies alternatives.

Près de 200.000 litres de mazout pour se chauffer

Marc Goergen (Piraten) a posé le problème des nombreux foyers qui se chauffent au mazout et ne peuvent investir dans les énergies alternatives.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 30.10.2019 Cet article est archivé

Près de 200.000 litres de mazout pour se chauffer

Alors que dans les deux mois qui viennent le gouvernement doit enfin dévoiler son Plan national climat et énergie, le député des pirates, Marc Goergen, pose la dérangeante question du devenir des chaudières au fioul et de leurs émissions de CO2.

(MF) – Présenté en février, le plan national intégré en matière d'énergie et de climat doit être bouclé d'ici la fin de l'année par Carole Dieschbourg, ministre de l'Environnement, du Climat et du Développement durable et Claude Turmes,  ministre de l'Énergie et de l'Aménagement du territoire (Déi Gréng, tous deux). L'objectif du Luxembourg étant de réduire de 50% ses émissions de CO2 et de consommer 25% d'énergies renouvelables d'ici 2030. Et d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. 


IPO,Rede Lage der Nation.Chambre des Députées,Xavier Bettel,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Réduire de «50-55%» les émissions polluantes d'ici 2030
Pour son sixième discours sur l'état de la Nation, ce mardi, Xavier Bettel a largement mis l'accent sur les conséquences du réchauffement climatique et la nécessité pour le pays de mettre en place des objectifs «ambitieux». Une politique que le Premier ministre juge «compatible» avec le développement économique.

La question parlementaire du député Marc Goergen (Piraten) pose le problème des nombreux foyers qui se chauffent au mazout et ne peuvent investir dans les énergies alternatives. Par sa réponse, Claude Turmes révèle l'ampleur des émissions de gaz à effet de serre produites et du travail que le Luxembourg devra accomplir pour parvenir à ses fins. 

   5,2% des émissions nationales   

Actuellement 97.266 chaudières au mazout chauffent les foyers luxembourgeois, dont 28.755 dans le Nord, indique Claude Turmes en se référant à la banque de données sur les modes de chauffage de son ministère. Il précise qu'elle n'est sans doute pas à jour, vu que tous les propriétaires ne signalent pas nécessairement à l'Administration de l'Environnement le remplacement de leur chaudière au mazout par une installation au gaz/biomasse ou une pompe à chaleur.


L'énergie éolienne représente 27% de la production d'énergie nationale.
Le vent produit toujours plus d'électricité
Si le Grand-Duché consomme toujours plus d'électricité, l'origine de cette énergie se fait de plus en plus verte. Cela tient notamment aux bonnes performances de la production éolienne. Aujourd'hui, le Luxembourg couvre 10,4 % de ses besoins en électricité via des énergies renouvelables.

Ensemble, ces chaudières ont consommé «environ 198.000 litres de mazout» et produit 532.687 tonnes équivalent CO2 en 2017, assure le ministre. Il glisse qu'au cours de l'année «cela représente 5,2% des émissions nationales de gaz à effet de serre». Il précise que le gaz aurait permis de produire 127.615 tonnes équivalent CO2 en moins pour chauffer le même nombre de mètres carrés.


Auf dem Dach des Cactus-Supermarktes in Bettemburg wurden 1 662 Solarpaneele installiert.
Cactus complète ses installations photovoltaïques
Les sociétés Cactus et Enovos ont présenté leurs deux nouveaux aménagements sur les sites de Bettembourg et du Windhof. Plus de 18.000 panneaux solaires trônent sur les toits de cinq supermarchés à travers le pays.

En revanche, le ministre ne répond pas à la question de la manière dont le gouvernement entend réduire le nombre de chaudières au fioul d'ici 2023 via son Plan énergie et climat. Claude Turmes souligne que «pour que nous atteignions nos buts, il serait nécessaire de remplacer directement les chaudières au mazout par des énergies renouvelables comme les pompes à chaleur, le raccordement à un réseau de chaleur ou des granulés de bois». 


Sur le même sujet

La relance verte frappe à la porte
Le volet écologique du plan de redémarrage "Neistart Lëtzebuerg" passera par l'augmentation des primes accordées pour l'amélioration de l'efficacité énergétique de l'habitat et encouragera le déploiement des énergies renouvelables. Ce sera tout bénéfice pour les citoyens, le climat et... les artisans.
Isolation
Aides et taxes à venir pour préserver le climat
Si le Luxembourg veut réduire de 55% ses émissions de gaz à effet de serre, cela ne se fera pas sans contraintes, ni incitations. Et la mesure la plus spectaculaire est l'instauration, à compter de 2021 d'une taxe CO2 qui touchera entreprises comme particuliers.