Changer d'édition

Première phase du déconfinement dès le 20 avril
Luxembourg 4 min. 15.04.2020

Première phase du déconfinement dès le 20 avril

Pour Xavier Bettel, un «relâchement total serait irresponsable»

Première phase du déconfinement dès le 20 avril

Pour Xavier Bettel, un «relâchement total serait irresponsable»
Photo: SIP
Luxembourg 4 min. 15.04.2020

Première phase du déconfinement dès le 20 avril

Olivier TASCH
Olivier TASCH
Le gouvernement a présenté, ce mercredi, sa stratégie de sortie de crise. Dans un premier temps, les chantiers reprendront et le port d'une protection des voies respiratoires sera rendu obligatoire partout où le maintien d'une distance de deux mètres n'est pas possible.

C'est la lumière au bout du tunnel. Le Premier ministre, Xavier Bettel (DP) et la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP) ont annoncé, ce mercredi, les premières mesures d'accompagnement du déconfinement. La première phase démarre dès lundi avec la réouverture des chantiers. Les paysagistes, jardiniers, pépiniéristes, magasins de bricolage et autres centres de recyclage pourront également reprendre leur activité à cette date. 

Ces réouvertures s'accompagnent de «règles spécifiques», assure le Premier ministre. La règle du respect d'une distance de deux mètres entre les personnes et les gestes barrières demeurent essentiels. Partout où le respect de cette mesure semble difficile, le port d'un masque ou d'une autre protection des voies respiratoires comme «une écharpe ou un masque», sera obligatoire. 


Lokales, Corona-Virus, Stéphanie Damm-Krauss näht Stoffmasken mit ihrer Tochter Charlie, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Tout savoir sur les masques «faits maison»
Le port du masque est un «geste de barrière additionnel» pour combattre la propagation du coronavirus. Y compris pour les gens en bonne santé. Comment en fabriquer un soi-même ? Quand le porter ? Faut-il le laver ? Réponses.

Obligation qui vaut d'ailleurs pour tous. Ainsi, à partir de lundi prochain, les citoyens qui iront à la Poste ou faire leurs courses - en extérieur ou en intérieur - devront porter un masque. A cet égard, les communes sont chargées de fournir «un kit de départ de protection» à chaque résident

Les entreprises seront  également approvisionnées. Le Premier ministre insiste sur cet impératif, «là où la distance de deux mètres ne peut pas être tenue». Le pays dispose d'ailleurs d'«un stock de six à sept millions de masques», précise Xavier Bettel. Ceux qui ne porteront pas de protection s'exposent à une sanction pouvant aller de quelques dizaines d'euros «à bien plus ».

La deuxième phase du déconfinement aura lieu le 4 mai avec le retour dans les lycées des élèves de 1ere et de 13e.  La troisième phase est prévue le 11 mai avec le retour des autres classes de lycée. Toutes les mesures en vigueur actuellement, au rang desquelles la fermeture des commerces et des restaurants demeurent, pour l'instant, activées jusqu'à cette date.

Pour l'après 11 mai, Xavier Bettel promet une analyse autour de la réouverture de ces secteurs alors que les ministres de l'Economie et des Finances ont été chargés d'envisager de nouvelles aides pour les entreprises dont la survie est en question. La troisième phase, elle, est envisagée le 25 mai avec le retour dans les écoles des élèves du fondamental et la réouverture des maisons relais ainsi que des crèches. Cette date ne correspond pas à un retour complet à la normale puisque tous les grands événements seront proscrits jusqu'au 31 juillet. Les réjouissances autour de la fête nationale les 22 et 23 juin sont donc annulées.

«Nos chiffres parlent, les infections reculent et l'effort paye»

Paulette Lenert, ministre de la Santé

La ministre de la Santé a assuré que toutes ces décisions se basent sur une large consultation des scientifiques et le monitoring des données disponibles. Et en particulier la baisse de pression sur le système hospitalier. «Nos chiffres parlent, assure Paulette Lenert. Les infections reculent et l'effort paye». Depuis le 25 mars, la courbe des infections s'aplatit en effet et aujourd'hui le pays compte moins de 200 hospitalisations. 33 personnes se trouvent en soins intensifs alors que le Grand-Duché dispose de quelque 300 lits destinés aux soins aigus.


06.04.2020, Österreich, Wien: Kunden tragen Schutzmasken bei ihrem Einkauf in einem Supermarkt. Das Tragen von Mundschutz ist seit dem 06.04.2020 in Supermärkten ab einer Verkaufsfläche von 400 Quadratmetern verpflichtend. Foto: Roland Schlager/APA/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le saut dans l'inconnu des premiers pays à «déconfiner»
Si le confinement de millions d'Européens est un défi sans précédent, les modalités d'une reprise de la vie économique et sociale s'annoncent aussi comme une opération complexe.

Si le ton des deux responsables s'est voulu empreint d'optimisme, «le relâchement total serait irresponsable», souligne Xavier Bettel. La ministre de la Santé explique quant à elle qu'il va falloir «apprendre à vivre avec le virus qui est loin d'avoir  totalement disparu». Ainsi «la discipline dont chacun a fait preuve jusqu'ici» demeure de mise, car «le covid-19 est une maladie grave, lourde et à ne pas prendre à la légère». L'objectif de ce rappel des règles est bien «d'éviter une seconde vague d'infections alors que la première a été relativement douce».   


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«La crise est loin d'être terminée»
Pour sa première séance plénière au sein du cercle municipal vendredi, les parlementaires ont débattu de la stratégie de sortie de crise que leur a présentée le Premier ministre. Lequel en a profité pour glisser l'annonce d’une nouvelle aide pour les entreprises.
Politik, Ankündigungen von Bettel bezüglich Corona, Covid-19, Chambre, Cercle cité, Foto: Lex Kleren/ Luxemburger Wort
Rotarex insuffle son aide dans la lutte contre le virus
Acteur majeur de la production de vannes, la firme luxembourgeoise a dû augmenter l’activité de sa branche médicale afin de pouvoir répondre à la demande des hôpitaux et leurs besoins en respirateurs en cette période de crise sanitaire.
TOPSHOT - An undated handout image released by University College London (UCL) in London and received on March 30, 2020, shows a volunteer patient posing whilst wearing the Continuous Positive Airway Pressure (CPAP) breathing aid, developed in less than a week by mechanical engineers, doctors and the Mercedes Formula 1 team in conjunction with UCL. - Medical researchers and engineers at UCL have teamed up with Formula One outfit Mercedes to adapt a breathing aid for mass production that could keep coronavirus patients off much-needed ventilators. 
University College London said UK regulators had approved its adaptation of the continuous positive airway pressure device (CPAP), which helps patients with breathing difficulties. A version of the equipment, which increases air and oxygen flow into the lungs, has already been used in hospitals in Italy and China to help COVID-19 patients with serious lung infections. (Photo by James Tye / University College London (UCL) / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / James Tye/ UCL / Handout " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
180.000 salariés en chômage partiel
Depuis mi-mars, le gouvernement a déjà débloqué 372 millions d'euros pour assurer 80% du salaire brut d'employés privés de travail en raison de la crise sanitaire. Aujourd'hui, 9.933 entreprises sont concernées.
L'incertitude économique reste encore de mise
Trois semaines après la présentation du programme gouvernemental de 8,8 milliards d'euros voué à soutenir le fonctionnement des entreprises, l'impact négatif du covid-19 sur le Luxembourg reste encore flou, estime mardi la Fondation Idea qui envisage des effets jusqu'en 2023.
Coronavirus - Leere Plätze - Luxemburg - Lost City - Drone  - bvd Royal -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort