Changer d'édition

Premier Autofestival après la hausse de la TVA
Luxembourg 4 min. 19.01.2015 Cet article est archivé
Du 31 janvier au 9 février au Luxembourg

Premier Autofestival après la hausse de la TVA

Du 31 janvier au 9 février au Luxembourg

Premier Autofestival après la hausse de la TVA

Photo: Serge Waldbilig
Luxembourg 4 min. 19.01.2015 Cet article est archivé
Du 31 janvier au 9 février au Luxembourg

Premier Autofestival après la hausse de la TVA

La 51e édition de l'Autofestival, le salon national de l'automobile, aura lieu du samedi 31 janvier au lundi 9 février inclus. Alors que l'augmentation de 2% de la TVA ce 1er janvier 2015 a «sûrement joué un rôle» sur la belle augmentation des ventes de voitures neuves au Luxembourg en 2014.

PAR MAURICE FICK

La 51e édition de l'Autofestival, le salon national de l'automobile, aura lieu du samedi 31 janvier au lundi 9 février inclus. Alors que l'augmentation de 2% de la TVA ce 1er janvier 2015 a «sûrement joué un rôle» sur la belle augmentation des ventes de voitures neuves au Luxembourg en 2014.

«Je crois pouvoir dire que nous avons bien travaillé l'an passé, au regard du + 6,6% de voitures neuves immatriculées» en 2014, par rapport à l'année d'avant, a d'emblée posé Ernest Pirsch, le président de la Fégarlux (Fédération des garagistes du Grand-Duché de Luxembourg, lundi lors de la présentation officielle de l'Autofestival 2015 à la Chambre des métiers à Luxembourg-Kirchberg.

Alors que François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, se trouve au premier rang, le président de la Fégarlux avoue, qu'au vu du résultat final, «la hausse annoncée de la TVA le 1er janvier 2015 (elle est passée de 15 à 17%, ndlr) a sûrement joué un rôle».

Ernest Pirsch, président de la Fégarlux
Ernest Pirsch, président de la Fégarlux
Photo: Guy Jallay

Garagistes et distributeurs bouclent une «bonne année 2014» - comme le résume Ed Goedert, président de l'ADAL (l'Association des distributeurs automobiles luxembourgeois) - avec un total de 53.150 nouvelles immatriculations (tous véhicules neufs confondus), contre 49.766 en l'an 2013.

Plus d'occasions que de voitures neuves vendues

Serge Muller, directeur de production adjoint à la Société nationale de circulation automobile (SNCA) précise que 49.793 voitures neuves ont été vendues au Luxembourg l'an passé. Contre 46.624 l'année d'avant.

Et il fait remarquer qu'une tendance s'affirme quant au choix du carburant:72% des véhicules neufs achetés tournent au diesel et 26,3% à l'essence. Il y a encore trois ans, en 2011, le diesel était le carburant de 76,6% des nouveaux véhicules immatriculés au Luxembourg.

Un autre phénomène, amorcé en 2013, persiste au Luxembourg: les voitures occasion se sont mieux vendues que les voitures neuves en 2014. Pas moins de 54.998 voitures occasion ont trouvé preneur.

30.000 voitures en moins par an à Sandweiler. Mais quand?

La présentation de l'Autofestival, est toujours l'occasion de desserrer ou de resserrer certains boulons pour la profession vis-à-vis des décideurs politiques. Si la décision de supprimer le contrôle de conformité pour une voiture neuve est une «bonne initiative pour laquelle nous félicitons le ministre Bausch», en revanche, son application se fait attendre, a lancé Ernest Pirsch.

Ernest Pirsch, président de la Fégarlux, Francois Bausch, ministre des Infrastructures, et Ed Goedert, président de l'ADAL.
Ernest Pirsch, président de la Fégarlux, Francois Bausch, ministre des Infrastructures, et Ed Goedert, président de l'ADAL.
Photo: Guy Jallay

Estimant, à la louche, que cette simplification administrative équivaudra à «30.000 voitures en moins par an qui doivent passer par Sandweiler pour une première immatriculation», François Bausch pense que le projet de loi portant sur la réforme du contrôle technique «devrait être voté à la Chambre des députés avant les vacances de Pâques».

Attention à la fiscalité des voitures en leasing

Une autre crainte exprimée par les garagistes et les concessionnaires automobiles concerne la fiscalité des voitures en leasing. Le leasing, un avantage proposé à de nombreux salariés du secteur privé -la plupart sont des frontaliers- par leurs employeurs, «représente un marché de plus de 260 millions d'euros par an au Luxembourg», rappelle le président de la Fégarlux.

Actuellement, l'employé qui en bénéficie déclare aux impôts sa voiture de leasing comme un avantage en nature taxé à hauteur de 1,5% + TVA de sa valeur neuve. Bouger le curseur du pourcentage vers le haut pourrait s'avérer rapidement néfaste, de sorte à «transformer pour le salarié, en pratique, cet avantage en nature en un désavantage en nature», résume Ernest Pirsch.

Raison pour laquelle, le président de Fégarlux conseille au ministre, «dans le cadre de la réforme fiscale planifiée,defaire extrêmement attention pour ne pas mettre en danger ce marché et les recettes fiscales qui en découlent».

Renouvellement du permis moins contraignant

La seule nouvelle mesure concrète annoncée par François Bausch à la veille de l'Autofestival, concerne le renouvellement du permis pour les conducteurs plus âgés.

En tenant compte de l'augmentation de l'espérance de vie et en accord avec la Sécurité Routière et Amiperas, le ministre veut simplifier les échéances pour le renouvellement du permis des conducteurs âgés de 70 à 80 ans.

Tout conducteur qui a «entre 70 et 80 ans, ne devra plus à l'avenir renouveler son permis tous les 3 ans mais seulement tous les 5 ans. A partir de 80 ans, le permis ne doit plus être renouvelé tous les ans maistous les deux ans


Sur le même sujet

Dans un marché en pleine mutation, marqué par les innovations et le renforcement des normes antipollution, le comportement des consommateurs luxembourgeois reste au beau fixe. Etat des lieux à cinq jours de l'ouverture de l'Autofestival.
Depuis vendredi et jusqu'à ce dimanche soir, les garages luxembourgeois organisent l'AutoOccasiounsFestival. Ils proposent en grande partie les véhicules repris pendant l'Autofestival et alimentent un marché de l'occasion qui ne cesse de croître.
La 55ème édition de l'Autofestival s'est achevée ce lundi. Pour le président de l'ADAL, l'Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois, Benji Kontz, la campagne a de nouveau fait ses preuves.
AUTOFESTIVAL 2019: Citroen, Etoile Garage, foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Il ne s'est jamais vendu au Luxembourg autant de voitures neuves et d'occasion qu'en 2017 ! Dans la foulée de cette année record, les organisateurs sont optimistes pour l'Autofestival 2018. Il démarre le samedi 27 janvier et dure dix jours.
En un an, les ventes de voitures diesel ont chuté de 10,8% au Luxembourg tandis que les ventes de voitures essence ont progressé de 9%.
C'est l'Autofestival au Luxembourg
Pas loin d'un tiers de tous les véhicules neufs vendus en une année au Luxembourg, le sont pendant l'Autofestival. En 2014, «le prix moyen pour véhicule neuf était de 29.200 euros», a calculé la SNCA.
«Le» dossier sensible du secteur Automobile
L'imposition de l'avantage en nature que représente une voiture de société est «le» dossier sensible du secteur automobile au Luxembourg. Y toucher «conduira à un désavantage en nature pour le salarié», prévient le président de la Fégarlux. «Le marché automobile perdrait 21% de son chiffre d'affaires total» a même calculé le président de la Fédération luxembourgeoise des loueurs de véhicules.
Le coût moyen d'achat d'une voiture de société est de 26.000 euros. A quoi il faut rajouter 2.800 euros en moyenne pour les frais de fonctionnements annuels selon la FLLV.