Changer d'édition

Poussez le bouton, la navette roule toute seule
Luxembourg 2 min. 16.05.2019

Poussez le bouton, la navette roule toute seule

Poussez le bouton, la navette roule toute seule

Photo: Sales Lentz
Luxembourg 2 min. 16.05.2019

Poussez le bouton, la navette roule toute seule

Le Luxembourg fait un pas de plus vers la mobilité autonome. Après l'expérience de voiture autonome lancée à Schengen, des experts internationaux ont découvert une navette roulant sans chauffeur sur le site de Sales-Lentz à Bascharage.

(LW) - Au Pfaffenthal et à Contern les navettes autonomes sont déjà une réalité depuis un moment et circulent au milieu du trafic régulier. Depuis fin 2018, quatre navettes autonomes Navya de la société Sales-Lentz desservent la zone industrielle de Contern mais un opérateur est toujours à bord pour intervenir en mode manuel en cas de problème.


La voiture connectée, cette nouvelle manne financière?
Selon une étude mondiale, le marché de la voiture connectée génère 82,9 milliards de dollars et 13 % de taux de croissance annuel. De quoi susciter les appétits du Grand-Duché, quelques jours après le lancement du site expérimental transfrontalier sur la conduite autonome.

Là, ce n'est plus la même histoire. A Bascharage, sur le site du dépôt Sales-Lentz, une navette autonome, c'est-à-dire sans chauffeur à bord, est la vedette du projet «Avenue». «L'utilisateur monte à bord, pousse lui-même le bouton et la navette roule. C'est le même principe que si on activait un ascenseur», explique Georges Hilbert, directeur général technique chez Sales-Lentz.

Un opérateur pour plusieurs navettes

Depuis trois jours, des experts internationaux issus d'universités et centres de recherche de sept pays participent à l'assemblée générale du consortium international du projet Avenue au Luxembourg. Ils ont pu assister à la démonstration de cette navette autonome en niveau 5, ce qui est synonyme d'autonomie complète. Dans niveau 5 il faut lire un avancement majeur dans l'optique de voir rouler un jour des véhicules complètement autonomes dans l'espace public. Dans trois à cinq ans, un opérateur agira à distance en contrôlant et en surveillant plusieurs navettes.


Présentation de la première navette autonome circulant dans une zone industrielle de Contern - Photo : PIerre Matgé
Le Luxembourg se dote de quatre bus autonomes
Il a de la place pour 15 personnes et roule tout seul. Il est blindé de capteurs et d'écran, a la possibilité d'éviter les obstacles et de repérer la signalisation. La société Sales Lentz vient d'en acheter quatre et la zone industrielle de Contern va tester le premier durant trois mois. Il s'agit d'une première au Luxembourg.

Lors de réunions et de workshops, les experts et chercheurs internationaux ont partagé leurs expériences en matière de navettes autonomes dans les quatre villes pilotes du projet: Lyon, Copenhague, Genève et le Luxembourg.

Le développement de la conduite autonome au Luxembourg est aussi au cœur du premier «site expérimental transfrontalier» européen lancé le 3 avril 2019 à Schengen, un an et demi après l'accord signé entre l'Allemagne, la France et le Luxembourg au Salon de l'automobile de Francfort.


La mobilité de demain passera par le Luxembourg
Une zone d'essai pour la conduite autonome et en réseau doit être mise en place d'ici la fin de l'année dans le triangle situé entre Allemagne, Grand-Duché et France.

La voiture 100% autonome ce n'est pas pour demain. Mais pour devenir une réalité dans une bonne dizaine d'années, le site expérimental transfrontalier va aider à «trouver des solutions aux lacunes qui existent  encore», résume le ministre de l'Economie (LSAP), Etienne Schneider.