Changer d'édition

Pourra-t-on bientôt boire l'eau de la Moselle ?
Luxembourg 3 min. 04.07.2022
Des études sont en cours

Pourra-t-on bientôt boire l'eau de la Moselle ?

Les études lancées il y a plusieurs années se termineront d'ici à la fin de l'année 2022.
Des études sont en cours

Pourra-t-on bientôt boire l'eau de la Moselle ?

Les études lancées il y a plusieurs années se termineront d'ici à la fin de l'année 2022.
Photo d'illustration: Getty Images/iStockphoto
Luxembourg 3 min. 04.07.2022
Des études sont en cours

Pourra-t-on bientôt boire l'eau de la Moselle ?

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Il apparait en tout cas d'ores et déjà clair que rendre potable l'eau de la Moselle n'a rien d'impossible.

Face à l'augmentation démographique et la sécheresse de plus de plus impactante sur les cours d'eau, le Luxembourg doit d'ores et déjà assurer des quantités d'eau suffisantes pour couvrir l'ensemble du territoire dans un futur pas si éloigné que cela. Pour y parvenir, les idées ne manquent pas. Déjà en 2020, le gouvernement évoquait une possibilité de rendre l'eau de la Moselle propre à la consommation, potable en d'autres termes. A l'époque, des études concernant la question avaient été initiées. Qu'en est-il de ces dernières à l'heure d'aujourd'hui? 

Les députés André Bauler et Gusty Graas ont notamment cherché à faire le point sur cette question en interrogeant la nouvelle ministre de l'Environnement Joëlle Welfring, au cours d'une question parlementaire. 


Viel Spaß an Land und zu Wasser hatten die Teilnehmer der Nuit du Sport am Stausee.
Sept idées pour profiter des eaux luxembourgeoises
Pourquoi ne pas passer le week-end au bord ou sur l'eau ? Les lacs et les rivières du Luxembourg offrent suffisamment de possibilités pour cela. Le soleil sera de nouveau au rendez-vous ce week-end. Une bonne raison de sortir en famille ou entre amis.

Cette dernière a expliqué que ces études étaient toujours en cours, tout en ajoutant qu'elles se termineraient très bientôt. «Le coeur de ces études concerne principalement les domaines de la technologie de transformation et du réseau de distribution. Celles-ci seront terminés fin 2022. Ce n'est qu'après l'achèvement de ces études qu'une conclusion pourra être tirée sur la façon dont l'eau de la Moselle peut être utilisée à des fins d'eau potable», explique-t-elle.

Un procédé qui n'a rien d'impossible

Il apparait en tout cas d'ores et déjà clair que rendre potable l'eau de la Moselle n'a rien d'impossible. «Il existe tout un tas de pays autour de nous qui traitent l’eau du Rhin, dont la qualité est plus ou moins semblable. Ce traitement est réalisé grâce à des techniques modernes. La Moselle a aussi l’avantage d’être une ressource complètement différente et beaucoup plus conséquente. Cette possibilité nous assure aussi d’avoir accès à la quantité requise d’eau, malgré le changement climatique», expliquait en mai dernier Jean-Paul Lickes, le directeur de l’administration de la gestion de l’eau, à nos confrères de RTL. Ce dernier évoquait également une mise en place possible à l'horizon 2035.


This aerial photograph taken on June 21, 2022, shows a farmer driving a combine harvester in a wheat field in Sainte Foy d'Aigrefeuille, near Toulouse, southwestern France. (Photo by Lionel BONAVENTURE / AFP)
Une situation critique pour certaines récoltes de céréales
La vague de chaleur de mi-juin risque d’aggraver davantage l’impact de la chaleur sur les cultures agricoles et horticoles. Il semble désormais clair que les cultures agricoles sont marquées par le déficit de précipitations.

De son côté, la ministre a rappelé qu'il existe une montagne de choses à gérer pour concrétiser ce projet. En premier lieu, il faut analyser les risques de pollution induits par la présence de la centrale nucléaire de Cattenom, située en bordure de la Moselle. «En cas d'accident nucléaire grave à Cattenom, il y a un risque de rejet de tritium dans la Moselle. Il faudrait dès lors des systèmes de détection précoces qui seraient installés pour empêcher le tritium de pénétrer dans le réseau d'eau potable. Un tel système de détection comprend notamment des stations de mesure et des réservoirs tampons. Même dans le cas d'une panne temporaire, l'approvisionnement en eau potable de la Moselle pourrait perturber l'approvisionnement du pays tout entier», alerte la ministre. 


Baugrundstück für Google Niederlassung in Bissen.
«Comment assurer l'approvisionnement en eau potable?»
Le Mouvement écologique réitère ses critiques à l'encontre du projet du datacenter à Bissen, après une pique du ministre de l'Economie.

La question est aussi et surtout de connaître la qualité de l'eau dans la Moselle et comment celle-ci a évolué au fil des années. «Le potentiel écologique de la Moselle est classé comme insatisfaisant», précise d'emblée la ministre. «De plus, l'état chimique de la Moselle a été classé comme mauvais. Globalement, la situation est restée stable ces dernières années. Avec les stations d'épuration modernes à notre disposition, le traitement de ces eaux ne devrait toutefois pas être un problème majeur pour la production d'eau potable. D'autres études sont également en cours afin de démontrer à quoi ce traitement devrait ressembler afin de garantir une eau potable respectant toutes les exigences. En outre, un certain nombre de mesures, incluses dans le plan de gestion de l'eau pour la période 2021-2027, visent à améliorer la qualité de la Moselle en général.»

En conclusion, rendre l'eau de la Moselle potable? Pourquoi pas, mais pas avant plusieurs années.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet