Changer d'édition

Pourquoi le rayon glaces a-t-il fondu?
Luxembourg 3 min. 12.08.2021
Consommation

Pourquoi le rayon glaces a-t-il fondu?

Aucun risque direct à consommer des produits contenant le si redouté oxyde d'éthylène, mais à terme si.
Consommation

Pourquoi le rayon glaces a-t-il fondu?

Aucun risque direct à consommer des produits contenant le si redouté oxyde d'éthylène, mais à terme si.
Luxembourg 3 min. 12.08.2021
Consommation

Pourquoi le rayon glaces a-t-il fondu?

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Des centaines de références ont dû être retirées des congélateurs des supermarchés luxembourgeois. En cause : la présence dans de nombreux produits d'un cancérigène. Difficile à avaler en plein été.

Il fait (parfois) chaud... En tout cas, la saison se prête volontiers à acheter des glaces. En pots, en bâtons, en boules, dans leur cornet en gaufre. Sauf que depuis peu, la denrée se fait rare dans les grandes surfaces. Et pour cause : la Sécurité alimentaire luxembourgeoise vient de procéder à un nouveau rappel de produits de cette famille réfrigérée. En tout cas d'allonger la (très) longue liste de produits contenant de l'oxyde d'éthylène présents dans les rayons ou les armoires froides des supermarchés.


lifestyle.Elisabeth Adams - von der Finanzwelt in die Eisdiele. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Il n'y a pas d'âge pour ouvrir sa fabrique à glaces
Elle travaillait dans la finance au Luxembourg, mais se rêvait entourée de crèmes glacées. A 40 ans, Elisabeth Adams saute le pas, et s'apprête donc à ouvrir son premier salon dédié aux gelati en tous genres mais à Trèves.

Repérée dans les glaces (mais aussi des épices, des compléments alimentaires ou des biscuits), cette substance s'avère être une matière particulièrement toxique. Et si l'ingrédient n'entre pas directement dans la recette de votre cône favori, les graines de sésame intégrées dans la composition de votre crème glacée peuvent en être imprégnées. 

En effet, le «C2H4O» est un produit phytopharmaceutique employé dans certains pays pour protéger les cultures, alors même que l'Union européenne en a interdit l'usage du fait de son caractère dangereux sur la santé.

Ainsi, voilà des mois que les différentes autorités sanitaires de l'Union se battent pour en faire disparaître toute trace dans l'alimentation de leurs concitoyens européens. Et en ce milieu d'été, la Sécurité alimentaire du Grand-Duché a allongé encore un peu le nombre de références strictement interdites à la vente. D'où des retraits en masse dans les magasins comme Auchan, Cactus, Colruyt et autres enseignes de la grande distribution comme La Provençale.

La liste des produits à ne plus vendre (et dont la consommation est sérieusement découragée) tient désormais sur un document de 28 pages. Et régulièrement, une mise à jour en est faite. En plus des plaisirs glacés, on peut y découvrir des plats cuisinés à réchauffer, des flans, des compléments alimentaires, du poivre vert, des pilons de poulet ou de la fondue de poireaux... C'est dire si le produit est -hélas- d'usage courant.

En plus, sa présence a été repérée sur des glaces de producteurs aussi fameux que Snickers, Smarties, M&M's, Lion, Carte d'Or, Nestlé, Pilpa ou des sous-marques de distributeurs. Des acteurs économiques suffisamment puissants pour que de nombreuses ONG -comme Foodwatch- aient pu craindre qu'aucune alerte sérieuse ne soit lancée, et qu'au final les producteurs continuent à s'appuyer sur cet élément, mélangé à d'autres matières, pour le faire passer discrètement dans nos assiettes. 

Il va de soi que si l'oxyde d'éthylène est dangereux, il ne constitue en rien un péril immédiat pour le consommateur. C'est bien sa consommation régulière via l'alimentation qui finit par causer des troubles de santé. Ainsi, le Centre international de recherche sur le cancer classe-t-il la substance au rang des «cancérigènes prouvés». 

Le produit en question avait d'ailleurs fait scandale dans les années 80, en France, où malgré son interdiction d'usage, certains industriels avaient continué à l'employer notamment dans la stérilisation de biberons et tétines fournis à des maternités.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Rien ne va plus : le constructeur allemand avait décidé de briser un tabou en retirant le plat emblématique du pays des assiettes de ses salariés. Un geste pour la planète qui a eu du mal à être digéré.
ARCHIV - 19.02.2016, Niedersachsen, Hannover: ILLUSTRATION - Zwei Currywürste mit der Aufschrift «Volkswagen Originalteil» liegen auf einem Teller mit VW-Logo. (zu dpa: «Currywurst gestrichen: Volkswagen macht weitere Kantine fleischfrei»). Foto: picture alliance / dpa +++ dpa-Bildfunk +++
A partir du 16 août, le domaine thermal accueillera des patients ayant perdu le goût ou l'odorat après une contamination covid. Une rééducation va leur être proposée pour retrouver le plaisir de déguster et sentir.
Quand deux anciens cols blancs décident de se mettre au vert pour cultiver leurs jardins (et leurs serres), l'histoire prend vite une bonne saveur. A Junglinster, Letz Grow a ainsi poussé avec le souci de cultiver raisonnablement et nourrir sainement la communauté.
Danny Hutchines (links) und Senad Alic haben sich viel körperliche Arbeit aufgehalst. In der Saison stehen sie oft an sieben Tagen in der Woche auf dem Feld oder im Treibhaus.
Destiné à permettre aux consommateurs de comparer la valeur nutritionnelle des produits, le dispositif déjà en vigueur en Allemagne, en Belgique et en France deviendra bientôt réalité au Luxembourg. Avec comme ambition, notamment, de lutter contre l'obésité.
Si le service de restauration scolaire entend réviser les menus proposés aux écoliers, lycéens et étudiants fréquentant ses établissements, pas question de ne servir que légumes, fruits et produits laitiers (aussi bio et locaux soient-ils).
Depuis avril, le Commissariat à la qualité, à la fraude et à la sécurité alimentaire synchronise les différentes administrations qui veillaient jusque-là sur la qualité des fruits, légumes, viandes et autres ingrédients de notre quotidien.
Restaurateurs, grandes surfaces, grossistes, cafés, boucheries, abattoirs, vignerons, les contrôles concernent tous les établissements en lien avec l'alimentation.