Changer d'édition

Pourquoi le chasseur a été chassé de son poste
Luxembourg 2 min. 14.05.2019

Pourquoi le chasseur a été chassé de son poste

Coup de froid sur fond de cor de chasse, entre Georges Jacobs (gauche) et Carole Dieschbourg, sa ministre de tutelle.

Pourquoi le chasseur a été chassé de son poste

Coup de froid sur fond de cor de chasse, entre Georges Jacobs (gauche) et Carole Dieschbourg, sa ministre de tutelle.
Photo: John Lamberty
Luxembourg 2 min. 14.05.2019

Pourquoi le chasseur a été chassé de son poste

On en sait désormais plus sur la destitution du président de la Fédération luxembourgeoise des chasseurs, par la ministre de l'Environnement, et sur la polémique qui avait suivi.

Après les récentes critiques acerbes de la part de Georges Jacobs, le président de la Fédération des chasseurs luxembourgeois (FSHCL), à l’adresse de la ministre de l’Environnement, de nombreuses questions étaient restées sans réponse. On en sait désormais plus sur le différend qui oppose les deux protagonistes.

Lors du congrès national de l’instance, dimanche dernier à Ettelbrück, le premier avait en effet vivement vilipendé la seconde, après sa destitution par celle-ci de son poste d’instructeur officiel pour l’examen du permis de chasse: «La madame n'a aucun respect. Le Luxembourg mérite de meilleurs politiciens».

Selon la version officielle, celui-ci n'avait pas les compétences appropriées pour le poste. Mais Carole Dieschbourg, ne s’est pas attardée sur la raison invoquée. Probablement pour ne pas jeter encore plus d’huile sur le feu.  Selon les informations du «Luxemburger Wort», le ministère de l'Environnement a principalement été perturbé par le contenu du cours sur la chasse au cerf rouge, qui était assuré par Georges Jacobs. 

Éléments perturbateurs


Ainsi, la protection des chauves-souris y était présentée comme une mesure exagérée, qui empêche des projets de construction entiers. La chasse au trophée avait été explicitement louée et promue comme une reconnaissance du travail accompli.

Les cyclistes, les géocacheurs et les chasseurs de champignons y étaient en outre qualifiés d’éléments perturbateurs pour le cerf, contrairement aux ouvriers forestiers et aux cavaliers. Et plus particulièrement, les réglementations sur la conservation de la nature étaient présentées comme perturbantes pour un exercice efficace de la chasse. 

La polémique sur l’enseignement prodigué par Georges Jacobs, et ses critiques face aux lois sur la conservation de la nature, auraient donc dû inciter le ministère de l'Environnement à le démettre de ses fonctions.

Au ministère de l'Environnement, le comportement a finalement été compris comme un appel indirect aux chasseurs, pour qu'ils ne se conforment pas aux exigences légales. Des infractions à la loi que la ministre a fini par juger inacceptables.


Texte de Jacques Ganser, traduit par Marc Auxenfants