Changer d'édition

Pourquoi la 5G fait-elle autant débat?
Luxembourg 1 5 min. 06.10.2020 Cet article est archivé

Pourquoi la 5G fait-elle autant débat?

La 5G devrait progressivement remplacer la 4G, conformément aux obligations européennes. Et malgré ses opposants.

Pourquoi la 5G fait-elle autant débat?

La 5G devrait progressivement remplacer la 4G, conformément aux obligations européennes. Et malgré ses opposants.
Photo: AFP
Luxembourg 1 5 min. 06.10.2020 Cet article est archivé

Pourquoi la 5G fait-elle autant débat?

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Présentée comme nécessaire par le gouvernement, cette technologie génère des inquiétudes auprès du grand public. Au point qu'une pétition a recueilli 7.272 signatures, ouvrant ainsi le débat ce mardi après-midi à la Chambre des députés. Explications en cinq points.

Alors que son arrivée se concrétise au Grand-Duché, la 5G continue d'inquiéter. En avril, le collectif «Stop5GLuxembourg» a ainsi lancé la pétition 1560 réclamant de stopper définitivement le déploiement de cette technologie. Quatre mois après avoir recueilli 7.272 signatures, soit bien au-delà du seuil minimum pour instaurer un débat à la Chambre, la question sera débattue mardi après-midi par les députés. Une question pour le moins polémique résumée en cinq points.  

1. Qu'est-ce que la 5G ? 

La technologie 5G constitue la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile et est considérée comme une technologie du futur. Par rapport à la 4G, celle-ci offre notamment un plus grand débit - jusqu'à dix fois plus rapide - et un temps de latence réduit, autrement dit, un temps de réaction pour une action inférieur à dix millisecondes.

La stratégie de déploiement de la 5G s’inscrit dans le programme de digitalisation du Luxembourg et devrait voir le jour d'ici 2023 sur le territoire, conformément aux obligations de l'Union européenne. Mais cette technologie suscite toutefois de nombreuses controverses.  

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

2. Quels sont les atouts techniques de la 5G ?

«La 5G sera la connectivité du futur», affirme le groupe Post, parmi quatre opérateurs en charge de l'application technique de ce nouveau réseau. Les consommateurs pourront ainsi consulter en direct et en bonne définition des contenus assez lourds, tels que des films ou des jeux vidéo. En outre, cette technologie permet de supporter un nombre important de connexions simultanées. Pour le groupe de télécommunication luxembourgeois, la 5G permettra ainsi de «faire entrer notre société dans l’ère de l’hyper-connectivité». 

Mais davantage qu'aux usagers des téléphones mobiles, cette technologie sera en réalité davantage utile aux entreprises qui lorgnent ses possibles usages. Parmi eux, les voitures autonomes, les opérations chirurgicales à distance ou encore les villes connectées. En somme un «Internet of Everything», comme l'imaginent les opérateurs et qui, ils l'assurent, «intégrera nos vies simplement et se rendra indispensable», au même titre que la voiture, la télévision ou le smartphone.

La 5G doit progressivement remplacer la 4G, au Luxembourg mais aussi dans le reste de l'Europe.
La 5G doit progressivement remplacer la 4G, au Luxembourg mais aussi dans le reste de l'Europe.
Photo: Post Luxembourg

3. Quelles conséquences sur la santé ?

A en croire les opposants à la 5G, à l'image du collectif «Stop5GLuxembourg», l'innocuité de cette technologie serait «loin d'être prouvée». Au contraire, ses représentants affirment que l'exposition électromagnétique qu'elle engendre pourrait «favoriser certains cancers, des dommages génétiques, immunitaires, endocriniens, reproductifs, neurologiques».  

Les conséquences sur la santé engendrées par l'exposition électromagnétique sont au cœur des craintes des opposants à la 5G.
Les conséquences sur la santé engendrées par l'exposition électromagnétique sont au cœur des craintes des opposants à la 5G.
Photo: Teddy Jaans

Une position ni infirmée, ni confirmée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui réclame «une réponse objective et scientifiquement validée» pour répondre aux préoccupations du public. A noter toutefois, en l'absence de certitudes sur le sujet, le Circ, l’agence de l’OMS spécialisée dans le cancer, a d'ailleurs classé, dès 2011, les radiofréquences comme «peut-être cancérogènes pour l’homme». 

De leur côté, les opérateurs du pays promettent d'appliquer «scrupuleusement» les critères d’émission établis par les autorités luxembourgeoises, par «principe de prévention». 

4. Quel impact sur l'environnement ?

Si l'heure est à la conversion écologique, l'avènement de cette nouvelle technologie va nécessiter de remplacer les smartphones 4G pour s’équiper d’appareils compatibles. Car les téléphones actuels, exception faite d’une poignée d’entre eux récemment commercialisés, ne permettent pas de capter la 5G.  

Ce renouvellement pourrait néanmoins être amorti, puisque la 5G est censée avoir une meilleure efficacité énergétique que les technologies précédentes pour une consommation de données équivalente. Autrement dit, ce qui pouvait prendre plusieurs heures ne prendra plus que quelques minutes. 


Le débat à sens unique de la 5G
Si le réseau haut débit soulève des craintes, le groupe Post n'entend pas freiner son développement vers cette technologie. Quelques jours après l'attribution des fréquences, l'opérateur luxembourgeois tient à rassurer sur ce «réseau du futur» tandis que les opposants à la 5G tentent de faire entendre leur voix.

Selon l’ADEME, agence française de l'environnement, le numérique serait à ce jour responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Un chiffre qui pourrait être doublé d'ici 2025 en raison de «la forte augmentation des usages». Si la technologie est conçue pour être moins énergivore, le collectif «Stop5GLuxembourg» craint une «surconsommation énergétique et la surexploitation des ressources». Sans compter le passage par les centres de données, également énergivores.

5. Vers la fin d'une saturation du réseau ?

Selon l'institut luxembourgeois de la régulation (ILR), le trafic mobile aurait connu une croissance spectaculaire entre 2017 et 2019 (+45%) au Grand-Duché. Une tendance qui devrait se maintenir dans les années à venir. Cette croissance exponentielle pourrait néanmoins se heurter à des limites techniques. 

Les opérateurs vont néanmoins devoir continuer de déployer la 4G sur tout le territoire, là où la 5G n’a pas vocation à être déployée. Car cette nouvelle technologie répond - au même titre que le wifi - à des usages bien spécifiques. Sans oublier l'enjeu de responsabilisation et d’éducation du consommateur car l’internet illimité n’existe pas et le haut débit a, il est vrai, un coût tant financier qu'environnemental.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si le réseau haut débit soulève des craintes, le groupe Post n'entend pas freiner son développement vers cette technologie. Quelques jours après l'attribution des fréquences, l'opérateur luxembourgeois tient à rassurer sur ce «réseau du futur» tandis que les opposants à la 5G tentent de faire entendre leur voix.
Lancées mi-juillet, les enchères pour l'attribution des fréquences de communication ultra-rapides ont suscité les appétits des opérateurs. Au final, quatre sociétés ont vu leur offre de loyer retenue par l'Institut luxembourgeois de régulation. Joli pactole.
Alors que les anti-5G se font de plus en plus entendre, l'Institut luxembourgeois de régulation (ILR) indique que l'attribution des bandes de fréquences pour les communications mobiles ultra-rapides débutera dans une quinzaine de jours.
Alors que le report de la rentrée continue de cristalliser l'incompréhension, la pétition pour récompenser le personnel soignant et celle visant à stopper définitivement l'installation de relais pour la téléphonie 5G sont un succès sur le site de la Chambre.
Ce mercredi 1er avril marque une grande première technologique dans la verte province. Choisies par l'opérateur historique Proximus parmi 30 communes à travers la Belgique, Arlon, Bastogne, Marche et Vielsalm vont désormais pouvoir bénéficier du réseau à haut débit.
Si la nouvelle technologie de téléphonie mobile devrait être effective en 2020, le Luxembourg cherche déjà quelles applications pourraient être déployées au service des habitants comme de l'économie. Un appel à projets vient de porter ses fruits.
Au-delà de la téléphonie, le transfert à très haut débit de données va révolutionner le quotidien de chacun.