Changer d'édition

Pour retarder ou éviter la démence
Luxembourg 2 min. 30.06.2015 Cet article est archivé
Nouveau programme de prévention

Pour retarder ou éviter la démence

Nouveau programme de prévention

Pour retarder ou éviter la démence

Photo: Guy Wolff
Luxembourg 2 min. 30.06.2015 Cet article est archivé
Nouveau programme de prévention

Pour retarder ou éviter la démence

C'est un nouvel espoir pour toutes les personnes chez lesquelles un diagnostic précoce de maladie démentielle a été posé ou chez lesquelles le stade démentiel ne s'est pas encore manifesté. Le nouveau programme du ministère de la Santé permet, via diverses mesures préventives, de retarder ou de prévenir l'évolution de la maladie.

C'est un nouvel espoir pour toutes les personnes chez lesquelles un diagnostic précoce de maladie démentielle a été posé ou chez lesquelles le stade démentiel ne s'est pas encore manifesté. Le nouveau programme du ministère de la Santé permet, via diverses mesures préventives, de retarder ou de prévenir l'évolution de la maladie.

Guérir de la démence (maladie d'Alzheimer ou démence vasculaire) n'est pas encore possible lorsque les symptômes de la démence sont présents. Tout simplement parce que la destruction qui s’est produite dans le cerveau est déjà trop avancée.

En revanche, de nouvelles méthodes de diagnostic permettent aujourd'hui de reconnaître très tôt les signes de la maladie. En adoptant des mesures thérapeutiques, il est possible de retarder, voire même, d'éviter l'évolution de la maladie.

Des «Memory Coaches»

Le Programme Démence Prévention (PDP) mis en place par le ministère de la Santé, en collaboration avec l'Institut allemand pour la prévention des maladies démentielles de l'université de la Sarre, et avec plusieurs partenaires nationaux, doit permettre de combiner diverses mesures préventives afin d'aider le patient à gérer au mieux cette maladie. La participation du patient au PDP se fait sur une base volontaire et est entièrement gratuite. 

«Pour chaque participant les facteurs de risque personnels sont identifiés et un programme de prévention adapté est élaboré. La personne affectée est accompagnée durant plusieurs années pendant sa maladie et soutenue par des conseils et des actions au quotidien», explique le Prof. Dr Tobias Hartmann, coordinateur du PDP Luxembourg.

Les patients seront aidés par des «Memory Coaches». Des professionnels de santé qui disposent déjà d'expériences quant au travail avec des personnes atteintes d'une maladie démentielle et qui suivent une formation continue pour ses missions spécifiques. Ces «Memory Coaches» se trouveront dans les Maisons médicales. Le premier entamera sa mission dans la Maison médicale à Luxembourg. Deux autres suivront dans le Sud et le Nord du pays.

Le ministère de la Santé prévoit un budget total de 2,7 millions d'euros pour ce nouveau programme de prévention. On évalue à 6.000 le nombre de personnes atteintes d'une  maladie démentielle au Luxembourg.


Sur le même sujet

Des chercheurs chinois et de l'université luxembourgeoise ont développé un modèle permettant d’évaluer la gravité du covid-19, selon les patients. Une méthode qui vise ainsi à améliorer leur traitement et augmenter leurs chances de survie.
C'était l'un des objectifs fixés par le plan démence en 2013: le Luxembourg dispose désormais d'un guichet d'accueil dédié aux personnes atteintes de démence et à leurs proches. Appelez le tel. 26 47 00.
Le guichet est installé au 14A rue des Bains à Luxembourg-Ville
Le «Memory Walk» est aussi organisé ce samedi à Luxembourg pour sensibiliser le grand public à la maladie d'Alzheimer. Les départs vers «Luxembourg - un lieu de mémoire signé UNESCO» s'effectueront à 13 h, 14 h 30 et 15 h 30, Place Clairefontaine.
Un nouveau site Internet, liewematdemenz.lu, didactique, bien documenté et étayé par les récits de nombreuses expériences personnelles, se donne pour objectif d'aider à reconnaître la démence mais aussi, une fois le diagnostic posé, à chercher un nouvel équilibre.
Marches contre Alzheimer et Parkinson
Sensibiliser et faire preuve de compassion : tels étaient les objectifs des deux marches de solidarité qui ont eu lieu dans la capitale ce samedi. La "Memory Walk" était dédiée aux malades d'Alzheimer pendant que la "Unity Walk" attirait l'attention sur les malades de Parkinson.