Changer d'édition

Pour réduire le CO2 «de bonnes lois ne suffisent pas»
Luxembourg 2 min. 10.08.2021 Cet article est archivé
Rapport du GIEC

Pour réduire le CO2 «de bonnes lois ne suffisent pas»

Le Luxembourg a émis 8.180 tonnes d'équivalents CO2 dans les six premiers mois de 2021.
Rapport du GIEC

Pour réduire le CO2 «de bonnes lois ne suffisent pas»

Le Luxembourg a émis 8.180 tonnes d'équivalents CO2 dans les six premiers mois de 2021.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 10.08.2021 Cet article est archivé
Rapport du GIEC

Pour réduire le CO2 «de bonnes lois ne suffisent pas»

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Les réactions des politiques et ONG se multiplient au Luxembourg suite au dernier rapport du GIEC. Si la ministre de l'Environnement plaide pour prendre des mesures «dans tous les domaines», Greenpeace exhorte le gouvernement à faire du climat «sa priorité absolue».

Depuis lundi, le rapport du GIEC est sur toutes les lèvres. Politiques et associations multiplient les appels à des mesures «ambitieuses et contraignantes» pour réduire les émissions de CO2. «Nous devons comprendre ce rapport comme un signal d'alarme et agir très rapidement», a déclaré la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng) à nos confrères du Luxemburger Wort. Le but: éviter que d'ici dix ans, la température du globe augmente de 1,5°C, augmentant ainsi les catastrophes naturelles.


Le GIEC lance une «alerte rouge» pour l'humanité
Dans leur dernier rapport publié lundi, les experts climats de l'ONU estiment que le réchauffement de la planète devrait atteindre le seuil des +1,5°C autour de 2030, soit dix ans plus tôt que leurs dernières prévisions. Les catastrophes naturelles devraient se multiplier.

Si de son côté le Luxembourg s'est engagé à réduire de 55% ses émissions carbone d'ici 2030, ce rapport montre que «de bonnes lois ne suffisent pas», souligne Carole Dieschbourg. La ministre de l'Environnement entend ainsi revoir les ambitions du Luxembourg «à la hausse» en termes d'émission de CO2, du moins «lorsque les technologies préalables sont en place et qu'il y a un consensus social».

Pour être à la hauteur de ces ambitions, la ministre plaide pour que des «mesures résolues soient prises dans tous les domaines». Un avis que partage Franz Fayot (LSAP). Dans une interview accordée au Quotidien, le ministre de l'Economie prônait une refonte du modèle économique, basée notamment sur l'économie circulaire et des «technologies de pointe moins émettrices de CO2».

Mais si «tous les grands partis sont d'accord pour reconnaître l'importance du message», Claude Wiseler, président du CSV doute de la «pertinence des mesures nationales». L'ancien ministre du Développement durable confie à nos confrères de l'Essentiel attendre «une feuille de route» de la part du gouvernement jusqu'en 2030.

Côté ONG, Greenpeace Luxembourg n'a pas caché son exaspération. «Pour une sixième fois, agissez maintenant», réclame l'association dans un communiqué, exhortant le gouvernement à faire de la protection du climat «sa priorité absolue». A ses yeux, le Luxembourg doit montrer l'exemple à l'approche de la COP26, prévue dans trois mois en Ecosse, en instaurant «des mesures de protection du climat ambitieuses et contraignantes» dans tous les secteurs.

Pour rappel, le Luxembourg a émis 8.180 tonnes d'équivalents CO2 dans les six premiers mois de 2021. Une empreinte carbone qui l'a poussé à épuiser les ressources que la Terre peut régénérer en un an plus vite que d'autres. Le Grand-Duché est le deuxième Etat au monde à avoir franchi le «jour du dépassement», juste après le Qatar.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Dans leur dernier rapport publié lundi, les experts climats de l'ONU estiment que le réchauffement de la planète devrait atteindre le seuil des +1,5°C autour de 2030, soit dix ans plus tôt que leurs dernières prévisions. Les catastrophes naturelles devraient se multiplier.
Pour le ministre de l'Economie, la pandémie et les exigences imposées par le changement climatique poussent le Luxembourg à créer «une autre économie combinée à davantage de modestie dans nos modes de vie». Franz Fayot plaide donc pour l'essor de l'économie circulaire.
Wirtschaft,  Franz Fayot, unsere Wirtschaft von Morgen Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Alors que les ressources que la Terre peut régénérer en un an sont épuisées ce mercredi, le Grand-Duché a franchi ce «jour du dépassement» cinq mois plus tôt, se plaçant juste derrière le Qatar au classement mondial. Une deuxième place due notamment aux émissions de CO2.
Garten
D'ici 2030, le Luxembourg doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55%. Un effort collectif dont la ministre de l'Environnement vient de détailler les objectifs fixés secteur par secteur.
La Chambre des députés a adopté le nouveau plan d'action encourageant les 102 communes à faire plus et mieux en matière environnementale. Avec un accompagnement nouveau de la part de l'Etat.
TO GO WITH AFP STORY IN FRENCH BY CHRISTIAN SPILLMANN "UE-CLIMAT-RECHAUFFEMENT-INDUSTRIE" --- (FILES) This photo taken on September 20, 2007 shows construction supervisor Ingolf Krahl (R) watching over the installation of a carbon dioxide reservoir at the construction site of Vattenfall's CO2-free power plant in the eastern German town of Schwarze Pumpe. European industries, invited to develop Carbon Dioxide (CO2) storage in the setting of the struggling EU plan against global warming, are ready to play the game if they are adequately funded to do so, a point which remains in question. The EU is devoted to the objective of reducing all its Carbon emissions by at least 20% before 2020 in comparison with their levels of 1990, and 30% in case of international agreement. AFP PHOTO/DDP/MICHAEL URBAN ---GERMANY OUT---