Changer d'édition

Portrait: François Benoy, cultiver son jardin et le monde
François Benoy est arrivé en troisième position dans la circonscription centre avec 9.830 voix.

Portrait: François Benoy, cultiver son jardin et le monde

Photo: Pierre Matgé
François Benoy est arrivé en troisième position dans la circonscription centre avec 9.830 voix.
Luxembourg 4 min. 04.12.2018

Portrait: François Benoy, cultiver son jardin et le monde

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI

Matinée grise et pluvieuse de novembre, François Benoy arrive au rendez-vous fixé dans un petit café de Bonnevoie. La veille, Xavier Bettel donnait les grandes lignes du programme du gouvernement et bientôt, le jeune député de 33 ans fraîchement élu à la Chambre, va débuter son mandat.

De l'autre côté de la rue, les enfants s'amusent dans la cour de récréation de l'école primaire de la rue Gelle et François Benoy gare son vélo le long de la grille. Il n'imagine pas se déplacer autrement et va se rendre d'ailleurs plus tard à l'inauguration des vélos électriques sur le Knuedler.

Lui, il a abandonné la voiture depuis longtemps et préfère sillonner les rues de la capitale à deux-roues, pratiquer le «car sharing» et les transports en commun lorsqu'il doit quitter Luxembourg-Ville.

Duffle-coat foncé, sac à dos rempli de documents et écharpe de laine, le jeune député a des allures d'adolescent. Mais derrière son regard rêveur se cache une volonté de fer.

Soutien familial

François Benoy s'engage en politique en 2011, auprès du parti Déi Gréng et entre au conseil communal de la Ville de Luxembourg en 2013. Là, il s'investit plus particulièrement dans la mise en oeuvre des politiques liées au développement urbain et à l'environnement.

«Au conseil communal, j'ai fait partie de la majorité puis de l'opposition après le changement opéré lors des élections de 2017. Je connais donc les deux faces de la médaille et me sens suffisamment outillé pour la Chambre même si je suis un jeune député», concède-t-il.

En 2017, la section locale de Luxembourg-Ville de Déi Gréng le désigne avec Sam Tanson, tête de liste pour les élections communales: «Nous avons mené une campagne très engagée et récolté un bon score, 19,28% des voix, même si désormais, nous faisons partie de l'opposition».

Après seulement sept ans d'action politique, François Benoy arrive à la Chambre. Le jeune père de deux enfants d'un et trois ans, reconnaît que ce parcours d'une étonnante rapidité a été possible entre autres grâce au soutien de son épouse. Le jeune couple a fait le choix de prendre le congé parental à tour de rôle afin que chacun des deux parents puisse s'épanouir aussi bien professionnellement que personnellement.

«Ce que je préconise en politique, je le vis», explique-t-il, attablé devant une tasse de café, «cette cohérence me permet de rester authentique».

Les scouts: une valeur sûre

Natif de Belair, il y a quelques années, il pose ses valises à Bonnevoie. «D'un bond, on est dans la vallée de l'Alzette», souligne-t-il, mais aussi la mixité: «Bonnevoie a su garder une âme de village. On peut y faire ses courses, il y a une vie culturelle. Tout est près et commode. J'espère que sa mixité sociale qui est sa force ne va pas s'en aller avec le succès qu'il rencontre ces dernières années».

En 2017, la section locale de Luxembourg-Ville de déi gréng le désigne avec Sam Tanson, tête de liste pour les élections communales où il a mené une campagne très engagée.
En 2017, la section locale de Luxembourg-Ville de déi gréng le désigne avec Sam Tanson, tête de liste pour les élections communales où il a mené une campagne très engagée.
Photo: Chris Karaba

Sensibilisé dès son enfance par ses parents qui défendaient la cause écologique sans être pour autant engagés politiquement, c'est en fréquentant les scouts de Belair qu'il a approfondi son amour pour la nature. Il est d'ailleurs aujourd'hui encore président de l'amicale des scouts de Belair.

«A la maison, on mangeait déjà bio», raconte-t-il, «ma mère ne jurait que par le «tout complet». Mes parents m'ont proposé très tôt de fréquenter les scouts, ce qui m'a permis, bien qu'habitant la ville, d'être proche de la nature et surtout d'apprendre à la respecter. C'est dans ce contexte que j'ai rencontré mon épouse qui était elle-même, scout».

Améliorer le monde

François Benoy a commencé sa carrière professionnelle en tant que journaliste chez RTL, «j'ai été engagé pour remplacer Francine Closener lorsqu'elle est partie en congé parental mais lorsque j'étais étudiant, je travaillais déjà pour radio ARA lorsque j'étais élève», se souvient-il.

Cependant, le jeune homme change de carrière après quelques années et devient coordinateur et responsable de la communication pour natur&ëmwelt où il travaillera jusque fin février.

«Je vais ensuite partager mon temps professionnel entre la Chambre et le conseil communal de la Ville de Luxembourg, ce qui me réjouit car depuis le départ de mon engagement politique, ma volonté a été d'améliorer le monde».

Le 14 octobre dernier, François Benoy termine à la troisième place de la circonscription centre avec 9.830 voix, derrière François Bausch (19.889 voix) et Sam Tanson (17.290 voix). Et après une année dans le camp de l'opposition à Luxembourg-Ville, c'est maintenant au sein de Gambia II qu'il va devoir faire ses preuves à la Chambre des députés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Gouvernement: l'accord de coalition est signé
La répartition des ministères par parti a été annoncée vendredi, l'accord de coalition entre le DP, les Verts et le LSAP a été signé ce lundi en fin d'après-midi au ministère des Affaires étrangères.
IPO , Unterzeichnung Koalitionsabkommen DP , LSAP , Dei Greng , Gambia , vlnr Etienne Schneider , Xavier Bettel , Corinne Cahen , Felix Braz Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Portrait: Sven Clement, des racines et des ailes
«À l'aide de trois anecdotes, on peut faire le portrait d'un homme». Nietzsche en aurait eu bien plus avec Sven Clement qui vient de faire son entrée à la Chambre des députés à tout juste 29 ans, et qui ne tarit pas d'être passionné.
12.11.2018 Luxembourg, ville, Portraït Sven Clement, parti PiratePartei, Piraten, les pirates photo Anouk Antony
Portrait: Paul Galles, le chrétien social
Élu député pour la première fois, le conseiller communal de la Ville de Luxembourg entend placer les questions liées au social en bonne place dans les débats de la Chambre des députés.