Changer d'édition

Politmonitor: dernière partie: Trois fois «oui» et une fois «non»
Luxembourg 2 min. 14.11.2014 Cet article est archivé

Politmonitor: dernière partie: Trois fois «oui» et une fois «non»

Das Referendum stößt auf eine breite Zustimmung innerhalb der Bevölkerung.

Politmonitor: dernière partie: Trois fois «oui» et une fois «non»

Das Referendum stößt auf eine breite Zustimmung innerhalb der Bevölkerung.
Marc Wilwert
Luxembourg 2 min. 14.11.2014 Cet article est archivé

Politmonitor: dernière partie: Trois fois «oui» et une fois «non»

Au 7 juin 2015, le gouvernement organisera un référendum qui portera sur quatre questions. A l'occasion du dernier Politmonitor, ces quatre questions ont été posées. Voici les résultats.

Au 7 juin 2015, le gouvernement organisera un référendum qui portera sur quatre questions. A l'occasion du dernier Politmonitor, ces quatre questions ont été posées. Voici les résultats.

Voici les quatre questions qui seront donc posées aux citoyens luxembourgeois le 7 juin prochain.

• Approuvez-vous l’idée que les Luxembourgeois âgés entre seize et dix-huit ans aient le droit de s’inscrire de manière facultative sur les listes électorales en vue de participer comme électeurs aux élections à la Chambre des Députés, aux élections européennes et communales ainsi qu’aux référendums ?

• Approuvez-vous l’idée que les résidents non luxembourgeois aient le droit de s’inscrire de manière facultative sur les listes électorales en vue de participer comme électeurs aux élections à la Chambre des Députés, à la double condition particulière d’avoir résidé pendant au moins dix ans au Luxembourg et d’avoir préalablement participé aux élections communales ou européennes au Luxembourg ?

• Approuvez-vous l’idée de limiter à dix ans la durée maximum pendant laquelle, de façon continue, une personne peut faire partie du gouvernement ?

• Approuvez-vous l’idée que l’Etat n’ait plus l’obligation de prendre en charge les traitements et pensions des ministres des cultes reconnus ?

75% des sondés se disent séduits par rapport à la méthode des référendums.Rappelons que dans ce sondage, les résidents non-luxembourgeois ont pu participer au sondage, ce qui ne sera pas le cas le 7 juin prochain.

Seule une question parmi les quatre ne répond pas aux attentes du gouvernement. Il s'agit de l'idée de fixer l'âge du droit de voter à seize ans.

62% pour des sondés sont d'accord que les résidents non luxembourgeois aient le droit de s’inscrire de manière facultative sur les listes électorales en vue de participer comme électeurs aux élections à la Chambre des Députés. 80% des résidents étrangers approuveraient cette décision tandis que 47% des Luxembourgeois sont favorables à une telle initiative.

Quant au financement des cultes, 61% des personnes sondées sont d'avis que ce n'est pas à l'Etat de prendre en charge les traitements et pensions des ministres des cultes reconnus. Chez les Luxembourgeois, seuls 58% des sondés sont de cet avis.

Quant à la question de la limitation des mandats des ministres à 10 ans, 59% de la population approuveraient une telle décision. Chez les Luxembourgeois, ils sont 55% à trouver que c'est une piste à suivre.


Sur le même sujet

Enquête d'opinion PolitMonitor: Pas de majorité pour le vote des étrangers
C'est une fracture qui se dessine au fur et à mesure des enquêtes d'opinion réalisées depuis novembre sur les trois questions du référendum à venir : si une nette majorité des résidents se prononce en faveur du vote des étrangers aux législatives, cette proposition ne séduit qu'une minorité des électeurs, ceux-là mêmes qui s'exprimeront le 7 juin.
Sondage sur le Référendum: Le droit de vote des étrangers divise l'électorat
48% des résidents luxembourgeois sont pour l'attribution du droit de vote aux étrangers, tandis que 44% sont contre. Et la moitié des électeurs luxembourgeois interrogés ne trouvent pas correct que la question de la séparation de l'Eglise et de l'Etat soit éliminée du référendum. Voilà ce qui ressort du dernier sondage TNS-Ilres commandé par le Luxemburger Wort et RTL en vue du référendum du 7 juin 2015.