Changer d'édition

PolitMonitor: Bonnes notes pour le gouvernement, le CSV reste favori
Luxembourg 3 min. 22.05.2017

PolitMonitor: Bonnes notes pour le gouvernement, le CSV reste favori

PolitMonitor: Bonnes notes pour le gouvernement, le CSV reste favori

Luxembourg 3 min. 22.05.2017

PolitMonitor: Bonnes notes pour le gouvernement, le CSV reste favori

Après quasiment quatre années au pouvoir, le gouvernement Bettel a tout bon, sauf que les Luxembourgeois font davantage confiance au parti d'opposition qu'est le CSV. Découvrez les nouveaux résultats de ce PolitMonitor du printemps 2017.

Par Sophie Wiessler

Le sondage PolitMonitor est commandé deux fois par an à l'institut TNS Ilres par le Luxemburger Wort et RTL. Ce volet de mai 2017 illustre les opinions exprimées de 1.020 résidents luxembourgeois votants, du 8 au 15 mai 2017.

Nous dévoilons ce lundi les réponses des sondés concernant leur situation financière personnelle, celle du pays, mais aussi les partis politiques qui leur inspirent le plus confiance.

De plus en plus confiants sur la situation économique du pays

Au niveau financier et matériel, 86% des Luxembourgeois estiment que leur situation personnelle et celle de leur ménage est aujourd'hui plutôt bonne ou très bonne. C'est un taux identique à celui de janvier 2017 et de mai 2016. Tout reste donc stable depuis un an.

Quant à la situation économique actuelle du pays, leur sentiment fait écho à leur situation personnelle: ils sont près de 88% à la juger positive soit 3% de plus que lors du dernier sondage en janvier. Les Luxembourgeois semblent donc de plus en plus confiants face à la situation économique du pays, qu'ils jugent satisfaisante.

Une satisfaction qui pourrait s'expliquer par le dernier bilan financier du ministre Pierre Gramegna, présenté le 26 avril dernier, peu de temps avant ce sondage. 

«Le Luxembourg remplit et surpasse tous les critères européens», avait-il souligné en présentant la version actualisée du Programme de stabilité et de croissance pour la période allant de 2017 à 2021. Les «chiffres sont bons» et le gouvernement table sur une «nouvelle accélération de créations d'emplois» en 2017 et 2018, avait-il poursuivi.

Le pays va bien mieux...

A ce bilan financier très positif s'ajoute également l'état de la Nation dressé par Xavier Bettel au même moment, qui, lui aussi, est très bon. Le pays va bien mieux qu'il y a trois ans et il peut regarder avec confiance vers l'avenir. Ce qui importe avant tout au gouvernement de Bettel c'est que «le Luxembourg aille bien si les gens qui y vivent vont bien». C'est en substance le fil rouge et le message-clef du Premier ministre lors de ce dernier état de la Nation

Et cela se ressent dans les réponses des sondés. A la question "le gouvernement a-t-il le contrôle de la situation du pays?", 63% d'entre eux jugent que c'est bien le cas. C'est 3% de plus qu'en janvier dernier. On remarque donc une nette augmentation des soutiens pour le gouvernement actuel, y compris lorsque l'on évoque la confiance: 49% des sondés ont confiance en cette coalition DP/LSAP/Déi Gréng, soit 4% de plus qu'en janvier dernier.


... mais le CSV inspire le plus de confiance

Même si une majorité des Luxembourgeois sondés sont satisfaits du gouvernement actuel, ils placent tout de même leur confiance dans le parti d'opposition. Ainsi à la question "quel est le parti politique auquel vous faites le plus confiance actuellement?", le CSV arrive en tête avec 36% des voix, soit un petit pourcentage de plus qu'en janvier 2017.

On notera également que le choix "aucun parti" récolte 25% des suffrages, soit 2% de plus qu'il y a quelques mois. Arrivent ensuite le DP et le LSAP puis Déi Gréng. 

L'ADR et déi Lenk sont derniers avec 3%, juste devant les Pirates qui stagnent depuis 3 ans à 1%.

Ces résultats sont en corrélation avec ceux menés courant janvier lors du dernier PolitMonitor. En effet, la coalition DP/LSAP/Déi Greng s'était "pris une claque" dans toutes les circonscriptions, selon les intentions de vote révélées dans ce sondage.

Ici, même si la confiance des Luxembourgeois pour le gouvernement en place semble s'accroître, le CSV sort tout de même grand vainqueur. Les électeurs s'apprêtent-ils à faire payer aux partis de la coalition une trahison qui leur serait restée en travers de la gorge?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Politmonitor: 1ère partie : Une question de confiance
49% des électeurs luxembourgeois déclarent lors du dernier sondage d'opinion, le Politmonitor, faire confiance à l'actuel gouvernement. La coalition DP/LSAP/Verts continue de faire bonne figure même si le pays se dit tout aussi confiant dans les partis d'opposition et surtout dans le CSV.
PolitMonitor Mai 2017: Le CSV est le parti numéro 1 dans le Nord et l'Est
Si les élections avaient lieu ce dimanche, le CSV sortirait grand vainqueur dans les circonscriptions Est et Nord du pays. C'est ce que révèle le nouveau sondage PolitMonitor réalisé par le Luxemburger Wort, RTL et TNS Ilres. C'est en substance le même constat que lors du précédent sondage dévoilé en janvier dernier. Le CSV sort encore une fois gagnant.
In den Bezirken Osten und Norden schafft das blau-rot-grüne Lager die Kehrtwende bislang nicht.
Le gouvernement a tout bon... mais va au casse-pipe
Ainsi pourrait-on résumer les tendances contradictoires qui ressortent du nouveau volet du sondage PolitMonitor dévoilé ce mardi soir: après trois ans au pouvoir, le gouvernement Bettel a tout bon, sauf que les Luxembourgeois ont malgré tout l'intention de remettre le CSV au centre de l'échiquier politique.
Auch ohne klare Koalitionsaussage werden Etienne Schneider (l.) und Xavier Bettel um eine zweite Amtszeit für Blau-Rot-Grün kämpfen.
Enquête d'opinion PolitMonitor: Des lendemains de référendum douloureux
Interrogés dans la foulée du référendum du 7 juin, les Luxembourgeois ne sont pas tendres vis-à-vis du gouvernement et des responsables politiques en général. Sur le plan personnel, tout le monde en prend pour son grade – le Premier ministre passe sous la barre des 50% d'opinions positives – , à l'exception notable de Gast Gybérien.