Changer d'édition

Retour partiel à l'état de grâce pour la coalition
Luxembourg 3 min. 15.06.2021
Politmonitor 2021

Retour partiel à l'état de grâce pour la coalition

Si le gouvernement Bettel-Kersch-Bausch a toujours reçu l'approbation de la majorité des électeurs depuis le début de la pandémie, il recueille en juin 2021 85% d'avis favorables, selon le dernier Politmonitor
Politmonitor 2021

Retour partiel à l'état de grâce pour la coalition

Si le gouvernement Bettel-Kersch-Bausch a toujours reçu l'approbation de la majorité des électeurs depuis le début de la pandémie, il recueille en juin 2021 85% d'avis favorables, selon le dernier Politmonitor
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 15.06.2021
Politmonitor 2021

Retour partiel à l'état de grâce pour la coalition

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Bien que la fin de la pandémie ne soit pas encore à l'ordre du jour, le recul important des effets du covid-19 au Luxembourg rebondit sur l'exécutif qui bénéficie d'un soutien massif des électeurs, selon les conclusions du Politmonitor réalisé pour le «Luxemburger Wort» et «RTL».

L'allègement des restrictions sanitaires imposées au Luxembourg pèse sur le moral des résidents, mais aussi sur la perception de l'action du gouvernement par les électeurs. Alors qu'ils n'étaient que six sur dix (63%) à considérer que l'exécutif réalisait un bon travail en septembre-novembre dernier, lors de la flambée des nouvelles infections, ils sont désormais 85% à plébisciter les décisions prises par la coalition DP-LSAP-Déi Gréng, selon les conclusions du Politmonitor publiées ce mardi. Soit le niveau enregistré avant l'arrivée de la deuxième vague covid-19 au Luxembourg.

Réalisée par TNS Ilres pour le compte du Luxemburger Wort et de RTL auprès d'un échantillon représentatif de 1.127 personnes âgées de plus de 18 ans, l'enquête révèle l'absence d'une réelle perception politisée de la gestion de la crise, puisque 27% des électeurs revendiquant leur affinité pour le CSV déclarent ne pas faire confiance au gouvernement pour faire sortir le pays de la crise. 70% d'entre eux n'hésitent donc pas à considérer comme positive la politique sanitaire menée. Un niveau élevé, donc, et pas si éloigné des plus de 90% enregistrés aussi bien chez les sympathisants DP, Déi Gréng et LSAP.

Sans surprise, la levée d'importantes restrictions comme le couvre-feu, la possibilité d'accueillir dans un cadre privé jusqu'à 10 personnes ou la possibilité d'assister à des événements sportifs ou culturels jouent un rôle, puisque 66% des personnes interrogées estiment que ces mesures «vont dans la bonne direction». Au point que ce n'est pas moins d'une dizaine de mesures qui recueillent l'approbation de la majorité des sondés, le satisfecit portant aussi bien sur les conditions imposées au secteur Horeca qu'à la possibilité de réaliser un test rapide pour assister à un concert.

A noter toutefois que, sans surprise, les avis divergent quant à la vitesse de mise en oeuvre de la campagne de vaccination, les plus jeunes étant une majorité à considérer que les invitations peinent à arriver, tandis que les 45 ans et plus se déclarent satisfaits du déroulement des opérations. A ce jour, quelque 440.000 personnes ont reçu une ou deux doses, selon les dernières données du ministère de la Santé.

Hors pandémie, les inquiétudes des résidents restent globalement identiques à celles enregistrées en novembre dernier, à savoir que la question du logement abordable demeure encore et toujours le principal point d'interrogation des électeurs, devant la hausse du trafic routier et les opportunités futures pour les enfants. Trois thématiques qui recueillent plus de 50% des avis exprimés, toutes les autres questions étant jugées secondaires. Notamment les conséquences du réchauffement climatique (49%), l'évolution du système de pension (35%) ou la situation économique du pays (20%).


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si les esprits restent tournés vers l'évolution de la pandémie, les électeurs sondés pour le Politmonitor de novembre 2020 gardent en tête d'autres réalités. Celles liées à l'immobilier, aux embouteillages ou aux perspectives d'avenir des futures générations.
TC,Wohnungsbau,Logement.hier:Kirchberg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Comme en juillet dernier, la ministre de la Santé (LSAP) est perçue comme la personnalité politique la plus populaire, selon le Politmonitor réalisé pour le «Luxemburger Wort» et «RTL». Devant Xavier Bettel (DP) et Jean Asselborn (LSAP).
Politik, Briefing presse-Conseil de Gouvernement, Xavier bette, Paulette Lenert , Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Si neuf électeurs sur dix soutenaient le gouvernement lors de l'arrivée de la pandémie au Luxembourg, ce nombre n'atteint désormais plus que six électeurs sur dix, selon les résultats du Politmonitor de novembre 2020, réalisé pour le compte du «Luxemburger Wort» et de «RTL».
Politik, online, Paulette Lenert,Xavier Bettel besuchten die Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Interrogés sur leurs préoccupations concrètes, les participants au Politmonitor réalisé par TNS-Ilres pour le compte du «Luxemburger Wort» et de «RTL» placent la question immobilière en première position, devant la hausse du trafic routier et les perspectives d'avenir.
Wachstum,Logement,Habitation,Wohnungsbau.Foto:Gerry Huberty
Seul un Luxembourgeois sur trois déclare faire confiance au gouvernement pour «prendre en main la situation compliquée du pays au cours des années à venir».
Pierre Gramegna, Felix Braz, Xavier Bettel et Etienne Schneider le 6 novembre 2014