Changer d'édition

L'ADR tient au référendum constitutionnel
Luxembourg 2 min. 25.07.2021
Politique

L'ADR tient au référendum constitutionnel

Pour le président de l'ADR, Fernand Kartheiser, la réforme de la Constitution doit se faire avec l'approbation des électeurs.
Politique

L'ADR tient au référendum constitutionnel

Pour le président de l'ADR, Fernand Kartheiser, la réforme de la Constitution doit se faire avec l'approbation des électeurs.
Photo : Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 25.07.2021
Politique

L'ADR tient au référendum constitutionnel

Pas de réforme constitutionnelle sans référendum : l'ADR l'avait déjà signifié lors de son congrès du parti, mais la mesure a été à nouveau évoquée par le parti à l'occasion de son bilan de session parlementaire.

(pj avec Marc SCHLAMMES) «Ne pas organiser de référendum sur la réforme constitutionnelle serait une fraude électorale.» Président de l'ADR, Fernand Kartheiser n'y va pas par quatre chemins pour rappeler aux trois partenaires gouvernementaux (DP, LSAP, Déi Gréng) leurs résolutions électorales de 2018. Un message que celui qui a pris la succession de Gast Gibéryen lance aussi aux chrétiens-sociaux du CSV, car eux aussi avaient émis cette promesse.


Politik, Wirtschaft, Online, Lokales, Wahlen, Europawahlen, Wahlplakate Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les électeurs gardent confiance dans la coalition
Si les élections législatives avaient lieu ce dimanche, DP et LSAP gagneraient chacun un siège supplémentaire à la Chambre, contrairement à Déi Gréng, selon les résultats du Sonndesfro commandité par le «Luxemburger Wort» et «RTL». Le CSV apparaît toujours dans une spirale négative.

C'est autour de ce point qu'a essentiellement tourné le bilan parlementaire 2020-21 présenté par l'ADR (qui compte quatre députés à la Chambre). Car Kartheiser et les siens n'acceptent pas l'argument du gouvernement de s'abstenir d'un référendum parce qu'il ne s'agirait pas d'engager une réforme globale de la Loi fondamentale. «On joue sur les mots», car le paquet de réformes mises en oeuvre contiendrait suffisamment d'ajustements majeurs pour interroger les électeurs sur leur opportunité, estime l'ADR.

Soutiens et députés de l'ADR déjà en ordre de bataille pour les législatives de 2023.
Soutiens et députés de l'ADR déjà en ordre de bataille pour les législatives de 2023.
Photo : Gerry Huberty

Mais cette réforme constitutionnelle, ne sera pas le seul cheval de bataille de l'ADR dans les mois à venir. Le parti entend aussi travailler trois thématiques : la liberté d'expression, l'agriculture et la protection de l'environnement. Il est vrai que l'ADR n'est pas tendre avec la politique climatique et énergétique développée par le gouvernement, notamment sous l'impulsion des Verts. Fernand Kartheiser met d'ailleurs en garde contre une «radicalisation du débat sur le climat» et une «économie planifiée politique climatique». 

A ses yeux, le duo Dieschbourg-Turmes (respectivement ministres de l'Environnement et de l'Energie) n'a toujours rien fait pour assurer la sécurité d'approvisionnement énergétique du pays et se montre bien intrusif sur la gouvernance de l'agriculture. Et l'introduction de la taxe CO2, depuis le 1er janvier dernier, ne trouve pas plus de soutien du côté du parti d'opposition. Elle n'aiderait en rien à résoudre la question climatique, et n’entraînerait en fait que des réductions de recettes dans le budget national

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour déi Lénk, l'année parlementaire écoulée a démontré que les partis de la coalition n'étaient en mesure que de réaliser «des compromis paresseux» qui ne permettraient pas de répondre aux besoins du pays. Et le parti d'opposition de réclamer, jeudi, de véritables changements.
IPO,Presseiessen Déi Lénk Bilanzessen, Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Accusant Corinne Cahen de «trumpisme de premier ordre» au sujet du rapport Waringo, Sven Clement a également reproché à la majorité son opacité lors des débats à la Chambre, lors du bilan parlementaire de son parti.
IPO,Presseiessen Piraten Bilanzessen,Sven Clement,Marc Goergen. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Pour Déi Gréng, si l'année parlementaire 2020/2021 aura été marquée par la pandémie et ses conséquences, le parti de la coalition estime que le défi principal à venir tient dans les modifications environnementales qui se dessinent.
IPO,Presseiessen Déi Gréng, Josée Lorsché. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Peu satisfait du soutien de la majorité DP-LSAP-Déi Gréng à la ministre de la Famille qu'ils ne jugent plus à sa place, les responsables du parti chrétien-social s'en sont pris, lundi, à la manière dont le gouvernement traite l'opposition. A savoir avec «nonchalance» et «arrogance».
IPO,CSV-Ofschlossiessen-Bilan session parlementaire 2020/21.Gilles Roth,Martine Hansen,Claude Wiseler,Leon Gloden.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Si l'année parlementaire qui s'achève a été principalement marquée par la crise sanitaire et ses conséquences, les socialistes entendent que les deux années restant avant la fin de la législature mettent l'accent sur la redistribution des richesses.
IPO , Bilanzpressekonferenz LSAP-Fraktion Chamber , Georges Engel , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort