Changer d'édition

Le nouveau Large Scale Testing ne fait pas l'unanimité
Luxembourg 3 min. 14.06.2021
Polémique

Le nouveau Large Scale Testing ne fait pas l'unanimité

Pour Jean-Luc Dourson, le fonctionnement futur du LST devrait reposer sur tous les laboratoires du pays et non les seuls Laboratoires réunis, prestataires des différentes phases du dispositif sanitaire.
Polémique

Le nouveau Large Scale Testing ne fait pas l'unanimité

Pour Jean-Luc Dourson, le fonctionnement futur du LST devrait reposer sur tous les laboratoires du pays et non les seuls Laboratoires réunis, prestataires des différentes phases du dispositif sanitaire.
Photo: Lucien Wolff/archives
Luxembourg 3 min. 14.06.2021
Polémique

Le nouveau Large Scale Testing ne fait pas l'unanimité

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Pour faciliter la reprise de la circulation, le gouvernement a annoncé vendredi la réalisation de tests PCR gratuits pour les résidents qui n'auraient pas été vaccinés via le LST. Une mesure critiquée dans une lettre ouverte publiée ce lundi.

Annoncé vendredi par Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé, pour «accompagner les nouvelles libertés», le changement d'objectif du LST à compter de juillet fait grincer quelques dents du côté des laboratoires. En cause, la transformation du dispositif voulu pour assurer un monitoring sanitaire lié à la pandémie  «en un instrument de testing sans limites et quel que soit l'âge». Autrement dit, dans la mise en place d'un dispositif gratuit destiné à tous les résidents désireux d'obtenir un test PCR valable 72 heures, que ce soit pour voyager, pour se rendre au restaurant ou assister à un concert.


Illustration, beim LMS, Covid-Testzentrum, Corona, Testing, testen, Covid-19, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le Large Scale Testing change de voie
Qui voudra bénéficier d'un test PCR gratuit pourra directement prendre rendez-vous auprès des équipes du LST. Un service proposé, à compter de juillet, notamment aux résidents qui n'ont pas été vaccinés contre le covid.

Au cœur des critiques publiées lundi dans une lettre ouverte adressée notamment au ministère d'Etat mais aussi à la Cour des comptes et au Conseil de la concurrence, la mise en place d'«une organisation monopolistique» qui aboutirait à la création d'«une concurrence déloyale aux autres laboratoires régulièrement établis.» En ligne de mire, la décision de faire reposer l'analyse des futurs tests sur les Laboratoires réunis, prestataire retenu pour réaliser les dernières phases du LST.

Jugée «arbitraire» et réalisée «sur des bases obscures et viciées dès le commencement du LST», cette décision aurait non seulement abouti à l'«abandon de toute prétention scientifique dans un objectif de santé publique», mais pourrait avoir des conséquences économiques directes. «A ce jour, 80% de notre activité est liée aux tests covid hors sécurité sociale, l'entrée en vigueur de ce dispositif réduirait cette dernière à zéro car tout le monde ira passer des tests gratuits», indique Jean-Luc Dorson, directeur de Bionext Lab et auteur de la lettre ouverte, contacté lundi. 


Lokales, Politik,  Corona Virus Covid-19, Large Scale  Testing, Corona Test, Teststation Hollerich, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La Cour des comptes met son nez dans le LST
L'attribution du dispositif de dépistage massif covid a-t-elle respecté les règles des marchés publics? Un rapport spécial devrait éclaircir les députés sur cette interrogation. Mais il n'y a pas urgence pour certains élus.

Un arrêt brutal du chiffre d'affaires synonyme  d'«un possible plan social» parmi les quelque 200 personnes employées actuellement au sein du laboratoire et dont 60 ont été embauchées au cours de l'année écoulée pour répondre à la hausse de la demande. Si le directeur assure «soutenir l'initiative du gouvernement», il plaide pour la mise en place d'un dispositif s'appuyant sur tous les laboratoires d'analyses médicales du pays, «à l'image de ce qui est en place en France».

 A ce jour seul signataire de cette lettre ouverte, le Dr Dourson assure «avoir contacté Ketterthill au cours du week-end», mais ne pas avoir eu de réponse de leur part, les deux laboratoires ayant déjà dénoncé ensemble certaines pratiques liées au LST. Sollicités par la rédaction, ces derniers n'étaient pas joignables. Idem en ce qui concerne le ministère d'Etat et le ministère de la Santé.


Le suivi des anticorps en mode drive-in
Combien d'immunisés face au covid parmi la population? Pour avoir la réponse, plus besoin de s'appuyer sur une prise de sang en laboratoire, quelques gouttes sur un buvard suffisent. Et, depuis début mai, tout cela se passe via les stations du Large Scale Testing.

Pour mémoire, le LST a été initié en mai 2020 et coûte quelque 2,2 millions d'euros par semaine pour sa troisième phase, étalée entre mars et juillet. Depuis son lancement, le dispositif représente une enveloppe de quelque 160 millions d'euros. A ce jour, 1,7 million de personnes sont passées sous les tentes des huit drive-in répartis dans le pays et dans ceux dédiés à la prise de sang.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.