Polémique autour de l'usage de la langue portugaise

Le portugais va-t-il être banni des crèches?

Screenshot

(Virginie Orlandi) - L'affaire est partie d'un article publié par Contacto, le 29 octobre, et qui met en lumière le cas d'une structure d'accueil publique située à Esch-sur-Alzette qui interdirait aux enfants portugais de parler leur langue maternelle entre eux. Pire: qu'ils seraient punis en cas d'entorse à la règle.

Dans l'article, une puéricultrice d'origine portugaise témoigne sous couvert de l'anonymat et explique que non seulement les enfants n'ont pas le droit de discuter entre eux mais que le personnel parlant le portugais a interdiction de communiquer avec les enfants dans cette langue.

La structure d'accueil dont on ignore également le nom accueillerait des enfants entre 3 mois et 12 ans et aurait dès le hall d'entrée affiché que les trois langues d'usage au sein de l'établissement sont le luxembourgeois, l'allemand et le français.

L'affaire dépasse actuellement les frontières du Luxembourg puisque de nombreux médias portugais reprennent l'information, ce qui émeut fortement la communauté portugaise.

Screenshot
Screenshot
Screenshot

D'après le Tageblatt, le ministre de la Famille, Corinne Cahen, aurait envenimé la situation à travers un commentaire publié sur Facebook le 4 octobre dernier, bien avant que Contacto ne publie son article. Dans celui-ci, elle soutient un enseignant qui a limité l'usage de la langue portugaise dans sa propre classe. Un commentaire qui suscite actuellement au sein de la communauté lusophone de vives réactions.