Changer d'édition

Plus de prudence dans l'octroi des prêts immobiliers
Luxembourg 2 min. 23.09.2019

Plus de prudence dans l'octroi des prêts immobiliers

Même si le recours à l'emprunt est tentant, les prêteurs devront se montrer plus rigoureux.

Plus de prudence dans l'octroi des prêts immobiliers

Même si le recours à l'emprunt est tentant, les prêteurs devront se montrer plus rigoureux.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 23.09.2019

Plus de prudence dans l'octroi des prêts immobiliers

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Des familles qui s'endettent de plus en plus, un marché du logement en tension: il est temps de veiller à ce que la «bulle immobilière» n'explose pas. Pour cela, le ministère des Finances veut instaurer de nouvelles règles pour les emprunts.

Entre des prix immobiliers en constante progression et une hausse de l'endettement des ménages, le Comité européen du risque systémique a émis, en 2016, une alerte. Ses spécialistes estimaient que l’immobilier résidentiel luxembourgeois présentait des «vulnérabilités». Aussi, le gouvernement réfléchit actuellement à un projet de loi visant à réduire tout risque d'explosion de cette bulle immobilière.

Il est ainsi question de doter la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) de nouveaux outils de contrôle de l’octroi de crédits immobiliers résidentiels. Lundi, le ministre des Finances Pierre Gramegna (DP) est d'ailleurs venu expliquer le dispositif envisagé aux députés membres de la commission parlementaire concernée. 


Le Marche Immobilier a Luxembourg
La garantie de l'État soutient les prêts immobiliers
L'an dernier, 369 ménages ont pu bénéficier d'une caution publique pour bénéficier du crédit rendant possible leur accession à la propriété ou la rénovation d'un logement.

Établissements de crédit, entreprises d’assurance et professionnels effectuant des opérations de prêt dans le cadre de leur activité d’octroi de crédits à des emprunteurs pourraient se voir fixer de nouvelles limites en termes de conditions de contrat avec les particuliers. 

Les règles à venir resserreraient différents critères comme:

  • le ratio des prêts par rapport à la valeur du bien immobilier
  • le ratio des prêts selon le revenu annuel disponible
  • le rapport de l’endettement total de l’emprunteur en fonction du revenu disponible annuel
  • le ratio des charges de l’emprunt par rapport au revenu disponible annuel à l’échéance initiale de l’emprunt immobilier concerné 

S'agissant de mesures de précaution, liées à un éventuel risque systémique du secteur immobilier, elles ne seraient pas déclenchées sitôt la loi adoptée par les parlementaires.

«La décision d’activer une ou plusieurs de ces mesures reviendrait au Comité du risque systémique luxembourgeois, composé par le ministre des Finances, la Banque centrale du Luxembourg, la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), et le Commissariat aux assurances», a expliqué Pierre Gramegna.

Le ministre des Finances devrait repréciser la réforme d'ici quelques semaines, en fournissant des cas types aux parlementaires afin qu’ils puissent mieux cerner ces mesures. Si la protection du consommateur, et au-delà de l'ensemble du secteur immobilier, semble une des priorités du projet de loi, certains députés craignent que ces mesures soient trop restrictives.


Sur le même sujet

L'octroi des crédits immobiliers sous bonne garde
La course folle vers l'acquisition de logements, toujours plus chers, n'est pas sans risque sur l'économie des ménages et des entreprises. Aussi, les députés viennent-ils d'adopter une loi offrant à la CSSF de nouveaux outils de contrôle.
Près de 10,4 milliards d'euros de prêts immobiliers ont été octroyés en 2018 au Luxembourg.
Un prêt pour ma maison
Aujourd'hui, les futurs propriétaires de biens immobiliers choisissent de contracter un prêt à taux fixe.
Les crédits immobiliers "sous surveillance"
Six ans après une circulaire qui a beaucoup fait parler d'elle, la CSSF pourra bientôt fixer des limites à l'octroi de crédits immobiliers résidentiels par les banques. Une mesure de prudence presque dictée par les autorités européennes.
Face à l'endettement croissant des ménages pour acquérir un bien immobilier, la CSSF pourrait fixer des limites