Changer d'édition

Plus de fermeté ou de tolérance face au virus?
Luxembourg 4 min. 28.01.2021 Cet article est archivé

Plus de fermeté ou de tolérance face au virus?

Après environ un an à vivre au rythme des mesures anti-covid, on sent une lassitude et un rejet s'installer. Cela alors que l'infection progresse toujours, malgré le début de la campagne vaccinale.

Plus de fermeté ou de tolérance face au virus?

Après environ un an à vivre au rythme des mesures anti-covid, on sent une lassitude et un rejet s'installer. Cela alors que l'infection progresse toujours, malgré le début de la campagne vaccinale.
Photo : AFP
Luxembourg 4 min. 28.01.2021 Cet article est archivé

Plus de fermeté ou de tolérance face au virus?

Sur les huit nouvelles pétitions ouvertes à la signature sur le site de la Chambre, trois évoquent encore l'attitude à adopter face à l'épidémie.

Depuis le début de semaine, les pétitions publiques sont hébergées sur un nouveau site internet dédié. Ce qui ne change pas, c'est la thématique dominante : le covid dominant les demandes de soutiens. Et plus exactement les changements d'attitude que l'infection qui a déjà été repérée chez plus de 50.000 résidents implique. Les uns estimant que les mesures gouvernementales vont trop loin, et d'autres réclamant un durcissement.


Le site des pétitions s'offre une nouvelle jeunesse
Un accès web tout neuf pour le dépôt et la signature de pétitions publiques a été mis en ligne ce lundi. Plus facile d'utilisation, ce site préfigure l'arrivée de celui de la Chambre des députés en 2022.

Parmi les opposants aux règles, dont la prolongation jusqu'au 21 février sera adoptée vendredi, figure l'auteur de la pétition 1748. Lui n'hésite pas à parler de «dictature sanitaire», et de réclamer que les décisions imposées pour lutter contre la propagation du virus ne se fassent pas au détriment des droits de l'homme. 

Le texte 1762 réclame lui que, sitôt vacciné, chaque habitant puisse immédiatement retrouver l'ensemble de ses droits de circulation. Ainsi, une fois protégé, il n'y aurait plus d'obligation à se soumettre au couvre-feu, limites de rassemblement et autre interdiction de fréquenter les bars ou restaurants (qui restent fermés pour trois semaines encore, a minima). 

A contrario, l'auteur de la pétition 1739 plaide pour des textes anti-covid plus contraignants encore. Et de réclamer que chauffeurs des CFL, de bus ou vidéosurveillance puissent sanctionner toute personne ne respectant pas les gestes barrières préconisés ou le port du masque (de rigueur sur les quais comme en train, tram ou autobus).

En ce qui concerne les textes ne traitant pas de près ou de loin du coronavirus, figure notamment la pétition sur le fonctionnement de la Caisse nationale de Santé. Alors que la CNS reconnait des délais de remboursement pouvant aller jusqu'à 10 semaines, le pétitionnaire de la proposition 1759 propose d'améliorer les choses. Car si actuellement les factures médicales doivent être  envoyées par courrier à la Caisse maladie, puis triées manuellement, puis scannées à la Caisse, un envoi dématérialisé accélérerait le process. A suivre.

Avec la pétition 1760, demande est faite aux députés d'étudier la possibilité d'octroyer aux électeurs eux-mêmes le choix de leurs juges de paix et les procureurs d'Etat. Un peu selon le mode américain. Il est question de feux de circulation routière dans la demande 1759, et plus précisément de multiplier l'installation d'équipements se déclenchant en fonction de la vitesse des automobilistes. De quoi mettre un bon coup de frein aux excès de vitesse, selon le dépositaire de ce texte.


Lokales, Streckenradar, Gonderinger ist fertig testphase, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Plus de radars mais moins de flashes
Il faut croire que l'effet préventif des contrôles finit par porter ses fruits. En 2020, les équipements fixes ont surpris moins d'excès de vitesse qu'en 2019. Il est vrai que télétravail, mesures de confinement et couvre-feu ont sérieusement réduit aussi la circulation.

Comment introduire rapidement le BTS (brevet de technicien supérieur) dans la grille salariale de l'Etat? En soutenant la pétition 1765 qui le réclame. Cela entraînerait l'introduction d'un échelon de carrière A3. 

Tout cela sera discuté, à l'occasion d'un débat public, à une seule condition maintenant : que les idées présentées obtiennent au moins 4.500 soutiens. Et bien, cliquez maintenant.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La commission des Pétitions a validé, mercredi, la tenue d'un échange public sur le projet de loi n°7662 déposé par le ministre de l'Education nationale. Un texte qui entend élargir les conditions d'accès pour la direction des lycées spécialisés. Près de 4.900 personnes s'y opposent.
Politik, Lizeum, lycée de garçons,  Visite von Xavier Bettel und Claude Meisch, Gespräch mit einer Klasse 7ième und 4ième Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Face aux exigences de plus en plus grandes d'une meilleure compréhension du travail législatif, l'institution continue sa mue. Et envisage non seulement de rendre public le travail au sein des commissions, mais aussi les échanges tenus lors de la gestion de la pandémie.
online.fr, chambre des députés, nouveau site internet,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort