Changer d'édition

Plus de cinq millions de tests s'inviteront en entreprise
Luxembourg 3 min. 11.05.2021

Plus de cinq millions de tests s'inviteront en entreprise

Bien que ne constituant pas «une garantie absolue» contre la propagation de la pandémie, la mise à disposition de tests rapides dans les entreprises doit être une manière «de permettre la sortie de crise»

Plus de cinq millions de tests s'inviteront en entreprise

Bien que ne constituant pas «une garantie absolue» contre la propagation de la pandémie, la mise à disposition de tests rapides dans les entreprises doit être une manière «de permettre la sortie de crise»
Photo: Sven Hoppe/dpa
Luxembourg 3 min. 11.05.2021

Plus de cinq millions de tests s'inviteront en entreprise

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
A compter du 17 mai, le gouvernement distribuera gratuitement des kits destinés aux sociétés du Grand-Duché désireuses de participer à cette nouvelle action vouée à «permettre la sortie de crise», selon Dan Kersch. La distribution se fera via quatre centres à travers le pays.

Alors que les quelque 2.600 acteurs de l'Horeca sont en train de recevoir les tests à destination des clients pour la réouverture du secteur prévue le 16 mai, le gouvernement accélère le déploiement des tests rapides dans l'ensemble des entreprises du pays. Mardi, Dan Kersch (LSAP), ministre du Travail, a indiqué que «5,7 millions de tests seront distribués gratuitement» avec comme «grand principe la notion de volontariat». Aussi bien du côté des employeurs que des salariés des quelque 55.000 sociétés recensées.


Two waiters serve tables at an Argentine restaurant called Quebracho in Mexico City, on January 11, 2021. - A group of restaurant owners decided to open their businesses despite being banned by the city government in an effort to lower COVID-19 infections. (Photo by ALFREDO ESTRELLA / AFP) (Photo by ALFREDO ESTRELLA/AFP via Getty Images)
Des restaurateurs face à l'équation des tests rapides
Si l'annonce de la réouverture de l'ensemble de l'activité du secteur Horeca fait l'unanimité, la mise en oeuvre concrète des nouvelles mesures sanitaires reste encore un point d'interrogation. En cause, l'absence de répartition claire des droits et des devoirs de chacun.

Distribués entre le 17 et le 29 mai dans quatre centres répartis dans le pays - Soleuvre, Bertrange, Grevenmacher et au Fridhaff-, ces kits contenant 20 tests chacun doivent «aider à aller vers la sortie de crise» en permettant aux employeurs «de garantir la santé et la sécurité des salariés» et aux salariés «de se protéger et d'en faire de même avec ses collègues», selon le vice-Premier ministre socialiste qui voit dans cette opération une manière «de permettre la sortie de crise». Les 76.000 premières invitations ont d'ores et déjà été envoyées.

Contrairement aux masques, la distribution pour les entreprises de moins de 500 salariés ne se fera pas avec le concours de l'armée, mais de 120 demandeurs d'emploi inscrits auprès de l'Adem. Soutenue par le LCGB, l'OGBL et l'UEL, l'opération se veut «complémentaire» des mesures sanitaires qui entreront en vigueur le 16 mai prochain, mais ne constitue pas «une garantie absolue», les partenaires sociaux rappelant que les gestes barrières «restent encore et toujours nécessaires». A noter qu'en cas de test positif au sein de l'entreprise, le ministère de la Santé indique que le salarié devra se mettre en auto-quarantaine et se rendre sur le site covidtracing.lu afin d'obtenir une ordonnance destinée à réaliser un test PCR classique.


19.01.2021, Hessen, Frankfurt/Main: Zeynep Kallmayer, Pflegegruppenleiterin der Covid-19-Intensivstation C1 am Uniklinikum Frankfurt, zeigt ihren Impfpass mit den beiden Eintragungen für die Corona-Impfung. Kallmayer hat ihre zweite Impfung gegen das Coronavirus erhalten. Für den vollen Impfschutz ist mit Abstand von mehreren Wochen eine zweite Impfung nötig. Foto: Andreas Arnold/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le Luxembourg n'accordera pas de passe-droit aux vaccinés
Alors que la campagne de vaccination s'accélère et que le dispositif sanitaire s'allège, le gouvernement se refuse à permettre aux personnes ayant reçu leur dose de bénéficier d'un quelconque avantage. Notamment dans l'accès aux bars et aux restaurants.

La mise en place de cette nouvelle opération s'intègre dans la stratégie du gouvernement de multiplier les tests au sein de la population, avec une moyenne escomptée de deux tests par personne chaque semaine. Si l'Etat initie le mouvement avec une distribution gratuite dans les entreprises, le secteur privé est d'ores et déjà appelé à prendre la relève, le Premier ministre avait indiqué que les particuliers pourraient acheter eux-mêmes les autotests dans les pharmacies ou dans les supermarchés. 

A noter enfin que ce dispositif devrait rester d'actualité pendant plusieurs semaines, le gouvernement misant sur la campagne de vaccination pour alléger les mesures sanitaires en vigueur. Selon les prévisions avancées la semaine dernière par la Commission européenne, l'immunité collective devrait être atteinte «à l'été». Pour permettre la reprise des voyages «avec le moins de contraintes possible», le Luxembourg devrait bénéficier à cet horizon du fameux passeport vert, document électronique recensant non seulement la vaccination, mais aussi les résultats des tests récents.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le 15 octobre, il ne sera plus possible pour les Français de bénéficier de dépistages covid gratuits (hors rares exceptions). L'idée pour le gouvernement Macron étant d'en finir avec les «tests de confort» pour inciter à la vaccination.
Si l'annonce de la réouverture de l'ensemble de l'activité du secteur Horeca fait l'unanimité, la mise en oeuvre concrète des nouvelles mesures sanitaires reste encore un point d'interrogation. En cause, l'absence de répartition claire des droits et des devoirs de chacun.
Two waiters serve tables at an Argentine restaurant called Quebracho in Mexico City, on January 11, 2021. - A group of restaurant owners decided to open their businesses despite being banned by the city government in an effort to lower COVID-19 infections. (Photo by ALFREDO ESTRELLA / AFP) (Photo by ALFREDO ESTRELLA/AFP via Getty Images)