Changer d'édition

Plus de célibataires que de mariés au Luxembourg
Luxembourg 3 min. 02.04.2021 Cet article est archivé

Plus de célibataires que de mariés au Luxembourg

Même si la crise a ralenti le nombre de divorces l'an passé, pas moins de 1.447 couples mariés se sont séparés

Plus de célibataires que de mariés au Luxembourg

Même si la crise a ralenti le nombre de divorces l'an passé, pas moins de 1.447 couples mariés se sont séparés
Photo : DR
Luxembourg 3 min. 02.04.2021 Cet article est archivé

Plus de célibataires que de mariés au Luxembourg

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le pays compte désormais 288.626 cœurs à prendre, et cela sans inclure les quelque 45.000 divorcés. Le Statec a fait ses comptes au terme d'une année où le covid est venu perturber les habitudes en termes d'unions amoureuses.

En quarante ans, la population du Grand-Duché a augmenté de 74%, pour s'établir à 634.723 habitants au 1er janvier 2021. Et le nombre de célibataires a lui plus que doublé. Passant de 143.784 hommes et femmes «seuls», à 288.626 en ce début d'année. C'est ce qu'indiquent les derniers chiffres du Statec sur l'état civil luxembourgeois. 


Rio de Janeiro's pedestrians cross Rio Branco avenue on March 28, 2012. According to a document released at Planet Under Pressure meeting in London, the last one before the upcoming Rio+20 UN Conference on Sustainable Development, by 2050 the world's urban population will hit 6,3 billion people in contrast with the 3,5 billions in 2012. AFP  PHOTO  ANTONIO SCORZA
Le covid-19 freine la croissance de la population
En 2020, la population du Grand-Duché a augmenté de 1,4% par rapport à l'année précédente. Une tendance majoritairement liée à l'immigration qui vient compenser la hausse de la mortalité, note le Statec dans son dernier rapport.

A cela, chacun pourra trouver des explications. Certains évoqueront l'évolution des mœurs (rendant désuets les liens sacrés du mariage). D'autres avanceront les changements même de nature de la population désormais accueillie. En effet, outre les naissances naturelles, le pays a ''grossi'' avec l'établissement de nouveaux habitants venus travailler au Luxembourg. Des professionnels s'installant bien souvent seuls ici, après avoir laissé leurs attaches familiales ou de cœur à l'étranger. De quoi déclencher ce «boom des singles». 

Mais à suivre à la loupe les comportements des citoyens, les statisticiens ont aussi noté que la crise sanitaire de 2020 avait eu un effet quasi similaire sur les mariages et les divorces officiels dans le pays. Les deux ont diminué, les particuliers s'unissant moins qu'habituellement (-15% par rapport à 2019) mais choisissant de se séparer également moins qu'en 2019. Ainsi, le nombre de mariages est-il repassé l'an dernier sous la barre des 2.000 célébrations (1.803) et celui des divorces n'a atteint ''que'' les 1.447. Soit un quart de moins qu'en 2019.

Là encore, les explications (au-delà des causes sentimentales) peuvent s'appuyer sur les conséquences de l'infection covid. En effet, les différentes restrictions sanitaires, au fil des mois, ont rendu l'organisation des cérémonies d'union particulièrement difficiles pour les amoureux. Impossibilité d'inviter famille et amis à telle période, administrations ou églises fermées à tel autre moment, restaurants ou secteur de l'événementiel à l'arrêt : bref, pas une ambiance à faire la fête. Résultat: jamais le nombre de mariages officialisés n'avait été aussi bas depuis une dizaine d'années.

D'un autre côté, le climat anxiogène et le confinement ont peut-être contribué à rapprocher certains couples d'une façon inattendue. Tout comme l'accès délicat aux notaires et juges aux affaires familiales a-t-il pu refréner certaines et certains dans leur volonté d'aller vivre leur vie chacun de leur côté. D'où ce nombre de divorces en baisse certainement.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Sam Tanson (Déi Gréng) a ouvert la porte sur un possible aménagement de la législation sur la séparation par consentement. Si l'objectif est d'alléger davantage les formalités, elle s'est par contre opposée à l'idée de commenter les décisions rendues par les juges.
Premier mariage gay au Luxembourg
Henri Lorenzo Huber et Jean-Paul Olinger ne voulaient pas perdre de temps. Ce jeudi 1er janvier 2015 ils se sont mariés à Differdange. Un événement puisqu'il s'agit du tout premier mariage gay au Luxembourg.