Changer d'édition

Plus de bus pour freiner le virus
Luxembourg 2 min. 02.10.2020

Plus de bus pour freiner le virus

Le rêve de tout passager angoissé : grimper dans un bus sans trop de monde dedans...

Plus de bus pour freiner le virus

Le rêve de tout passager angoissé : grimper dans un bus sans trop de monde dedans...
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 02.10.2020

Plus de bus pour freiner le virus

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les élus de la capitale ont décidé d'augmenter le cadencement sur quatre lignes de transports publics. De quoi éviter aux passagers de se retrouver trop nombreux dans un même autocar.

Il faut croire, qu'aux heures de pointe, il devenait difficile de respecter la distanciation de rigueur dans les bus de la capitale. Et particulièrement ceux des lignes n°12, 15, 23 et 24. Aussi, à l'intention des usagers qui angoissaient de se retrouver trop proches de leur voisin de trajet, la Ville de Luxembourg a choisi de rehausser le nombre de véhicules en circulation. Cela quand l'affluence le nécessitait et à partir du lundi 5 octobre.

Ainsi, matin et/ou soir, les horaires de passage des bus indiqués seront plus ou moins rapprochés afin d'éviter toute concentration excessive de passagers. Pour l'heure, ces quatre lignes fonctionnaient, il est vrai en service réduit. Le changement permettra d'éviter que le covid-19 (actif chez 1.190 résidents actuellement) ne se transmette trop facilement dans les transports en commun. Même si, quotidiennement, des efforts sont faits en matière de désinfection des autobus VdL.


«La mobilité ne sera pas la prochaine victime du virus»
Le covid-19 aura-t-il eu raison du plan mobilité si savamment mis en place par François Bausch? Le ministre veut croire en la sagesse de chacun pour vite reprendre goût aux transports en commun, au covoiturage et à la mobilité douce.

A noter qu'en même temps qu'il annonçait l'arrivée du tram en gare centrale pour le 13 décembre prochain, le directeur général de Luxtram reconnaissait qu'en cas de besoin ses services se tenaient, eux aussi, prêts à pareil ajustement. Là encore, des rames pourraient être mises opportunément en circulation en cas de ''surcharge" plus propice au coronavirus qu'aux voyageurs.

Une solution qu'André Von der Marck sait toutefois exceptionnelle, la fréquentation des lignes étant loin d'avoir retrouvé son niveau d'avant l'épidémie. En ce qui concerne le tram, les comptages faisaient état d'une fréquentation quotidienne de l'ordre de 30.000 voyageurs par jour avant mars dernier. «Depuis mi-septembre, ce chiffre est remonté à environ 18-20.000 clients», assure le responsable. Sachant qu'en plein confinement, les rames n'ont transporté certains jours que 1.200 personnes...


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les pistes cyclables gagneront du terrain
Le réseau national qui s'étend déjà sur 600 kilomètres va poursuivre son extension. Après le succès de l'initiative VëloSummer, le ministre de la Mobilité entend passer à la vitesse supérieure avec le déploiement des voies réservées aux pédaleurs.
Lokales, Schoenfels-Kopstal für Radfahrer offen-für Autos gesperrt.Fahrrad,Velosummer 2020. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Findel pointe à l'horizon du tram
D'ici trois ans, le réseau tramway s'étendra non seulement vers Kockelscheuer mais aussi vers l'aéroport national. Soit 3,9 kilomètres de voies qu'il ne sera pas facile à implanter d'ici fin 2023.
Newsdesk, Illustration Tram, Luxtram, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La question que chaque voyageur se pose...
Le covid-19 s'est-il installé avant vous dans le tram, bus et wagons? En tout cas, pour limiter le risque de contamination, ces moyens de transport sont bien désinfectés au quotidien. Le ministre de la Mobilité, François Bausch, vient de détailler les mesures d'hygiène mises en place.
A worker wearing a protective suit and mask, disinfects a tramway at the Solea transport depot in Mulhouse, eastern France, on May 20, 2020, as France eases lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP)