Changer d'édition

Plus de 9.500 noms en liste d'attente à la SNHBM
Luxembourg 3 min. 19.05.2021

Plus de 9.500 noms en liste d'attente à la SNHBM

Le directeur de la SNHBM, Guy Entringer, a encore comme objectif la réalisation d’environ 250 logements répartis dans neuf immeubles au Kirchberg pour les années à venir.

Plus de 9.500 noms en liste d'attente à la SNHBM

Le directeur de la SNHBM, Guy Entringer, a encore comme objectif la réalisation d’environ 250 logements répartis dans neuf immeubles au Kirchberg pour les années à venir.
Photo : Alain Piron
Luxembourg 3 min. 19.05.2021

Plus de 9.500 noms en liste d'attente à la SNHBM

Avec autant de demandes d'achat ou de location d'appartements ou de maisons, la Société nationale des habitations à bon marché a de quoi faire pour l'avenir.

(pj avec Michèle Gantenbein) Si la hausse du coût des matières premières affecte les entreprises de construction, la Société nationale des habitations bon marché s'attend elle aussi à voir cette augmentation perturber ses projets. Immanquablement, le tarif des logements proposés par la SNHBM va devoir augmenter, ce dont l'organisme et ses clients se seraient bien passé. D'autant que l'accès à un immobilier abordable reste la préoccupation première des Luxembourgeois.


Fonds du Logement et SNHBM en deçà de leurs objectifs
2020 aura aussi été une sale année pour la mise à disposition de logements accessibles par les deux promoteurs publics. Mais les projets immobiliers et les réserves foncières à disposition permettent de voir grand pour l'avenir.

Mercredi, à l'heure de présenter le bilan 2020 de la SNHBM, son directeur Guy Entringer n'a pas caché cette vérité qui allait s'imposer à lui comme à tous les acteurs du bâtiment. Dans le cas d'une augmentation de 200€/m2, un appartement de 100 m² reviendrait à 20.000 euros plus cher au promoteur public...

Une pression que vient accentuer l'afflux des demandes. La preuve : «Au cours des cinq premiers mois de 2021, nous avons reçu plus de demandes de location d'appartements que ce qui est reçu comme dossiers en un an généralement». Des attentes d'autant plus difficiles à assumer pour le bailleur que, l'an dernier, il n'aura pu achever que 200 logements ''seulement''. Soit 13% de moins qu'en 2019. Douze mois qui auront toutefois été mis à profit pour également lancer la réalisation de 245 autres nouveaux points d'habitation. «Avec les chantiers en cours, 981 appartements étaient ainsi en construction en 2020», souligne le responsable.

Pour 2021, la SNHBM compte donc se retrousser les manches. Avec l'achèvement annoncé de 300 appartements. «Objectif réaliste», estime Guy Entringer qui va aussi voir son équipe passer de 132 à 150 salariés. Et là encore, la pression est tangible avec une liste d'attente d'appartements à vendre proche des 6.500 noms... Et quasi autant pour de la location, «alors que notre parc actuel se résume à 311 unités à louer»!


L'Etat met la main à la poche pour développer Wiltz
Quelques mois après avoir mis son empreinte sur l'aménagement du site d'Elmen, le ministère du Logement déboursera près de 290 millions d'euros pour faire sortir de terre le projet «Wunne mat der Wooltz», dont la première phase doit être achevée d'ici 2023.

C'est dire si les grands projets comme Elmen sont capitaux. La première phase de construction a débuté maintenant, avec 384 premiers appartements attendus. D'ici fin 2021, 200 autres appartements seront lancés et pour la mi-juin 2022, les premiers occupants devraient pouvoir s'installer dans le village quartier qui, à son achèvement, abritera 2.000 habitants.

Pour créer plus d'habitats, il faut des terrains. La SNHBM n'en manque pas, et la refonte du Pacte Logement pourrait lui offrir plus de possibilités encore. Mais il faut aussi de l'argent. Et à ce titre, les derniers mois de crise n'ont pas arrangé la situation. Ainsi en 2020, la Société nationale a vu son chiffre d'affaires chuter de 17% (61,6 millions d'euros), et les bénéfices engrangés plonger de 30%, passant à 5,5 millions. Une augmentation de capital a été votée en début d'année; le capital social a ainsi été porté de 66 à 93 millions d’euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Identifié comme un moyen d'accélérer la construction de nouveaux logements et de lutter contre le réchauffement climatique, le recours au bois se heurte toutefois à des difficultés au Luxembourg. Que ce soit la flambée des prix ou le flou réglementaire en vigueur.
12.05.05 Foto fuer Terminseite, Haus, Holz, photo: Marc Wilwert
Si le Fonds monétaire international reconnaît que le Luxembourg «a relativement bien résisté à la pandémie», l'organisme international tire une nouvelle fois le signal d'alarme sur la question du logement, exhortant les autorités à développer une offre abordable.
Wirtschaft, Mieten, Residenz, Sozialalmanach, Wohnung, Wohnungsbau, Wohnungsmarkt, Immobilien,  Immobilienmarkt, A louer, A vendre, Location, Immobilier, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
A 101 ans maintenant, la Société nationale des habitations à bon marché se retrousse les manches pour construire bien plus de logements que par le passé. Mais à elle aussi de proposer de nouvelles formes d'habitat (colocation) et développer de nouvelles formes locatives.
SNHBM - OP Elmen - Olm - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Face à la demande, la Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM) continuera à produire des logements à un rythme élevé et compte mettre en chantier 300 logements sur sept sites en 2019. C'est bien plus que l'objectif moyen fixé jusqu'en 2024.
Lokales,Neue Wohnungen Quartier Réimerwee, Kirchberg.Wohnungsbau.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Face à la flambée des prix de l'immobilier, les organismes sociaux et caritatifs sont de plus en plus mis à contribution pour accroître le parc immobilier locatif social. Désormais, les associations philanthropiques n'hésitent plus elles aussi à mettre la main au portefeuille.
Logement - Photo : Pierre Matgé