Changer d'édition

Plus de 60.000 personnes attendues sur le Ban
Luxembourg 7 2 min. 04.06.2019 Cet article est archivé

Plus de 60.000 personnes attendues sur le Ban

Les quelque 6.000 résidents du Ban de Gasperich devraient bientôt côtoyer environ 60.000 salariés et visiteurs.

Plus de 60.000 personnes attendues sur le Ban

Les quelque 6.000 résidents du Ban de Gasperich devraient bientôt côtoyer environ 60.000 salariés et visiteurs.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 7 2 min. 04.06.2019 Cet article est archivé

Plus de 60.000 personnes attendues sur le Ban

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
Selon les promoteurs du site Cloche d'Or-Gasperich, la population résidente devrait voir son nombre décupler aux heures d'ouverture des bureaux et des commerces.

Quelque 2.000 salariés de Deloitte ont emménagé lundi à Gasperich, dans le «D.Square», le nouveau bâtiment de la société de conseil. Ces derniers s'installent ainsi à l’Ouest de la capitale luxembourgeoise, après environ quinze ans passés à Neudorf, non loin de l’aéroport du Findel.  

Le «D.Square», nouveau QG de Deloitte Luxembourg a accueilli 2.000 salariés, début juin 2019.
Le «D.Square», nouveau QG de Deloitte Luxembourg a accueilli 2.000 salariés, début juin 2019.
Photo: Gerry Huberty

Ces nouveaux arrivants grossiront les rangs des salariés du quartier d’affaires, qui compte déjà PwC (2.300 salariés), Alter Domus (700 salariés) et bientôt la banque italienne Intesa Sanpaolo notamment. Sans oublier les 1.600 emplois du nouveau complexe commercial Cloche d’Or inauguré fin mai. 

Eric Mathieu, directeur du projet Cloche d’Or Shopping, pour le compte de Ceetrus Luxembourg, la branche de développement immobilier du groupe Auchan au Grand-Duché, s'attend à accueillir environ 50.000 visiteurs chaque jour dans ces 75.000 mètres carrés de surface.


Lokales - Visite Shopping Center Cloche d’Or - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le centre commercial Cloche d'Or verse dans la surenchère
Ce mardi 28 mai marque officiellement l'ouverture de ce mastodonte situé au cœur du quartier de Gasperich. 75.000 mètres carrés qui placent le Grand-Duché comme un leader au sein de la Grande Région.

Si on y ajoute 3.000 élèves et enseignants du complexe scolaire primaire et secondaire français Vauban, le quartier, qui devrait à terme compter 5.000 à 6.000 résidents, verrait ainsi sa population totale décupler chaque jour ouvré. Et pour Eric Mathieu, l'expansion ne fait que commencer: «Nous voulons réellement créer un cœur de quartier, un centre de vie qui concurrence les grandes capitales comme Paris ou Londres», prévoit-il. 

Loin de ces ambitions internationales, et quand tout ce petit monde a déserté le quartier un petit écosystème reprend vie et couleurs, à l’ombre des bâtiments d’affaires, résidentiels, commerciaux et scolaires.

Tôt le matin, les soirs et le week-end, les 120 membres de la cité jardinière Gasperich Joseph Moris, rue François Hogenberg, se retrouvent dans cette zone tampon entre chantiers, nouveaux blocs et friches, pour y cultiver et y retrouver un peu de nature. Une forme de résistance face à l’urbanisation galopante du district, qui pourrait bientôt avoir raison de ce dernier carré de verdure.

 


Sur le même sujet