Changer d'édition

Plus de 6.000 inscrits aux cours de rattrapage
Luxembourg 2 min. 10.08.2020

Plus de 6.000 inscrits aux cours de rattrapage

Les élèves retrouveront sans doute les mêmes exigences d'hygiène que lorsqu'ils ont quitté l'école le 15 juillet dernier.

Plus de 6.000 inscrits aux cours de rattrapage

Les élèves retrouveront sans doute les mêmes exigences d'hygiène que lorsqu'ils ont quitté l'école le 15 juillet dernier.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 10.08.2020

Plus de 6.000 inscrits aux cours de rattrapage

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'initiative du ministère de l'Education nationale de proposer aux élèves une révision générale à quelques jours de la rentrée a trouvé son public. Reste à savoir qui fera face aux classes et sous quelles modalités sanitaires.

Qu'auront retenu les élèves des mois passés à suivre un enseignement à distance? Quelle partie du cours la joie des vacances d'été aura-t-elle effacée des mémoires? Comment reprendre le chemin de l'école sans l'appréhension d'avoir tout oublié des fondamentaux appris ces derniers mois? Le ministre de l'Education nationale n'a certainement pas les réponses à ces interrogations. Mais avant que ne sonne l'heure des grandes vacances, Claude Meisch (DP) avait proposé l'organisation de cours de soutien en amont du jour J de la rentrée. La formule - basée sur le volontariat- a trouvé son public.

Ainsi, pour le fondamental, le nombre d’inscriptions à cette semaine de cours s’élève à 4.770 élèves, du cycle 2.1. à 4.1. «S’y ajoutent 235 élèves du cycle 4.2. (ceux-ci suivront les cours de soutien dans les lycées étant donné qu’ils renteront en 7e de l’enseignement secondaire)», dévoile-t-on au ministère. Ouf, la formule critiquée dès son annonce a visiblement tout de même reçu le consentement des parents. Des familles séduites par cette remise à niveau qui aura lieu deux semaines avant la rentrée officielle toujours prévue pour le 15 septembre


Lokales, Corona, Rentree für  die Schüler des  Lycée Hubert Clement, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les inscriptions débutent pour les cours de rattrapage
A peine une semaine que l'école est terminée que l'on parle déjà de la rentrée. En tout cas de la remise à niveau que le ministère de l'Education mettra en place quelques jours avant la reprise des classes.

Pour le secondaire, aucun chiffre officiel n'est encore disponible. «La compilation est encore en cours étant donné que toutes les inscriptions ne se sont pas faites directement auprès du ministère», expliquent les services de Claude Meisch. Mais, a priori, le nombre approximatif d'inscriptions dans les trois lycées du pays pourrait s'élever à quelque 1.000 élèves. «Sans compter les inscriptions dans les écoles internationales».

Pour ces élèves, il s'agira de se remettre à niveau dans les disciplines où une faiblesse a pu être notée par l'enseignant ou ressentie par le jeune lui-même. Ce rattrapage, entièrement gratuit, sera mis en place du 31 août au 11 septembre. A raison d'une semaine d'enseignement proposée par inscrit. Pour le fondamental, il avait été proposé aux enseignants eux-mêmes de signaler les petits connaissant le plus de difficultés.

Dangereux ou pas?

Pour l'heure, le ministère de l'Education n'apporte aucune indication sur les conditions d'accueil des enfants. Repoussant à plus tard les explications sur la dangerosité ou non de regrouper les plus jeunes dans une même salle de cours, et la possibilité d'y voir se former de possibles nouveaux clusters d'infection, comme cela avait été reconnu par la ministre de la Santé, en juin.

Pas plus qu'administration et ministre ne s'expriment sur les effectifs qui assureront ces cours. Un mélange entre enseignants professionnels et étudiants étant la voie la plus probable, comme cela avait été retenu pour la reprise des cours en mai dernier.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Pas de système à deux vitesses dans le secteur éducatif»
Les syndicats ont dénoncé les mauvaises conditions de travail du personnel éducatif et psychosocial. Ils ont fait part de leur mécontentement auprès de Claude Meisch (DP) et attendent de la part du ministre de l'Education qu'il entame un nouveau dialogue.
«Aucune infection n'est passée par une école»
S'il est reconnu que 12 clusters covid-19 ont bien été repérés dans les écoles et lycées du pays, les ministères de la Santé et de l'Education persistent à vouloir convaincre que ce n'est pas en classe que le virus s'est transmis. Convaincu?
Le covid-19 repousse le projet de lycée transfrontalier
L'établissement franco-luxembourgeois dédié aux professions de santé ne sortira pas de terre à Esch, ou ailleurs, de sitôt. Le rapport attendu par le gouvernement a pris six mois de retard, révèle jeudi Claude Meisch, ministre de l'Education nationale.
LTPS-Projet de simulation, Ettelbruck. Foto:Gerry Huberty