Changer d'édition

Plus de 300 véhicules déjà immobilisés par sabot
Luxembourg 12.10.2020

Plus de 300 véhicules déjà immobilisés par sabot

Les agents de la police municipale ne peuvent toujours pas avoir recours à la "pince". Mais la police nationale si.

Plus de 300 véhicules déjà immobilisés par sabot

Les agents de la police municipale ne peuvent toujours pas avoir recours à la "pince". Mais la police nationale si.
Photo : Anouk Anthony
Luxembourg 12.10.2020

Plus de 300 véhicules déjà immobilisés par sabot

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Et si pénaliser les infractions au stationnement en immobilisant les véhicules par pince Denver était plus efficace qu'une simple amende? Un député Pirate le suggère.

En 2019, près de 5 millions d'euros d'amendes au code de la route n'ont pas été régularisées. Et en particulier de la part d'automobilistes dont le véhicule a été surpris en stationnement irrégulier sur la chaussée, une piste cyclable ou un trottoir. Pour Marc Goergen (Piraten), cette perte pourrait vite être comblée. Et le député de suggérer que chaque infraction de ce type soit sanctionnée par la pose d'un sabot Denver empêchant l'automobile ou la moto en infraction de repartir sans avoir réglé l'avertissement taxé dû.

Pour l'heure, ce systématisme ne figure pas parmi les mesures que le gouvernement pourrait imposer. Mais la pose du sabot, elle, fait déjà partie de l'attirail des sanctions policières. Ainsi, rien que depuis le début de l'année, pas moins de 300 véhicules ont été immobilisés par ce dispositif, ont informé dans une réponse parlementaire les ministres de l'Intérieur, des Finances et de la Sécurité intérieure. 

Pour Marc Goergen, cette mesure aurait un double avantage. Non seulement elle impliquerait le paiement de la contravention dressée, sous peine de ne pas pouvoir redémarrer. Mais la sanction a, aux yeux du parlementaire, une vertu pédagogique. Ne serait-ce que via la perte de temps qu'entraîne implicitement la dépose de l'objet de la roue du contrevenant. Aussi, préconise-t-il un déploiement plus fort encore; «une alternative plus efficace» que la simple amende.

Pour l'heure, les ministres rappellent que l'emploi de cette mesure n'est envisageable au Luxembourg) que pour les policiers nationaux (et donc pas les municipaux). Les douaniers, quant à eux, ont possibilité d'en faire usage, compris pour les poids lourds de plus de 7,5 tonnes. D'ailleurs, en moyenne, les agents des douanes ont recours à la «pince» de l'ordre de 39 fois par an.


19.8. Sandweiler / SNCT / Societe Nationale Controle Technique / Kontrollstation Foto: Guy Jallay
17.000 véhicules rouleraient sans contrôle technique
Nombre de conducteurs luxembourgeois circulent actuellement sans certificat valide, et pour cause. Les centres de contrôle technique ayant été fermés durant le confinement, les propriétaires ont omis de faire vérifier leur voiture ou camionnette.

Dans tous les cas, une fois le sabot posé, le propriétaire pris en infraction doit se manifester dans les 30 jours, sinon le véhicule peut-être mis en vente (aux enchères publiques) ou envoyé à la casse selon son état. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Luxembourgeois dans le top 3 des PV en Belgique
Les autorités belges ont envoyé près de 250.000 amendes relatives au non-respect du code de la route à l'étranger au cours des sept premiers mois de l'année. Si les Néerlandais sont les plus sanctionnés, les Luxembourgeois ont aussi fait des excès.
Les e-trottinettes privées de trottoirs
A l'étude depuis un an, la réforme du code de la route envisage que les deux-roues électriques ne soient plus tolérés que sur la voirie et les bandes cyclables. Avec éclairage de rigueur à l'avant comme à l'arrière.
Au Luxembourg, la vitesse limite autorisée pourrait être de 25 km/h pour trottinettes, hoverboards et gyropodes.
L'alcool reste un fléau sur les routes
Dans un accident de la circulation sur cinq, l'alcool peut être mis en cause. En 2019, les contrôles de police ont sanctionné 815 conducteurs ayant pris le volant après avoir trop bu. Mais au total, pas moins de 24.450 automobilistes ont dû souffler dans l'éthylotest.
Unfall, Accident, Redange - Ell, Foto Lex Kleren
Le fichage pour simple avertissement taxé se poursuit
La police continue de stocker les données des automobilistes coupables d'un petit excès de vitesse ou qui se sont simplement mal garés. Chargé d'y mettre fin au plus vite, le ministre de la Sécurité intérieure se heurte à des problèmes tant structurels que circonstanciels.
Aujourd'hui encore, avec une simple amende pour infraction au code de la route, un automobiliste voit toujours et encore ses données personnelles stockées dans le fichier de la police